céramique

7 conseils pour débuter l’apprentissage de la céramique

La céramique est un art instructif et enrichissant. L’apprendre peut se faire en autodidacte, par le biais des tutoriels sur Internet, en bouquinant, en suivant une formation, un atelier ou un cours d’initiation. À force de pratiquer, il est possible de parvenir à distinguer les bonnes et les mauvaises manipulations, car l’expérience s’acquiert. Pour ceux qui veulent se lancer, voici nos 7 conseils pour débuter l’apprentissage de la céramique.

 

Numéro 1 : ayez des objectifs

Le métier de céramiste demande de la persévérance et une grande patience. Comme dans tout métier, un céramiste fait face à de nombreux imprévus. Même avec des années d’expérience, il est tout à fait possible de rater une pièce. Il est donc impératif que vous déterminiez précisément vos objectifs afin de continuer à progresser. Si vous souhaitez évoluer dans le milieu et devenir professionnel, utilisez vos erreurs comme tremplins pour vous améliorer. A contrario, s’il ne s’agit que d’un passe-temps, ne vous mettez pas trop de pression et avancez à votre rythme. Il est scientifiquement prouvé que la pratique de la céramique diminue le stress, inutile donc de créer l’effet inverse.

Numéro 2 : faites attention à votre positionnement face au tour du potier

Le meilleur moyen de savoir si vous vous positionnez correctement face au tour du potier est de vous filmer. Un bon positionnement requiert de la symétrie. Veillez donc à être centré sur le tour. Attention, ne vous installez pas trop loin, vos appuis doivent être solides. Si vous n’êtes pas autodidacte, inscrivez-vous à des stages de poterie et de céramique !

Numéro 3 : utilisez les bons outils

Durant votre apprentissage, vous aurez besoin:

  • D’argile ;
  • D’un tour de potier ;
  • De fils ;
  • D’ébauchoirs ;
  • D’estèque souple ;
  • D’émail ;
  • D’un four spécial ;
  • De la peinture à céramique.

Selon les conseils de MARTINE DELHAYE, potière céramiste de GRESCRATIONS à Marlenheim, acheter dans une boutique spécialisée permet de réaliser de grandes économies au niveau de l’achat du matériel.

Numéro 4 : maîtrisez les étapes de la céramique

  • Le modelage : travaillez la terre pour obtenir les pièces ;
  • L’engobe : décorez les pièces avec des graphiques ;
  • Le séchage : laissez-les sécher avant le ponçage ;
  • La cuisson : faites-les cuire dans un four à 900°C ;
  • L’émail : colorez le produit ;
  • La dernière cuisson : faites repasser au four pour fixer l’émail afin de leur donner un aspect brillant.

Numéro 5 : respectez le temps nécessaire à chaque étape

Étant un art, l’apprentissage de la céramique requiert de la passion et de la patience. Prenez votre temps pour fournir une pièce de qualité : un jour pour tourner, un autre pour le tournasser et un dernier pour la décoration. La céramique demande du temps, alors évitez de brûler les étapes.

Numéro 6 : pétrissez l’argile avec soin

Prenez du temps pour le pétrissage, car c’est l’étape de base. Le but est d’enlever les bulles d’air contenues dans l’argile afin d’avoir un élément de bonne consistance. En cas de présence de bulles d’air dans la balle de terre, pressez vigoureusement. Si des bulles d’air arrivent à passer, elles ruineront la résistance de l’argile.

Numéro 7 : travaillez le fond de la céramique

Le dernier, mais non le moindre : le travail du fond de la pièce. Cette partie ne se voit pas du premier coup d’œil, mais attirera l’œil des clients une fois la pièce entre leurs mains. Prenez votre temps pour peaufiner le fond de vos pièces. Un conseil : pour un parfait équilibre, choisissez un fond légèrement incurvé ou à pied pour les bols.

 

Fond-piscine-enfant

Fond de piscine : incliné, plat ou mobile ?

Si vous avez imaginé votre piscine parfaite, les travaux peuvent commencer. Sauf qu’un élément est également à prendre en compte : le fond de la piscine. Entre les fonds plats, inclinés et mobiles, il est facile de s’y perdre. Cependant, posez-vous les bonnes questions : pourquoi et pour qui utilisez-vous la piscine ?

 

Piscine à fond plat : la plus répandue

Une piscine à fond plat présente une profondeur moyenne de 1,50 m pouvant varier de 1 m et 2 m, selon l’utilisation et les cibles. Comme son nom l’indique, elle ne détient aucune variation de profondeur, car le fond est parfaitement horizontal. D’après les pisciniers, ce type de piscine est la plus répandue de toutes. Pourquoi ? Elle est bien plus facile à installer et son chauffage est homogène. Aussi, son entretien est simple : un simple robot de piscine suffit. Un dernier atout majeur,  cette piscine conventionnelle reste la moins onéreuse sur le marché, attirant fortement les particuliers.

