Les atouts d’un insert au bio éthanol

A la différence d’une cheminée classique ou d’un poêle, la cheminée à l’éthanol a besoin d’un carburant pour fonctionner. A titre informatif, le « Bio » dans bioéthanol ne veut pas dire que c’est une solution issue d’une matière première qui a été cultivée en agriculture biologique. Le bioéthanol aussi appelé l’éthanol ou alcool éthylique est un combustible liquide issu de la matière organique végétale. C’est un liquide incolore très inflammable qui se transforme facilement en vapeur. Dans cet article, on vous explique les atouts d’un insert au bioéthanol ainsi que ses différents types.

Pourquoi choisir un insert au bioéthanol ?

La cheminée à insert au bioéthanol devient très répandue ces dernières années. Pour trouver le modèle qu’il vous faut, mieux vaut vous renseigner auprès d’un professionnel en cheminée pour avoir un conseil sur mesure.

Esthétique

A première vue, la cheminée au bioéthanol est un élément décoratif à part entière. Encastrée ou posée au sol, elle s’harmonise parfaitement à tout type de décoration intérieure. Elle donne à votre environnement une allure élégante et moderne alliée d’une ambiance chaleureuse. Disponible sous de nombreuses formes, elle offre à votre pièce une touche d’authenticité.

Facile à installer

L’installation d’un insert à bioéthanol ne nécessite pas d’engager de gros travaux. Vous n’avez qu’à suivre le guide d’installation livré avec l’appareil pour pouvoir le mettre en route vous-même.

Facile d’utilisation

Avec un insert au bioéthanol, fini les corvées des cheminée classiques. Il ne dispose ni de conduit d’évacuation, ni de raccordement. Vous n’aurez plus à ramoner votre cheminée. Pourtant, il produit de vraies flammes sans pour autant engendrer des poussières, des cendres ou de suies. Il vous permet de bénéficier à la fois de la convivialité et de la chaleur sans vous demander de gros efforts.

Mobile

La cheminée à l’éthanol peut être déplacée d’une pièce à une autre du fait qu’elle ne dépend pas d’un conduit. A partir du moment où son support est stable, elle peut être placée dans n’importe quelle pièce de la maison.

Facile d’entretien

Cet appareil ne nécessite aucune intervention spécifique pour son entretien. Comme n’importe quel équipement ménager, un nettoyage régulier peut suffire pour conserver son apparence visuelle.

Dotée d’options supplémentaires

Ce système dispose de plusieurs options supplémentaires. Vous pouvez, par exemple, régler la hauteur de la flamme. De même, il peut s’associer avec divers accessoires comme les fausses bûches qui imitent parfaitement un véritable feu de bois, les galets polis et bien d’autres imitations végétales.

Quels sont les différents types de cheminées au bioéthanol ?

Quelles que soient vos préférences, ce dispositif est disponible sous plusieurs types pour répondre à tous les besoins.

La cheminée au bioéthanol murale

Elle est installée sur une paroi murale ou s’encastre dans un foyer de cheminée déjà existant. Cette installation permet, entres autres, d’optimiser la sécurité des usagers surtout dans les habitations avec enfants. Toutefois, elle est destinée à chauffer une seule pièce.

La cheminée à éthanol à poser

Contrairement au modèle mural, la cheminée à éthanol à poser peut être déplacée facilement. C’est un réel objet décoratif qui est disponible sous différentes tailles selon vos préférences ainsi que l’ampleur de la pièce à chauffer.

La cheminée au bioéthanol encastrable

Ce modèle est conçu pour être implanté dans un mur. Il offre une allure décorative tout comme un tableau de peinture. Son avantage par rapport aux autres modèles de cheminée à éthanol est sa capacité à chauffer une surface plus importante.

La cheminée à l’éthanol sur pied

Comme le modèle à poser, cette cheminée peut aussi chauffer plusieurs pièces du fait qu’elle est mobile. De plus, elle dispose de pieds réglables lui permettant de s’adapter à toutes sortes de support. Elle convient aux petites et moyennes surfaces.

Quel type de brise-soleil pour votre véranda ?

Pour pouvoir profiter de votre véranda en toutes saisons, il convient d’installer un brise-soleil. En plus de protéger votre intérieur et votre façade du soleil, le brise-soleil vous prive également des regards indiscrets tout en rendant votre espace de vie confort et esthétique. On vous explique dans cet article les raisons pour lesquelles vous devriez installer cet équipement pour votre véranda. On vous présente également les différentes possibilités d’installation et matériaux parmi lesquels vous pouvez choisir.

