Sur quel terrain poser une terrasse en bois ?

Sur quel terrain poser une terrasse en bois ?

Avoir une terrasse en bois chez soi est très profitable surtout dès l’arrivée des beaux jours. C’est un aménagement extérieur qui peut trouver sa place à des endroits sélectifs. Oui, sa mise en œuvre, sans difficulté notable, obéit à des règles précises. Alors, sur quel terrain poser une terrasse en bois ?

Nos conseils sur la pose de terrasse en bois

Une installation de terrasse en bois doit faire appel à des lames de bois, fixées sur une structure composée de lambourdes, chevrons ou solives selon la hauteur disponible. Une terrasse en bois peut être aménagée sur plusieurs types d’assises :

  •         dalle en béton,
  •         structure en bois,
  •         sur terrain naturel.

Deux principes sont à respecter : le bois ne doit jamais être en contact direct avec le sol et tout doit être mis en œuvre pour empêcher le piégeage de l’eau.

Poser une terrasse : les supports

Avant de poser définitivement sa terrasse en bois, il faut faire le choix du support sur lequel elle va être posée. C’est une décision cruciale, car c’est la construction qui maintiendra et supportera toute la terrasse et les éléments qui vont y trouver leur place :

  •         barbecue,
  •         salon de jardin,
  •         jardinière,
  •         parasol extérieur…

Une terrasse en bois peut être directement placée sur une chape de béton, mais également sur des parpaings ou des plots qui supporteront les lambourdes. Les plots offrent l’avantage d’être réglables, ce qui facilite l’égalisation au niveau de la hauteur.

La préparation du sol en amont

La préparation du sol avant la construction d’une terrasse en bois nécessite une mise en conformité avec l’administration. Ainsi, il faut préalablement se renseigner sur la réglementation : c’est la première étape indispensable avant de lancer le projet de construction, quel que soit l’aménagement. Il suffit pour cela de se rendre à la Mairie.

Dans la plupart des cas, aucune démarche administrative n’est demandée si le haut de la terrasse ne dépasse pas le sol du terrain de 60 cm. En revanche, il y a lieu d’effectuer une déclaration de travaux si cette hauteur est dépassée ou encore une demande de permis de construire pour les terrasses dont la surface dépasse les 20 m².

Toutefois, des particularités régionales peuvent apparaître selon les municipalités. Voilà pourquoi il est primordial de se renseigner avant de commencer.

Les différentes étapes à suivre

Voici brièvement les points à vérifier pour une construction de terrasse :

La délimitation du pourtour de la terrasse

Avant de commencer les travaux, il est conseillé de prendre le soin de délimiter et de tracer le pourtour de la terrasse à l’aide tout simplement de bâtons en bois et de cordages. Cela permet d’avoir une vue grandeur nature de la finition, quel que soit le type de terrain.

Apprêter la surface

La surface doit ensuite être correctement nettoyée et égalisée afin d’aplanir le sol et de le rendre stable. C’est ici qu’il faut s’assurer du niveau et régler la hauteur.

Tenir compte du sol existant

L’étape suivante tient compte du sol existant. Si le sol est nu, bien tassé, il est conseillé d’installer des bandes de géotextiles sur 5 cm d’épaisseur afin d’éviter la pousse des mauvaises herbes et de les voir apparaître entre les lames.

Lorsqu’il s’agit de sol en terre battue ou fraîchement installée, il faut prendre des précautions, car la terrasse risque de manquer de stabilité. Dans ce dernier cas, prendre le soin d’ajouter du gravier, du sable ou d’installer une dalle de béton.

Autre chose, lors de la préparation du sol, il est indispensable de réaliser une légère pente pour permettre l’évacuation des eaux de pluie, ce qui évite leur stagnation et les dégâts sur le bois. La préparation du sol avant la construction d’une terrasse en bois nécessite un savoir-faire et des compétences sur le maniement du matériel adéquat.

Il est conseillé de faire appel aux services d’un professionnel spécialiste en terrassement comme la SARL CDA PARQUETS pour avoir des fondations durables et résistantes dans le temps.

Poser un store californien dans une véranda : nos astuces

Poser un store californien dans une véranda : nos astuces

Le store californien est un accessoire qui a le vent en poupe en ce moment. Il est très apprécié pour son esthétique et son utilité. Posé sur une véranda, le store californien est parfait pour rafraîchir et apporter de la luminosité. Il est doté d’une toile réflectrice qui favorise la réflexion des rayons solaires à plus de 80%. Découvrez dans ce contenu quelques conseils pour réussir son installation sur votre véranda. (suite…)

https://www.epoxyprosol.fr/resine-sol.php

Pose de résine au sol : les étapes à suivre

La résine est un matériau de revêtement de sol très apprécié en raison de son niveau d’étanchéité très élevé. Elle peut être posée par un professionnel ou par n’importe qui, pourvu que ce dernier suive toutes les étapes de sa réalisation. Voici en quelques lignes les étapes à suivre lors d’une opération de pose de résine au sol.

Les préalables à faire

Cette étape doit venir avant toutes les autres. Elle contient trois autres sous-étapes assez déterminantes.

Apprêter les divers matériaux

Comme dans la réalisation de tous travaux, la pose de la résine au sol ne peut se faire sans un certain nombre de matériaux. Il s’agit entre autres des matériaux comme :

–         L’abrasif, qui présente des grains fins 400 ;

–         L’adhésif large plastifié ;

–         La résine colorée pour la première application ;

–         D’alcool à brûler ou encore d’acétone ;

–         De la résine de finition pour le sol.