Ludique et sécuritaire pour les enfants, ils peuvent y apprendre la natation, voire même se livrer à divers jeux aquatiques. Attention, pour plus de sécurité, équipez-les de bouées ou de brassards et restez constamment vigilant.

Dans le même contexte, une piscine à fond plat permet aux parents et aux enfants de s’adonner à diverses activités sportives en groupe telles que l’aquagym ou le water-polo. C’est aussi un bon moyen de renouer avec l’eau même si la nage n’est pas votre point fort. Le seul bémol de cette piscine : la plongée y est proscrite pour les moins de 1 m 50.

Piscine à fond incliné : l’originalité

Appelée également piscine de pente douce, le fond de ce bassin présente une différence de profondeur d’environ 50 cm. Le concept est élémentaire : installer deux bassins de profondeurs différentes dans une même piscine. Idéale pour une famille avec des enfants en bas âge, une piscine à fond incliné dispose d’un petit bassin pour le plus grand plaisir des petits et d’un grand bain pour les adultes.

Cependant, une telle piscine est relativement chère et le grand bain, demande un surplus en matière de quantité d’eau. D’ailleurs, bien qu’une piscine à fond inclinée ait deux bassins, la taille de chacune d’elles est réduite, ce qui limite les activités. Attention, les enfants peuvent basculer par inadvertance dans la partie profonde de la piscine : gardez les yeux ouverts et faites installer un revêtement Résineo Drain !

Piscine à fond mobile : pratique, mais chère

Une piscine à fond mobile est une piscine dont la profondeur peut être modifiée. C’est le style de piscine le plus en vogue depuis 2019 chez PISCINES Ô BLUE. Une piscine à fond mobile est équipée d’une télécommande et d’un moteur qui relève et abaisse sa plateforme. Plus-value pour votre maison, cette piscine peut faire office de terrasse (la plateforme peut monter jusqu’aux rebords) et décore parfaitement votre jardin. Un détail important : elle s’adapte à la taille de tout un chacun : les enfants peuvent y patauger en toute sécurité à 30 cm de profondeur, diverses activités aquatiques et sportives peuvent y être pratiquées et elle est idéale pour les personnes à mobilité réduite étant donné que les plongeons y sont possibles à une profondeur de 2 m.

Seul bémol, une piscine à fond mobile est la plus onéreuse sur le marché (entre 20 000 pour les petits bassins et 50 000 euros, selon les dimensions et formes). De plus, elle requiert un entretien particulier, car sa structure en acier n’est pas compatible avec un traitement par électrolyse. Le traitement au chlore est également déconseillé, sauf sous certaines conditions.

 

 

Piscine-en-bois

Piscine en bois : 3 bonnes raisons de choisir l’ipé

Pour une terrasse de piscine, le béton revêtu de carrelage n’est plus d’actualité. Rien de tel que l’utilisation des bois exotiques pour une réalisation épurée et design. Ils représentent l’idéal pour un aménagement de piscine en bois sur pilotis ou sur plots. Sont comptés parmi les bois classés exotiques : le Massaranduba, le Cumaru et l’Ipé aussi connu sous le nom d’ébène verte. Cette dernière est très prisée grâce à sa haute qualité. Bois à veinages très fins et à fil droit, elle allie à la fois esthétique et robustesse. Cette essence possède peu de variation de coloris. Son ton brun, allant de rougeâtre à plus foncé fait pourtant son originalité. Zoom sur les 5 bonnes raisons de choisir l’ipé pour votre piscine en bois.

 N°1 : une durabilité exceptionnelle

L’ipé se caractérise par sa longévité, bien plus importante que celle du chêne, pouvant atteindre les 40 ans. Son utilisation est dédiée aux espaces extérieurs. Elle est apte à résister à une exposition en humidité supérieure à 20 %. Dû à sa dureté et à sa forte densité, ce bois peut être également utilisé en milieu marin ou en eau saumâtre.

Cette essence de bois est de nature imputrescible. Qu’entend-t-on par cela ? L’ipé a une forte résistance aux mousses et aux insectes des bois secs, ainsi qu’aux champignons et aux termites. Classé 5, dans la classe emploi du bois, elle résiste également au contact des eaux douces, des eaux salées et du sol. Il n’est pas nécessaire de la traiter, hormis pour garder sa teinte naturelle.

NB : pour une meilleure durabilité, faites appel à un pisciniste professionnel !

N°2 : un total confort

L’essence d’ipé est grandement conseillée pour la réalisation d’une piscine en bois. Il vous faut investir pour combiner confort et détente. Sachez que l’ipé est l’une des bois exotiques les plus stables. Durant sa phase de séchage, elle passe longuement au séchoir afin de réduire le taux d’humidité. Cela, dans le but d’obtenir une bonne qualité des lames visant un maximum de stabilité.