Pourquoi installer un brise-soleil ?

Outre la commodité et le design, les brise-soleil vous offrent de nombreux avantages. Ils forment une meilleure protection en dur que vous pourrez utiliser toute l’année. C’est la solution la plus efficace pour gérer la luminosité dans votre véranda. Le brise-soleil filtre la luminosité et garantit le confort visuel si vous installez, par exemple, une télévision dans cet espace de repos. De même, si vous faites de cet endroit un lieu convivial pour accueillir votre famille ou vos amis, la lumière filtrée par le brise-soleil apportera à votre rencontre une ambiance cosy et cocoon. Par ailleurs, tamiser le soleil permet de réguler la température de votre véranda, ce qui vous procure un confort thermique. En outre, cet équipement peut également lutter contre le vis-à-vis. Si l’exposition de votre véranda peut attirer les regards indiscrets, le brise-soleil peut vous servir également de brise-vue sans pour autant vous mettre dans l’obscurité.

Quels sont les différents types de brise-soleil ?

Brise-soleil orientable

Ce modèle plus classique est doté de lames que l’on peut incliner manuellement selon l’orientation du rayon de soleil. Il permet, toutefois, de laisser passer la lumière du jour, de créer une atmosphère chaleureuse tout en garantissant la visibilité de l’extérieur.

Le panneau coulissant brise-soleil

L’objectif étant de gérer au mieux le confort dans cet espace d’extension de votre habitation, le panneau coulissant permet de maîtriser l’ardeur des rayons du soleil pénétrant pas le vitrage. Il crée ainsi une zone d’ombre et limite la chaleur en ne faisant entrer que la lumière.

Le brise-soleil fixe

Doté de lames fixes orientées à 45°, le brise-soleil fixe ressemble aux claustras traditionnels. Son installation est un excellent choix si vous souhaitez plus d’intimité ou si vous souhaitez tout simplement vous protéger du soleil. Il peut également s’associer à un volet-roulant pour répondre au mieux à vos attentes.

Le brise-soleil intelligent

Facile d’utilisation, il s’agit d’un brise soleil que l’on peut commander à distance. Depuis n’importe quelle pièce de la maison, vous pourrez ouvrir et fermer les brise-soleil grâce à une télécommande radio.

Quels matériaux pour un brise-soleil ?

Tout d’abord, le brise-soleil sera exposé aux diverses agressions atmosphériques du fait qu’il restera en permanence à l’extérieur. Ainsi, vous devrez opter pour un matériau résistant et solide, mais léger en même temps pour faciliter l’orientation des lames.

L’aluminium

En plus de sa facilité d’entretien, l’aluminium est durable dans le temps. Comparé aux autres matériaux, il se présente plus dispendieux, mais il est disponible en de nombreuses couleurs.

Le bois

Au niveau coût, le bois reste le moins onéreux des matériaux pour un brise-soleil. Pourtant, il offre une excellente apparence à votre véranda. A condition d’être bien entretenu, il peut durer en gardant son air chaleureux.

L’acier

En terme de légèreté, l’acier est le meilleur matériau pour un brise-soleil. Il nécessite un entretien régulier pour conserver son allure.

L’installation d’un brise-soleil devient de plus en plus répandue. Cependant, son installation mérite d’être mûrement réfléchie. L’intervention d’un professionnel s’avère un recours indispensable afin de garantir une étude personnalisée de votre projet suivie d’une pose dans les meilleures conditions. Ainsi, vous pourrez profiter de vos temps de pause dans la véranda sans être dérangé par la chaleur et l’ardeur des rayons de soleil.

La cheminée en pierre pour un intérieur chic et élégant

Vous voulez avoir un intérieur chic et élégant ? Une cheminée en pierre peut apporter une large contribution à l’aménagement d’un tel intérieur, tout en créant une atmosphère conviviale et chaleureuse dans votre habitation. Que vous vouliez avoir un décor classique ou moderne, la cheminée en pierre s’adapte à tous les styles. Voici ce que vous devez savoir avant de lancer la construction d’une cheminée.

Les types de cheminées en pierre

La cheminée en pierre convient particulièrement à un décor proche du naturel. Un résultat esthétique, chic et élégant résulte de la simple harmonisation avec le décor environnant.