Les critères suivants n’étant guère omis pour votre total confort :

  • La régularité des lames: ces dernières se doivent d’être bien lisses et ne montrer aucune imperfection. Elles ne doivent présenter ni échardes, ni bosses et encore moins des ondulations. La présence de l’une de ces défauts pourrait causer des blessures, voire même des chutes ;
  • L’antidérapant : souvent mouillée par l’eau de la piscine, les lames de bois doivent éviter la glisse ;
  • La thermo résistance : Choisir le bois d’ipé pour votre piscine en bois, c’est opter pour une valeur sûre. Elle est apte à résister aux températures, ultraviolets et intempéries. Au cours d’une année, ses lames peuvent aussi bien rétrécir que s’élargir ; le bois étant un matériau naturel et vivant.

N°3 : un entretien facile

Au fil du temps et comme tout bois, l’essence d’ipé a souvent tendance à griser. Cette couleur lui donne pourtant une merveilleuse allure argentée. Cela est dû aux agressions quotidiennes : la pollution et les rayons ultraviolets. Afin de préserver une durée de vie optimale de votre piscine en bois, un entretien annuel vous sera demandé :

  • Pour garder sa teinte brune naturelle : appliquez-y un saturateur afin de la protéger des agressions extérieures ;
  • Une fois grisé, récupérez sa couleur naturelle à l’aide d’un dégriseur. Cela est à faire une à deux fois par an ;
  • Si vous décidez de le laisser griser, nettoyez-le à l’aide d’un karcher ou d’une machine à haute pression suivi d’un passage à la brosse de pont. Geste à adopter chaque année ;
  • Pour le nettoyage des lames : Eau savonneuse et balai brosse suffiront. Enfin, pensez à bien le rincer.
piscine

Résineo Drain : un revêtement esthétique pour votre plage de piscine

Un revêtement drainant pour votre plage de piscine est incontournable pour d’innombrables raisons. Tout d’abord, il améliore la gestion des eaux pluviales et évite toute stagnation. Ensuite, ce revêtement confère une plus grande résistance à la glissance que vous y passez avec les pieds chaussés ou les pieds nus. Enfin, il limite l’incrustation des salissures dans votre piscine. Répondant à toutes ces normes et bien plus encore ; Résineo Drain, le revêtement pour plage de piscine présente de multiples avantages techniques et esthétiques. Zoom sur ce nouveau phénomène qui attire autant les particuliers que les professionnels.

Résinéo Drain : l’esthétisme minéral et naturel

Un ultime besoin en matière d’esthétique pour votre plage de piscine ? Résineo Drain est le revêtement idéal. Il est particulièrement suggéré pour une application en bord de piscine de forme libre. Fabriqué à partir de résine drainant haute performance et de granulats minéraux, il répondra parfaitement à vos attentes. D’ailleurs, les granulats composant Résinéo Drain sont ceux issus du marbre brut ou du quartz, spécialement choisis pour leur durabilité et le fait qu’ils s’allient parfaitement à un style d’aménagement contemporain.

Ce revêtement vous offre une finition naturelle pour faire partie intégrante de la décoration de votre piscine. En plus, pour plus d’originalité, vous avez 4 choix d’aspect :

  • en résine ;
  • en marbre ;
  • en quartz ;
  • en pierre naturelle.

NB : outre son option hyper décorative, le revêtement de sol Résineo Drain est recommandé pour ses capacités techniques. En effet, il possède une très haute résistance aux chocs, aux ultra-violets ainsi qu’aux intempéries. À tout cela s’ajoutent sa haute performance et sa grande durabilité.

Résinéo Drain : une panoplie de nuances

Un tout autre critère   auquel répond Résineo Drain : une large gamme de couleurs. En effet, vous avez à votre portée tout un panel de coloris tendance pour rendre votre plage de piscine encore plus atypique. Vous sera proposé un nuancier de 18 couleurs. Ne citons que :

  • l’azur ;
  • le boisé ;
  • le caramel ;
  • le coquillage ;
  • le désert ;
  • l’oranger ;
  • 3 nuances de gris dont : le gris nacré, le gris perle et le gris volcan.

Toutes ces notes de couleurs donneront à votre bord de piscine un design épuré, design et original. Notez que la teinte de Résineo Drain est plus que durable. Elle sublimera donc votre espace extérieur aussi longtemps que vous le désirerez, notamment, grâce aux granulats de marbre bruts composant le revêtement.

Sachez que Résineo Drain est tout à fait personnalisable et il vous est possible de mixer les nuances de couleurs entre elles. De plus, vous pourrez y ajouter votre petite touche personnelle en y intégrant votre logo, un motif quelconque de votre choix ou encore, des spots lumineux.

La pose d’un Résineo Drain : faites appel à un expert

Pour compléter tout point visant l’esthétique et accentuer le charme de votre plage de piscine, la pose est une phase primordiale. De ce fait, l’intervention d’un professionnel en pose de revêtement de sols est requise.