Plusieurs types de cheminées en pierre peuvent être conçus. Choisissez bien le matériau selon le style décoratif que vous désirez obtenir.

La pierre sauvage

Pour apporter une touche ancienne et rustique, rien de tel que la pierre non traitée, sous forme de blocs assemblés.

Le granit

Il s’adapte à tous les décors, mais il faut bien choisir la teinte. Le granit a une haute conductivité thermique si bien que la propagation de la chaleur d’une cheminée est assurée.

Le marbre

Posé en carreaux, le marbre donne un design riche et élégant, notamment dans les vastes pièces.

L’onyx

À utiliser en inserts et en composition supplémentaire, car le coût est assez onéreux. Réputé pour sa capacité à dégager de l’énergie positive, l’onyx est bénéfique pour la santé dans une maison.

Les cailloux

En assemblage judicieux, ils donnent une note décorative appréciable.

Le tuf

De texture poreuse, le tuf sert surtout dédiée pour la finition, car bien qu’il a un indice de réfraction élevé, il est assez peu esthétique.

L’ardoise

Couramment utilisé pour les salons modernes, l’ardoise allie la simplicité et la beauté pour un intérieur chic et élégant.

Les avantages d’une cheminée en pierre

Les constructions en pierres naturelles, à l’intérieur comme à l’extérieur ont une durée de vie quasiment illimitée.

Elles résistent aussi bien à des températures très élevées qu’au chocs mécaniques.

L’origine naturelle des pierres réduisent à néant tout impact environnemental. Le côté écologique est donc garanti à 100 %.

Une large gamme de choix existe tant sur la nature des pierres que sur la texture et les teintes.

La pierre naturelle n’a pas besoin d’entretien particulier.

Pourtant, le confort d’une chaleur ambiante douce est sûr avec une cheminée en pierre dans une pièce.

Les éléments de décoration qui mettent en valeur une cheminée en pierre

Choisissez la décoration de la pièce en accord parfait avec la cheminée. Des peintures couleur pastel ou blanc, un parement mural en pierres naturelles ou du papier peint assorti, un parquet en bois massif ou un carrelage de teinte assortie pour le sol, un ameublement sobre participent également à la conception d’un intérieur chic et élégant. Les tons et les coloris similaires sont de mise.

La planification doit être étudiée dans tous les détails pour atteindre cet objectif.

En effet, la place qu’une cheminée occupe dans une pièce ne doit en aucun cas causer une gêne pour le mode de vie des habitants. Au contraire, la cheminée doit, en plus de chauffer une maison, être un endroit privilégié qui réunit la famille.

Avec la teinte sombre des pierres naturelles, pensez toujours à accroître la luminosité de la pièce grâce à des luminaires bien placés.

À qui s’adresser pour poser une cheminée en pierre ?

L’installation d’une cheminée en pierre peut nécessiter un outillage spécifique en vue de la personnalisation du matériau et de l’ajustement des structures.

Avant de poser les pierres, une préparation adéquate de la surface est incontournable pour que celles-ci tiennent bien en place.

Pour la pose, une colle spéciale, résistant à la chaleur est obligatoire, l’ouvrage étant destiné à être exposé à de fortes températures.

Adressez-vous à des cheministes expérimentés. Ainsi, vous serez à l’abri des mauvaises surprises dues à une malfaçon.

 

Pergola à toit rétractable : pourquoi se tourner vers cette option ?

Par beau temps, avec une protection solaire ou par temps pluvieux, vous adorez passer du temps dehors ? Installez une pergola à toit rétractable ! Un espace de vie que vous pourrez couvrir ou découvrir à volonté. Découvrez dans cet article pourquoi vous allez vous tourner vers cette option.

Pourquoi une pergola ?

En été, pendant les grosses chaleurs, économisez l’énergie consommée par le climatiseur. Passez vos journées à l’extérieur et à l’abri du soleil sous une pergola.

Il pleut ? Restez tranquillement dehors sans subir les effets désagréables de la pluie. Fermez le toit de votre pergola rétractable.

Disposez d’un espace abrité sur une terrasse, au bord de la piscine ou au fond du jardin en installant une pergola.

Mettez vos meubles de jardin à l’abri du soleil et de la pluie sous une pergola.

La construction d’une pergola est rapide et facile. Aucune autorisation à demander, contrairement à une véranda, car ce n’est ni une extension ni une pièce de votre maison.

Quel type de pergolas choisir ?

Vous avez le choix entre une pergola sur votre terrasse, une pergola adossée au mur de votre maison, ou une pergola autoportée pour votre jardin ou au bord de votre piscine.

Si vous ne l’utilisez que de manière temporaire, vous pouvez opter pour une pergola démontable.

Traditionnellement, il y a les pergolas fixes en bois. Elles n’étaient pas modulables. L’évolution de la technique de construction a fait apparaître les pergolas bioclimatiques à lames orientables. Ces lames peuvent être orientées en fonction de l’ensoleillement et de la direction des rayons solaires. Elles peuvent s’ouvrir et se fermer. Elles sont posées sur un support fixe et les ouvrir complètement n’est pas possible.

Actuellement, la tendance est aux pergolas à toit rétractable. Celles-ci peuvent être ouvertes ou fermées selon les aléas de la météo.

Pourquoi une pergola à toit rétractable ?

La couverture de ce type de pergola peut être fermée ou ouverte.

Profitez au maximum du soleil et de la lumière en rétractant complètement le toit de la pergola.

Si la chaleur est trop importante, fermez le toit rétractable pour vous protéger sans être obligé de quitter les lieux.

Pareillement, ne vous faites pas chasser par la pluie. Il suffit de fermer le toit pour être à l’abri.

Une pergola à toit rétractable, entièrement modulable, vous offre un espace de vie supplémentaire sur une terrasse, un endroit convivial dans votre jardin, un abri pour les transats au bord de votre piscine.

Pour augmenter la maniabilité de votre pergola à toit rétractable, motorisez-la. Ouvrez et fermez la pergola à l’aide d’une télécommande sans avoir à bouger de votre chaise.

Trois choix sont possibles pour la toiture rétractable :

– le toit en toile imperméabilisée, entièrement pliable lors de l’ouverture,

– le toit ouvrant composé de panneaux télescopiques, lesquels sont coulissants

– le toit à lames pouvant être inclinées, complètement ouvertes ou totalement fermées selon vos besoins.

À qui s’adresser pour fabriquer une pergola à toit rétractable ?

Adressez-vous à des menuisiers expérimentés pour construire votre pergola.

Pensez à une toiture modulable et esthétique pour plus de confort. Ajoutez des parois coulissantes si vous avez envie d’avoir un espace fermé de temps en temps.

Vous avez opté pour une pergola à toit rétractable ? Faites-la confectionner avec une toile imperméabilisée que vous pouvez choisir chez ABC du Sellier, spécialiste en protection solaire sur mesure : stores, vélums et pergolas. La sellerie de voiture, de moto et de bateau ainsi que les bâches de camion ou de piscine sont aussi disponibles.

Tout ce que vous devez savoir sur les poêles à granulés sans électricité

Le poêle à granulés sans électricité combine la performance et la fiabilité d’un poêle à bois, et l’autonomie d’un poêle à granulés. Il fonctionne sans électricité, ce qui implique une gestion manuelle des allumages et de la puissance de combustion.  Le poêle à granulés sans électricité est principalement utilisé comme un chauffage d’appoint dans des lieux isolés du réseau électrique.

Qu’est-ce qu’un poêle à granulés sans électricité ?

Le poêle à granulés sans électricité fonctionne comme un poêle à bois, à la différence près que l’alimentation en combustible est gérée automatiquement. En effet, le réservoir, qui est situé au-dessus de la chambre de combustion, stocke des granulés. Ces derniers descendent par gravité dans le brasero, ce qui permet de maintenir un feu constant aussi longtemps qu’il reste des pellets dans la trémie. L’utilisateur gère la puissance de combustion de façon mécanique, en variant l’arrivée d’air, grâce à un potentiomètre. Les allumages et les extinctions restent, quant à eux, manuels.

Le fonctionnement d’un poêle à granulés sans électricité 

Un poêle à granulés sans électricité suit les étapes de fonctionnement suivantes :

L’allumage

L’utilisateur actionne un levier ou un mécanisme, qui a pour objectif d’ouvrir une trappe entre le réservoir et la chambre de combustion. Par la suite, les granulés descendent le long d’un toboggan pour remplir le creuset, sous l’effet de la seule gravité. Puis, l’utilisateur les enflamme à l’aide d’un allume-feu.

La combustion

D’une part, l’utilisateur gère la combustion en réglant l’arrivée d’air. En effet, une faible entrée d’air implique une petite flamme et une faible puissance du poêle, et vice-versa. Il a notamment, l’intérêt d’être très simple et très fiable, mais la combustion se trouve dégradée à puissance réduite.