Généralement, l’installation d’un Résineo Drain se fait en 4 étapes :

  • La 1ère étape dépendra de votre support. Si ce dernier est en pierre, un primaire d’accrochage n’est pas nécessaire. Dans le cas d’un support bétonné, une primaire sera appliquée pour une bonne tenue du résine et des granulats ;
  • La 2ème étape sera d’appliquer le liant sur toute la surface à couvrir. Ce liant est à base de résine polyuréthane mélangé aux granulats ;
  • La 3ème étape sera de régler, puis de lisser le mélange avec une machine dédiée à cet effet ;
  • La dernière étape sera l’application d’un traitement de finition pour éviter les glissades ou chutes en bord de piscine. Mais par-dessus tout pour viser le rendu esthétique parfait. Et le tour est joué !
caillebotis

Caillebotis électroforgé en acier galvanisé ou pressé en inox : lequel choisir ?

Le caillebotis est un assemblage de panneaux à quadrillage. On distingue trois principaux types de caillebotis, en bois idéalement utilisés en terrasse, en plastique pour les surfaces antidérapantes, et enfin en acier pour les infrastructures nécessitant une solidité et une résistance particulière. La hauteur et l’épaisseur varient selon leurs utilisations. Aussi, ils s’adaptent à une utilisation intérieure comme extérieure. En outre, les caillebotis métalliques sont généralement courants pour des infrastructures de grandes envergures. On distingue ainsi les caillebotis électroforgés en acier galvanisé et les caillebotis pressés en inox. Zoom sur les particularités de ces caillebotis métalliques afin de vous permettre de faire le meilleur choix.

Les caillebotis métalliques : généralité

Par définition, le caillebotis métallique est un ensemble de mailles en fer, quadrillées et ayant la capacité de supporter une lourde charge. En d’autres termes, les panneaux de quadrillage sont assemblés afin d’obtenir une maille. De plus, les caillebotis métalliques ont la particularité d’être plus résistants que ceux en bois ou en plastique s’ils sont confectionnés par un fabricant de caillebotis expérimenté.

Par conséquent, ils s’utilisent idéalement dans :

  • l’industriel ;
  • le bâtiment ;
  • les travaux publics ;
  • la logistique ;
  • l’agroalimentaire ;
  • la pharmaceutique.

Pour les utilisations à grande envergure, ils s’utilisent dans :

  • les centrales thermiques ;
  • les centrales hydrauliques ;
  • les centrales nucléaires ;
  • les centrales solaires ;
  • les chemins de fer ;
  • le transport ;
  • les escaliers de secours.

Ils ont également un rendu visuel plus moderne afin de confectionner :

  • des terrasses ;
  • des passerelles ;
  • des escaliers.

Précisons que ces caillebotis sont confectionnés et personnalisés, selon les besoins et les objectifs d’utilisation. Ils sont également adaptés à l’usage intérieur et extérieur d’un logement.

Le caillebotis éléctroforgé en acier galvanisé : rigide et résistant

Les caillebotis électroforgés en acier galvanisé sont des barres transversales carrées, torsadées au préalable et introduites dans les porteurs à travers une pression. Ils sont par la suite soudés par électroforgeage.

La galvanisation, quant à elle, consiste à protéger l’acier de l’oxydation et de la corrosion. Ainsi, l’acier subira un traitement chimique, à travers lequel, il sera décapé et dégraissé avant d’être galvanisé à chaud. En d’autres termes, il sera plongé dans un bain de zinc en fusion. Notons que le zinc confère une protection parfaite et uniforme de la totalité de l’espace du caillebotis, si bien que l’acier résiste aux diverses intempéries.

De plus, le caillebotis électroforgé en acier galvanisé est le plus souvent utilisé en extérieur grâce à sa rigidité et sa résistance. Il est également utilisé dans les installations à grande envergure. Sa particularité concerne surtout sa facilité de pose, et le découpage n’émet aucun risque de désassemblage.

En outre, il s’utilise également dans la confection de grilles de sécurité ou de grilles d’aération. Son seul bémol est qu’il nécessite plus de traitement contre la corrosion. Sinon, c’est le meilleur choix possible.

Le caillebotis pressé en inox : stable et solide

Les caillebotis pressés en inox sont des grilles composées de mailles réparties sur une surface plane. Ainsi, les porteurs sont entaillés de façon régulière afin d’y introduire les barres transversales. Ces dernières seront par la suite assemblées à l’aide d’une presse à très haute pression. Enfin, l’encadrement sera fixé à l’aide d’une électro-soudure. Les caillebotis pressés en inox sont également confectionnés en version crantée en cas de sol glissant.

L’acier inoxydable quant à lui a la particularité de résister aux intempéries (eau, vapeur, humidité, …), ainsi qu’aux réactions chimiques telles que l’acide. En effet, la surface plane du caillebotis ainsi que les barreaux porteurs permettent une meilleure répartition des charges soutenues. Ainsi, le caillebotis pressé en inox est plus stable. Notons également que les grilles sont de haute résistance.

Ce dernier est le plus utilisé dans les pays Européen, car il permet une meilleure diversification des variétés proposées. De plus, les mailles sont flexibles, personnalisables et visuellement plus esthétiques par rapport à l’électroforgé.

 

Est-ce qu’un maçon professionnel peut-il réaliser la construction d’une piscine?

Vous offrant cette possibilité de partager, avec ceux qui vous sont chers, des instants uniques et conviviaux, une piscine présente d’innombrables avantages, autant pour la santé physique que morale. Elle est cette espace de vie où vous pourriez passer des moments de détente et de relaxation à tout moment, que ce soit dans la journée ou pendant la nuit. Mais un dilemme réside dans son emplacement et dans le budget à prévoir. Et si on faisait un tour d’horizon sur la construction d’une piscine ?

Les étapes essentielles du projet de construction

Avant d’entamer les choses sérieuses, il est d’abord nécessaire de comprendre que l’ampleur des travaux de construction d’une piscine dépend principalement du type qu’on a choisi. Ce qui inclue la taille, la forme et les matériaux utilisés… Ce qui va ensuite influer le temps de construction, le budget… Les étapes essentielles du projet de construction d’une piscine commencent par la conception, en insistant minutieusement sur les moindres détails.  Il en va de la longévité, de l’efficacité et de la qualité de votre piscine. Les normes à respecter commence par les dispositifs de sécurité, ensuite pour le traitement de l’eau. Mais toutes ces réflexions doivent se faire en fonction du type de piscine que vous aimeriez obtenir. La piscine en kit est la solution la plus économique, vue sa facilité de montage. D’autre part, un permis de construire peut être nécessaire si la piscine dépasse les 20 m² : tout dépend des règles en vigueur dans votre commune. C’est après avoir étudié tous ces éléments que vous pouvez penser au choix du fabricant de piscine.

Les éléments à prendre en compte

  • Il est idéal d’entamer la construction de piscine en hiver. Vous avez donc le printemps pour aménager votre piscine, avant de sauter dans l’eau dès l’arrivée de l’été.
  • L’emplacement est un critère à ne pas oublier. Il faut le choisir judicieusement et pour ce faire, veillez à ce que vous profitiez d’un maximum de chaleur pendant que vous fassiez votre baignade. Elle doit être au soleil, à l’abri du vent. Si possible, éloignez-là des arbres, les feuilles mortes tomberont abondamment dans l’eau.
  • La durée de la construction dépend du type de piscine. Pour une piscine creusée d’une manière traditionnelle, les travaux peuvent durer 15 jours, voire plus. Pour une piscine hors sol, la durée de la construction peut être moindre.  La pose de la plage ou la construction d’un local technique (pool house de la piscine) demanderont encore plus de temps si vous décidez d’en installer. La piscine à coque est la plus facile à construire.

Est-ce qu’un maçon professionnel peut le réaliser ?

En principe, faire appel à un pisciniste est le plus astucieux pour une construction rapide et pour une durabilité plus sûre. En travaillant avec lui, vous avez quelqu’un qui prendra en charge l’intégralité du travail, ce qui offre ainsi un gain de temps. Mais, certains propriétaires préfèrent construire par eux-mêmes leurs piscines. Ce sera, évidemment, moins chère mais les risques ne sont pas loin dans ce cas. En vous fiant à l’expertise et à la compétence d’un maçon, pour la réalisation de votre piscine, vous aurez beaucoup plus de certitude que sa structure sera solide, durable et résistante. Peut-être que le chantier serait un peu plus long à terminer mais vous ne sentirez pas la lourdeur de cette durée lorsque vous constateriez que les bases et la fondation sont solides. D’ailleurs, il existe des maçons professionnels qui peuvent s’occupper de la construction de votre piscine. Mais puisque celui-ci ne s’occuppe que du bassin, il faut garder à l’esprit que ce sera à vous de chercher des professionnels en plomberie pour les canalisations.

piscine-atypique

Piscine de forme libre : comment le couvrir?

Une piscine de forme libre est un bassin personnalisé. Celui-ci est conçu sur mesure, selon vos goûts, vos envies et votre budget. L’avantage majeur de ce type de piscine est qu’il s’adapte à votre jardin, ainsi qu’à son style. Cependant, comme toutes les piscines traditionnelles, il est vivement recommandé de le couvrir pour plus de sécurité. Pourtant, il n’est pas facile de trouver un moyen de couvrir ce type de piscine. L’astuce ? En connaître les caractéristiques.