D’autre part, l’utilisateur a la possibilité de jouer sur la quantité de granulés brûlés en variant l’ouverture de la trappe entre le réservoir et le brûleur. La combustion est alors plus précise, mais implique un mécanisme à ressort qui peut être une source de panne.

Le rechargement

Le poêle peut être rechargé pendant le fonctionnement de l’appareil. En fonction de la puissance utilisée, le réservoir offre le plus souvent une dizaine d’heures d’autonomie. C’est l’un de ses plus grands avantages par rapport à un poêle à bois classique, qui doit être alimenté toutes les 45 minutes environ.

L’extinction

L’appareil peut être éteint à tout moment, en faisant basculer le levier dans sa position initiale. Cela permet donc de fermer l’accès au toboggan, et d’arrêter l’alimentation en combustible. Toutefois, l’extinction peut prendre une quinzaine de minutes, le temps que les derniers granulés se consument.

Le nettoyage

Lorsque le poêle est totalement froid, un entretien régulier s’impose. Ainsi, le raclage du toboggan, pour un meilleur glissement des granulés, ainsi que des échangeurs de chaleur, le nettoyage du brûleur et de la vitre, mais surtout la vidange du cendrier, sont indispensables pour l’entretien de votre poêle à granulés sans électricité. De plus, l’opération est rapide, mais il s’agit d’une contrainte à prendre en compte.

Le prix d’un poêle à granulés sans électricité

Le prix d’achat moyen d’un poêle à granulés sans électricité est inférieur à celui d’un poêle à granulés classique, puisque ce type d’appareil fait appel à moins de technologie. Aussi, les coûts de maintenance sont réduits étant donné que ces poêles ne comportent pas de résistance d’allumage. En outre, les risques de panne sont limités et ne sont souvent liés qu’à des défauts d’entretien. Comptez donc de 900 à 5 000 € pour son acquisition. Un conseil, contactez HEAS pour assurer la pose de votre poêle à granulés !

Toile de piscine : critères de choix et installation

Envie de donner un coup de neuf à votre piscine, sans devoir en construire une autre ? Revêtir le sol de votre bassin avec une toile de piscine tendance est la solution idéale. Les toiles de piscine sont redevenues en vogue dernièrement, car non seulement ce sont des éléments de décoration à part entière, mais elles sont également essentielles pour garantir l’étanchéité du bassin. Ainsi, les toiles de piscine jouent un rôle vital dans la durée de vie du produit. Quels sont les critères à connaître avant de choisir votre toile de piscine et comment l’installer ? Les réponses.

Toile de piscine : critères de choix

Pour choisir une toile de piscine, prenez en compte les critères ci-dessous :

Son épaisseur

Plusieurs épaisseurs de toiles de piscine sont disponibles sur le marché. Elles s’adaptent à tous les types de bassins, du moment que vous avez en tête ce que vous souhaitez avoir. Selon les recommandations de PISCINE SIRIUS, un pisciniste agréé, se renseigner sur la qualité et l’épaisseur d’une toile de piscine avant son installation est très important. L’objectif est d’éviter de dénaturer votre bassin. De plus, l’épaisseur d’une toile est un gage de sa résistance et de sa solidité. Plus une toile de piscine est épaisse, plus elle est durable.

Sa robustesse

Il est nécessaire de mettre en exergue l’importance de choisir une toile de piscine par sa robustesse et la solidité de son matériau. En effet, elle doit pouvoir se garder longtemps (de 8 à 14 ans) afin d’éviter des dépenses supplémentaires à l’avenir. Si vous souhaitez garder longuement une toile de piscine, entretenez-la précautionneusement. Comment ? En évitant les produits trop chimiques et en adoptant de bonnes habitudes de nettoyage.

Sa fonction antidérapante

De nombreux accidents peuvent survenir aux abords d’une piscine, mais également en son sein. Le risque de déchirure et d’altération d’une toile de piscine augmente le risque d’accidents graves. De ce fait, lors de votre sélection, priorisez celles dont la fonction antidérapante a été testée et approuvée en laboratoire.

L’esthétique

C’est le dernier critère de sélection d’une toile de piscine, mais non la moindre. Achetez une toile correspondant à votre aménagement extérieur, pour qu’elle ne jure pas avec l’ensemble.