Les types de piscine de forme libre

Habituellement, les piscines traditionnelles ont une forme rectangulaire, carrée ou très rarement ronde. Toutefois, de plus en plus de consommateurs préfèrent adopter des formes libres (personnelles) pour leur piscine afin de gagner en originalité.

Trois principaux types de piscines à forme libre existent sur le marché :

  • Une piscine en forme de haricot : comme son nom l’indique, celle-ci ressemble à une piscine ovale, mais plus courbée. D’ailleurs, grâce à sa simplicité et son originalité, elle peut vous permettre d’augmenter l’esthétique de votre logement ;
  • Une piscine en forme de T : celle-ci peut s’intégrer facilement à tous types de jardins et surtout les fleuries et les asymétriques. Grâce à sa dimension, la piscine en forme de T peut vous offrir davantage d’espace en matière de longueurs ;
  • Une piscine en forme de L : elle est parfaite pour vous, si vous détenez un large espace dans votre jardin.

Les couvertures pour piscine de forme libre

Contrairement à l’opinion publique, couvrir une piscine de forme libre est bien plus simple qu’il n’y paraît.

Voici quelques exemples de couverture pour piscines de forme libre :

  • Le volet roulant : il est conçu comme simple protection en dehors des périodes d’utilisation de votre piscine (en été, etc.). Il est également installé pour empêcher l’existence d’une évaporation ou pour soutenir l’entretien. Cependant, les volets roulants sont particulièrement utilisés pour pouvoir garantir une meilleure sécurité des habitants d’un logement. C’est un produit d’autant plus important pour les couples avec des enfants en bas âge. Par ailleurs, si votre propriété est sujette à la salissure (dans les régions désertiques) opter pour ce type de volet est la meilleure solution pour vous;
  • L’abri de piscine plat : c’est une solution parfaite pour ceux qui ont envie d’avoir une protection optimale face à la présence d’enfants en bas-âges et à la salissure externe et même en cas de prolongement de la période de baignade. Un abri de piscine plat est assez conventionnel, mais reste tout de même très pratique pour des piscines de formes libres. En plus, il s’adapte très facilement à la forme de votre piscine tout en lui donnant du panache. Choisir un abri de piscine plat est plus avantageux en termes de sécurité, d’esthétisme et d’entretien, raison pour laquelle, il est prisé par les propriétaires de grandes villas contemporaines ;
  • La bâche à bulle : l’atypisme de cette bâche est qu’elle peut capter les rayonnements de soleil afin de réchauffer l’eau de votre piscine, tout en la protégeant des salissures, ainsi que de la pollution.

L’installation d’une couverture de piscine de forme libre

Peu importe la forme de la piscine, il est nécessaire de confier le travail  d‘installation de couverture pour piscine à un professionnel. En effet, lui seul pourra étudier le terrain, le bassin, le sol et le style de couverture adapté à vos besoins.

Il est aussi préférable de contacter un professionnel dans la fabrication de bâche afin de pouvoir bénéficier de précieux conseils concernant l’entretien du produit, car ce type de couverture est également soumis à des normes de sécurité.

DIY : une cloison en bois ajourée pour personnaliser la déco

Intimité et confort sont les deux avantages que vous offre une cloison en bois. Elle vous donne l’occasion d’aménager votre intérieur ou de dissimuler un mur disgracieux. D’un prix assez abordable, par rapport aux autres matériaux, le bois vous donne l’occasion de rehausser l’esthétique de votre maison. Il est d’ailleurs possible de le vernir ou de le peindre pour vous donner plus de couleurs. Et ce serait encore plus épatant si vous réalisez vous-même votre cloison. Mais comment faut-il s’y prendre ?

Choix du type de bois

Vous devez d’abord décider quel bois vous préférez utiliser. Différents choix s’offrent à vous, en fonction du type de cloison souhaité et en fonction de votre besoin. Il y a par exemple les planches de coffrage pour une cloison basique et épaisse. Elles sont à fixer contre le mur avec des tasseaux. Vous pouvez utiliser des panneaux de bois si vous souhaiter mettre la cloison en place rapidement. Certes, les panneaux recommandent une peinture. Par ailleurs il y a les lambris en bois qui sont à fixer sur une ossature en bois si vous souhaitez obtenir une cloison légère et optimale.

Conception : emplacement et mesure

Avant d’entamer quoi que ce soit, il est primordial de préparer l’emplacement du cloison. Vous devez donc prévoir l’impact que la cloison aura sur votre aménagement intérieur. Pour déterminer l’emplacement de la cloison, servez-vous des plans à l’échelle de la pièce. Ensuite, munissez-vous d’une règle de maçon et d’un crayon pour marquer cet emplacement. Si vous disposez d’un cordeau à tracer, n’hésitez pas à vous en servir. Cette deuxième étape vous aidera à visualiser directement la cloison dans la pièce et de déterminer la quantité de matériau nécessaire. Avec un niveau à bulle, tracez les emplacements de la cloison au sol, le long des murs et au plafond.

Préparation des matériaux

A partir de ces deux étapes, vous allez pouvoir déterminer la quantité nécessaire de lambourdes et de lambris, de manière à pouvoir construire le mur en bois et à poser les panneaux de cloison. Toutefois, songez à acheter une porte intérieure si le besoin se présente. Vous pouvez ensuite entamer les préparations suivantes : coupez tout d’abord les lambourdes aux bonnes mesures pour les points d’ancrage au sol et au plafond. Il faut en faire de même pour les montants. Si nécessaire coupez également les lambris aux bonnes mesures.

Construction de l’ossature en bois

Votre ossature se doit d’être solide pour avoir la capacité de supporter le cloison. Pour ce faire, il faut réaliser un cadre de lambourdes. Pour que celles-ci soient bien fixées, vissez-les au plancher, le long des murs et au plafond. Vérifiez bien le niveau des lambourdes ainsi que leur verticalité avant de les fixer. Une petite erreur de votre part pourrait mettre en péril tout le travail. Si vous êtes sûr que le cadre est bien fixé, vous pouvez positionner les lambourdes verticales, afin de constituer comme il faut l’ossature. Il faut place les lambourdes tous les 40 à 50 cm, sans oublier de les visser directement dans le cadre de l’ossature. Vérifier maintenant si tout est solide avant de procéder à la pose.

Pose de la cloison

Après que votre ossature a été bien fixée, procédez ensuite à l’installation proprement dite. Si vous ne posez pas d’isolant, cette étape est la plus simple. Par contre, si vous souhaitez isoler la cloison, positionner directement les panneaux d’isolant dans l’ossature. Pour cela, il suffit de glisser les panneaux entre les lambourdes. Si vous souhaitez juste installer la cloison, il vous suffira de mettre le tout en place et de vérifier la fixation de chaque côté. N’hésitez pas à vissez ou à clouter de partout si vous n’êtes pas sûr de la résistance de la cloison. Les experts en menuiserie affirment qu’il est préférable que le vernissage, ou la peinture, se fasse avant la pose.

Installation-électrique-maison

Installation électrique domestique : fil H07VR ou H07VU ?

Par définition, un fil électrique est un assemblage constitué d’une âme de cuivre et/ou de nickel. Généralement, cet assemblage sert de conducteur, mais aussi d’enveloppe isolante et est la plupart du temps en PVC. Ces câbles contiennent jusqu’à 5 fils enveloppés à l’intérieur d’une gaine de protection afin d’éviter les accidents. Majoritairement, les fils électriques sont vendus aux mètres ou bien en couronne de 3m à 10 m. En outre, il existe différents types de câble électrique sur le marché. Bien entendu, chacun d’entre eux possède un rôle et une utilité spécifique, raison pour laquelle, pour la réussite d’une bonne installation électrique, il est nécessaire de bien choisir le type de câble à utiliser. Pour cela, essayez d’abord de faire une liste des appareils qui seront branchés, ensuite mesurez la pièce pour savoir combien de mètres vous aurez besoin, puis déterminez la nature des fils de votre circuit électrique domestique

 Le fil H07 VR

Le H07 VR est réputé pour sa souplesse, mais aussi pour ses capacités. En effet, contrairement à ses confrères, il supporte une intensité de voltage allant jusqu’à 700V, ce qui est très rare dans le domaine électrique. Par ailleurs, il est fréquent de l’utiliser pour le câblage d’un tableau électrique ou encore pour les plaques électriques de cuisson. Ce type de fil électrique contient plusieurs brins enveloppés par du PVC accompagné d’une section pouvant aller dans les 6 mm².

Grâce à ses compétences, le fil H07 VR permet de raccorder les prises fixées au mur, mais également l’éclairage. Il est fortement recommandé d’en faire usage seulement pour des installations fixes pour les habitats, les bureaux ou bien pour des panneaux de contrôle pour un éclairage industriel afin d’éviter le phénomène d’électrisation.

Il est à noter que la lettre H au-devant confirme que le fil respecte la norme de sécurité internationale relative à ce type d’appareil, alors que le 07 est en rapport avec la tension maximale qu’il peut supporter (sa capacité est limitée à 700V). En ce qui concerne le V, il spécifie la matière avec laquelle la gaine est confectionnée, spécialement pour PVC. Pour finir, le U veut dire que le fil est rigide en un seul brin. Ce type de fil est souvent utilisé par les sociétés spécialisées dans les travaux d’électricité générale comme LO PICCOLO – Pau  pour sa durabilité.

En outre, bien que sa souplesse favorise et facilite son installation, il est plus conseillé de contacter un électricien professionnel.