Le prix

Le coût d’une toile épaisse est plus cher. Cependant, les bénéfices sont observables.

La forme du bassin

Choisissez votre toile de piscine en fonction de la forme du bassin.

Toile de piscine : installation

L’installation d’une toile de piscine demande un certain savoir-faire en plus du temps. Si vous ne vous sentez pas capable d’effectuer les travaux vous-même, il est préférable de faire appel à un pisciniste. Attention, pour mettre en place une toile de piscine, il est vivement conseillé de commencer par les surfaces planes, puis de poursuivre vers les parties en pente

Voici le matériel nécessaire à la pose d’une toile de piscine :

  • Une colle spéciale pour toiles de piscines ;
  • La toile de piscine de votre choix ;
  • Une coupe toile manuelle ou électrique ;
  • Un maillet en caoutchouc.

Les étapes d’installation :

  • Commencez par vider l’eau de la piscine s‘il s’agit d’une rénovation ;
  • Calculez le nombre de toile à utiliser, en mesurant la surface intérieure de votre piscine ;
  • Positionnez la toile sur le fond de la piscine et déroulez-la délicatement du bas vers le haut ;
  • N’oubliez pas de terminer vers les escaliers.

Une fois l’installation terminée, il est conseillé d’attendre 24 h, le temps que la colle sèche. De plus, avant de remplir à nouveau le bassin, testez la solidité de la nouvelle toile de piscine.

 

 

Vitrification de parquet en 7 étapes

La vitrification du parquet est importante car cela vous assure une protection contre l’usure. Une fois vitrifié, votre parquet sera plus facile à entretenir aussi. Voici les étapes clé de cette vitrification de parquet.

Avoir les bons matériels

Avant même de commencer, vous devez vous assurer d’avoir les bons matériels pour travailler correctement. Vous aurez besoin d’un aspirateur, du papier verre, d’une cale en bois, d’un vitrificateur mono-composant, d’un chiffon humide, d’un pinceau, d’un spalter et d’une ponceuse à parquet pour les grandes surfaces.

Prendre les bonnes précautions

Pour que le travail puisse être bien fait, vous devriez prendre certaines précautions vis-à -vis de certains éléments. Si le bois a un taux d’humidité supérieure à 10%, vous ne devez surtout pas utiliser le vitrificateur dessus. Assurez-vous que la température de la pièce soit comprise entre 12 et 25 degrés. Il est aussi important de travailler dans un endroit bien ventilé, sans courant d’air si possible. Et enfin, vous ne devez surtout pas faire marcher votre chauffage le jour de la vitrification.

C’est un travail qui peut se faire tout seul si vous avez une certaine connaissance dans le domaine. Sachez, néanmoins, que c’est un travail qui risque de vous prendre un certain temps. Si vous n’êtes pas sûr de votre disponibilité et de vos compétences, ne prenez aucun risque. Adressez-vous plutôt à des spécialistes en parquet et laissez les pros travailler.

Préparer le sol

Il est maintenant tant de préparer le parquet que vous allez vitrifier. Ici, le but est de corriger certains défauts et de le rendre beau à voir. Pour ce faire, vous pouvez décaper le parquet s’il a été autrefois recouvert d’une couche de cire, d’huile ou autre. Cela va permettre d’alléger le travail mécanique de la ponceuse.

Vous pouvez aussi vous servir d’un liant en bois pour combler les trous et les fissures. Et pour lutter contre les insectes et autres bêtes ravageurs, optez pour les bons produits.

Faire le ponçage

De manière basique, le ponçage se fait en trois étapes. Réalisez un ponçage à l’aide d’un papier abrasif pour enlever les couches de produit. Après, vous devrez faire un ponçage en utilisant un papier qui dispose d’un grain moyen. Et pour finir, vous devrez faire un ponçage au papier 120/150 g afin d’obtenir un parquet lisse et très fin. Cependant, vous devez faire attention car le ponçage d’un parquet en bois massif ne peut pas être le même que celui d’un parquet en bois ancien.

Effectuer l’aspiration

Une fois le ponçage terminé, il est maintenant temps de passer à l’aspirateur. C’est la dernière étape avant la pose de la première couche qui va servir à vitrifier le parquet. Servez vous de l’aspirateur pour aspirer délicatement la poussière. Nettoyez le sol en profondeur, aucune poussière ne devrait rester sur le parquet.

Application de fond dur

Il s’agit ici de l’application d’une couche dite primaire. C’est une phase très importante car cette couche va permettre de solidifier les fibres du parquet et les rendre moins poreux.

Commencer la vitrification

La vitrification doit commencer par les coins et les bords, à l’aide d’un pinceau. Pour obtenir un beau visuel, vous devez vous assurez que la couche ne soit pas trop épaisse et qu’elle soit bien uniforme.

Une fois que c’est fait, vous pouvez maintenant appliquer une couche de vitrification sur votre parquet. Vous devez appliquer le vitrificateur en suivant le sens du bois. Lors de cette dernière étape, vous devez commencer par appliquer 2 ou 3 couches de vernis à l’aide d’un spalter. Ensuite vous devriez laisser sécher pendant 12 heures entre chaque couche. Une fois que c’est sec, vous pouvez y appliquer la dernière couche. Attendez 48 heures pour y placer les meubles.

La peinture gonflante ou 3D

Dans le domaine de l’art et de la créativité, il existe plusieurs types de peinture que vous pouvez utiliser pour diverses finalités. Parmi ces différentes peintures, il y a la peinture gonflante, également connue sous le nom de la peinture 3D. Celle-ci est utilisée surtout pour peindre des papiers, des tissus ou des supports cartonnés, en leur donnant un effet de relief. Dans cet article, vous allez avoir la possibilité de voir tout ce qui est important à connaître sur cette peinture.

La peinture gonflante : c’est quoi exactement ?

Appelée aussi peinture à effet gonflé, la peinture gonflante, ou peinture 3D, s’applique à plat sur un support. Il va ensuite gonfler sous l’action de la chaleur. Si vous avez des en fants, c’est la peinture idéale pour faire sortir leur talent artistique. Toutefois, cela n’empêche pas le fait que c’est une peinture universelle qui peut être utilisée sur le bois, le papier, le métal, la pierre, la céramique et les textiles. Malgré son nom, vous pouvez l’utiliser sans la faire gonfler. Il suffit tout simplement de la laisser sécher pendant environ 6h. Vous pouvez donc l’utiliser pour décorer votre salon ou votre maison en entier lors d’une rénovation par exemple.

Généralement, cette peinture est disponible en flacon, en tube, sous forme de crayon ou sous forme de feutre. Vous pouvez également la fabriquer chez vous. Pour la peinture 3D en flacon ou en tube, vous pouvez la trouver sous différents coloris comme unis, pailletés, nacrés ou métallisés. Ce qui rend ce type de peinture gonflante unique, c’est le fait qu’elle possède un embout plastique à son extrémité. Ce dernier permet d’appliquer directement la peinture avec le flacon. Vous pouvez trouver cette peinture en tube ou en flacon à partir de 15 euros pour 6 tubes de 30ml. Concernant la peinture gonflante sous forme de crayon ou de feutre, elle se présente en plusieurs coloris comme blanc, noir, marron, vert, bleu, rouge, rose, jaune et orange. Généralement, la peinture à effet gonflé sous forme de feutre ou de crayon est utilisée pour réaliser des dessins en relief. C’est pour cela qu’elle est plus appropriée pour les enfants. Pour le prix de 10 crayons, comptez environ 8 euros ; pour 12 feutres, il faut environ 15 euros. Il est important de noter que ces deux types de peintures gonflantes peuvent être lavées et résistent à une température de lavage située entre 30° et 40°.

Peinture gonflante fait maison : comment procéder ?

Préparer une peinture 3D fait maison est un processus simple et facile. Il faut tout simplement que vous connaissiez les étapes à suivre. Mais si vous n’êtes pas certain d’avoir les compétences nécessaires pour cela, ou que si vous voulez être à 100 % rassuré du résultat, le mieux c’est de vous confier à un professionnel en matière de peinture.

Les matériels nécessaires

Pour la préparation d’une peinture à effet gonflé fait maison, vous devez avoir :

  • de la farine,
  • des colorants alimentaires,
  • de l’eau,
  • de la levure ou de bicarbonate de soude,
  • d’une micro-onde.

Le dosage de ces ingrédients doit être proportionnel au nombre de personnes qui participent à l’activité. Généralement, on utilise une cuillère à soupe ou à café comme mesure d’unité. À titre d’exemple, pour une activité impliquant trois enfants, il vous faut 3 cuillères à soupe de farine et de sel, de 5 cuillères à soupe d’eau, et d’une cuillère à soupe de levure.