NB : si vous pensez à aménager votre cuisine en y ajoutant une plaque de cuisson, le mieux serait d’opter pour le fil H07VR

Le fil HO7VU

Contrairement à son cousin, le fil H07VU est plus adapté pour l’installation domestique (plaques, poêles électriques, etc.). Beaucoup plus rigide que le précédent modèle, celui-là est formé par une seule paire torsadée de cuivre et d’une gaine isolante. Capable de supporter une tension électrique allant jusqu’à 700V, elle se trouve la plus souvent dans la section faisant 1,5 à 4 mm².

Toutefois, comme le précédent modèle H signifie que le conducteur est harmonisé, le chiffre 07 désigne également la tension maximale que ce fil est capable de supporter. Quant à la lettre V, elle spécifie la matière de l’isolant.

Ayant presque le même critère que son cousin, il est parfaitement adapté pour des installations fixes. Il convient aussi aux divers dispositifs d’éclairage et de commande pour des tensions inférieures ou égales à 1000V en courant alternatif et inférieur ou égal à 750 en courant continu. Cependant, pour des raisons de sécurité, il est important de ne pas le laisser à la portée des enfants en bas âge.

 

ancien-salon

4 idées pour créer un salon à l’ancienne

Les styles d’aménagement intérieur sont divers et variés. Toutefois, le style à l’ancienne est revenu en force sur le devant de la scène. En effet, depuis quelques années, le monde de la décoration intérieure constate un engouement sans précédent des consommateurs, envers les styles d’aménagement d’autrefois. Que ce soit les chambres, la cuisine ou encore la salle de bains, aucune pièce n’y échappe. Il en est de même pour le salon. Un engouement fort compréhensible au vu du fait que ce type d’aménagement est chic, simple tout en restant intemporel. Zoom sur 4 idées afin de créer un salon à l’ancienne.

Idée n°1 : dénichez des objets de décoration anciens

Pour faire adopter un style ancien à votre salon, rien ne vaut l’utilisation des objets d’occasion ! Pour cela, il suffit de vous rendre dans un brocanteur ou de sillonner les vide-greniers de votre région. Croyez-nous, vous allez y dénicher des merveilles auxquelles vous ne vous attendiez absolument pas, et ce, à des prix défiant toute concurrence.

Par contre, il n’est pas non plus question de ramener tous les objets anciens que vous y retrouverez, mais d’y mettre un peu de bon goût. D’ailleurs, attention à ne pas choisir des couleurs trop sombres comme le noir ou le gris, mais privilégiez les motifs seventies.

Priorisez par exemple :

  • Les commodes en bois dur ;
  • Les tables basses en palissandre (à repolir pour plus d’effets) ;
  • Les miroirs piqués en fer-blanc qui habilleront parfaitement les murs ;
  • Les vases datant d’une certaine époque ;
  • Une imposante horloge.

Idée n°2 : installez des mobiliers assortis au style

Pour faire ressortir un style d’aménagement ancien, il est impératif de détenir des meubles qui y correspondent.

Voici les principes à tenir en compte :

  • Achetez un vieux canapé en cuir à poser dans un coin isolé du salon avec une petite table basse à côté (c’est l’effet boudoir) ;
  • Installez un tapis dont la couleur et les motifs ne ramènent pas à la modernité ;
  • Posez sur une commode en bois de chêne sur une extrémité du mur avec un tableau de paysage au-dessus pour un bel effet ;
  • N’oubliez pas la petite bibliothèque en chêne.

Un conseil, les canapés en bois clair ou sombre sont les mobiliers les plus en adéquation avec le look à l’ancienne. Vous pouvez en retrouver dans toutes les enseignes de décoration françaises.

Idée n°3 : choisissez les bons revêtements

Il existe de nombreux types de revêtements pour un salon au look ancien. Par contre, il faut garder en tête les règles de sobriété et de simplicité qui sont propres à ce style d’aménagement. C’est également de mainmise lors de la sélection des revêtements de sols et des murs de votre salon. En plus, rien de tel que de beaux rideaux sur mesure pour affiner le tout.

Généralement, les parquets en bois sont les plus appréciés. Non seulement, ils sont raffinés, mais apportent une belle touche de simplicité au salon. Vous avez largement le choix entre :

  • Le parquet stratifié ;
  • Le parquet vieilli ;
  • Le parquet en noyer.

En ce qui concerne les revêtements muraux, jetez votre dévolu sur du papier peint imprimé fleuri.

NB : l’entreprise artisanale SÉQUENCE DÉCOR, spécialisée dans la confection et la vente de tissus d’ameublement personnalisés, reste à votre disposition si vous cherchez des rideaux atypiques ou une décoration originale.

Idée n°4 : ajoutez des plantes

Dans tous les styles de décoration, les plantes tiennent une grande place. Elles font partie des éléments à avoir en priorité et ne sont pas onéreuses.

Toutefois, il est impératif de leur trouver le bon emplacement. Surtout, tâchez de bien choisir les grandes plantes que vous devez poser à l’angle des murs et les petites (plantes grasses comme les cactus) à installer sur les mobiliers.