Les étapes de la préparation

Une fois que vous disposez des ingrédients et des accessoires nécessaires, vous passez à la préparation de votre peinture gonflante. En premier lieu, il faut mélanger, dans un saladier, la farine et la levure ou le bicarbonate. Ajoutez de l’eau pour obtenir une pâte assez épaisse. En deuxième lieu, vous devez ajouter une couleur à votre pâte. Pour cela, vous utiliserez le colorant alimentaire. Il vous suffit de le mélanger avec la pâte. En troisième lieu, vous devez peindre un support comme une feuille avec la pâte. Enfin, la dernière étape consiste à passer les feuilles peintes dans la micro-onde pendant 10 à 20 secondes. Et voilà, vous obtenez votre peinture gonflante.

Salle de bains moderne : comment la mettre en valeur ?

La salle de bains est l’une des pièces que le style d’aménagement moderne met parfaitement en valeur. Pour éviter de vous limiter à une esthétique figée, jouez avec les couleurs, le mobilier et les matériaux. Voici quelques conseils simples, mais efficaces à mettre absolument en pratique.

 

Le concept de salle de bains moderne

Une salle de bains moderne se doit d’être épurée, tout en étant apaisante et fonctionnelle. Pour le choix des matériaux, il est conseillé de privilégier au maximum le naturel et le minimalisme (moins y a d’objets, mieux c’est.).

En manque d’idée ? Pour la création ou la rénovation de vos salles de bains, faites appel au savoir-faire de l’entreprise ECHARD PIERRICK, située à proximité de Lure.

La touche de modernité dans une salle de bains 

Pour obtenir une salle de bains tendance et moderne, prenez en considération ces quelques points :

 

  • Les revêtements

Il est fortement recommandé de choisir des matériaux naturels pour le carrelage de votre salle de bains moderne. Ce choix est stratégique à la fois pour l’esthétique de la pièce et pour l’hygiène. Dans la catégorie des revêtements de sol naturels, l’ardoise et le gré sont les plus adaptés pour profiter d’un carrelage contemporain. Vous pouvez notamment, opter pour de la vraie ardoise ou de l’imitation, selon votre budget. Vous pouvez aussi choisir des carreaux à motifs ou avec des détails ornementaux, afin d’apporter du cachet à votre salle de bains. Et si vous souhaitez faire preuve d’audace, installez du carrelage « effet mix and match » ou du carrelage « patchwork ». À noter que les principales matières à privilégier pour le revêtement mural sont la céramique blanche, le carrelage métallisé et le carrelage imitation béton.

  • Le mobilier

Les meubles sont incontournables dans une salle de bains moderne. Pour le choix des matériaux, optez sans hésitation pour le bois. Que ce soit, du bois blond ou foncé, les deux teintes conviennent parfaitement à l’aspect minimaliste de cette pièce. Il est également possible de miser sur le marbre pour une touche d’élégance.

  • Le choix des accessoires

À part être esthétique, votre salle de bains se doit aussi d’être fonctionnelle. Par exemple, il serait intéressant d’y inclure une colonne de douche suspendue, un meuble sous vasque associé à un miroir design, ou encore une armoire avec des éclairages. Le but est d’avoir du confort, tout en ayant un espace bien rangé et esthétique. Vous pouvez également, rajouter des étagères ou des porte-serviettes, conçues avec les mêmes matières. Concernant les luminaires, laissez votre imagination prendre le dessus, mais rappelez-vous de ne pas sortir du ton de votre salle de bains. Pour créer un environnement calme et zen, pourquoi pas des LED ?

 

  • L’espace douche et baignoire

L’espace douche est la partie la plus importante de votre salle de bains. Pour obtenir un style moderne, il est essentiel de l’optimiser. La baignoire et la douche doivent être spacieuses, et design pour renvoyer à l’esprit originel de la pièce. Une douche italienne de plain-pied avec des portes en verre fait partie des produits en vogue cette année. En revanche, pour la baignoire, les modèles autoportants restent les plus tendances.

  • Les couleurs à utiliser pour l’espace

Le choix des couleurs pour une salle de bains moderne est vital. Le blanc est la meilleure sélection pour un petit espace, puisqu’il a la particularité d’agrandir visuellement une pièce. En revanche, le noir est synonyme de classe et de modernité. La combinaison subtile des deux offrira alors un look original et unique à votre salle d’eau. Pour avoir une touche de couleur en plus, vous pouvez y ajouter du jaune ou du vert d’eau.