Une fois que ces matériaux sont réunis, on peut penser à la préparation du sol ou de la surface à habiller.

Préparer le sol

C’est l’étape qui suit directement celle de la préparation des matériaux. Préparer le sol ou la surface consiste à préparer la surface qui doit être revêtue surtout lorsqu’il s’agit d’un sol en béton. De façon pratique, cela consiste à la rendre plane, saine et propre.

Pour y arriver, il faut boucher, non seulement les trous du sol, mais aussi toutes les fissures visibles. Cette activité préalable est indispensable pour que la résine puisse adhérer au sol. Lorsqu’elle est bien réalisée, elle évite de perdre du temps. Enfin, veiller à enlever tous les autres obstacles percevables sur le sol.

Préparer la résine

à l’instar de l’enduit acrylique, la résine de sol n’est pas matériau de revêtement ordinaire. Avant de la poser, il faudrait d’abord la mélanger avec un durcisseur. Ce dernier ne doit, ni être choisi, ni être utilisé n’importe comment. Il faut bien déterminer la dose à utiliser pour éviter le gaspillage, car lorsque le sot de résine est ouvert, la quantité non utilisée n’est plus réutilisable.

En principe, il est inscrit sur chaque bac des indications pour aider les utilisateurs à choisir les proportions exactes. En ce qui concerne le mélange, l’idéal serait de privilégier le mélangeur électrique. Il permet de déployer moins d’énergie et de gagner du temps.

Appliquer la résine à la surface à habiller

C’est l’étape la plus importante et la plus intéressante du processus. Avant d’apposer les résines au sol, il faut rapidement appliquer une couche primaire d’accrochage. Lorsqu’elle est appliquée, les résines peuvent commencer par être posées. L’idéal serait de démarrer par le fond de la pièce, quelle que soit la nature de la surface à recouvrir. C’est la seule manière d’avoir un revêtement esthétique.

Premièrement, il faut suivre les bandes parallèles au sol à l’aide d’une manche télescopique. Il est possible d’ajouter une seconde couche. Ensuite, entre chaque couche, il faut un temps de pose de 24h. Enfin, il faut s’assurer de bien nettoyer les équipements avant de passer à la deuxième application.

Poser la résine de protection

La pose de la résine de protection est aussi une étape à ne pas négliger. La résine de protection n’est rien d’autre qu’une substance transparente un peu semblable à du vernis. Pour l’appliquer, il faut juste le renverser sur le sol. Ensuite, à l’aide d’un rouleau calandreur, il faut couvrir toute la surface de la pièce concernée.

Enfin, il faut veiller à ce que toutes les bulles d’air soient éliminées. Pour ce faire, il faut laisser sécher selon la recommandation du fabricant. De même, il faut éviter d’enlever aussitôt les adhésifs de protection pour ne pas gâcher le revêtement. En cas de besoin d’assistance, l’idéal serait de contacter un professionnel expérimenté comme DAVRESHIANI JEMAL.

pergola

Que choisir entre une pergola, un auvent et une marquise ?

Si la véranda est une installation à part entière en raison de ses fermetures, les différences entre la pergola et l’auvent sont plus délicates. Voici dans quels cas il est possible de choisir une pergola, un auvent ou encore une marquise.

Quand choisir un auvent ?

Auvent, pergola et marquise sont des installations qui présentent de nombreux points communs. Elles servent essentiellement à se protéger des rayons du soleil et des intempéries comme la pluie. Elles sont également disponibles avec une architecture dite bioclimatique qui permet de moduler cet abri.

Cependant, contrairement à la pergola, l’auvent est un abri qui s’installe forcément contre un des murs extérieurs de la maison. Il sert aussi principalement à protéger les ouvertures telles que :

  •         les portes,
  •         les fenêtres,
  •         les garages.

Avec une taille variable et pouvant aller jusqu’à plus de 15 mètres carrés, l’auvent est polyvalent et dispose de diverses fonctions ou options. Un auvent peut alors servir à protéger une terrasse, une allée de garage ou encore constituer un abri à vélos. Il peut être constitué de matériaux très variés tels que le bois, le verre, le PVC, l’aluminium, …

Très souvent moins onéreux que la pergola, l’installation d’un auvent peut requérir un permis de construire si sa surface excède les 12 mètres carrés. Le budget prévu risque de connaître une hausse si la surface est conséquente. Bref, par rapport à une pergola, l’auvent est donc la solution idéale dans les cas suivants :

  •         La recherche d’un moyen efficace d’abriter les ouvertures de sa maison de façon pérenne ;
  •         Le souhait de simplifier les démarches administratives ;
  •         L’envie de disposer d’un abri assez spacieux pour y installer des équipements comme un salon de jardin, un spa…

Ce qu’il faut savoir sur la marquise

Une marquise, c’est quoi et quand la choisir ? Les réponses à ces questions se trouvent dans cette rubrique !

Qu’est-ce qu’une marquise ?

La marquise est loin d’être un type de menuiserie à part entière : elle fait partie des auvents. Sa caractéristique principale étant l’absence de poteaux. Historiquement, la marquise est utilisée depuis des siècles. Originellement, elle est constituée de toile et est principalement installée sur les bateaux afin de protéger les différentes entrées des intempéries ou encore du soleil.

Par la suite, son style s’est développé et lui a valu une place à la devanture des bâtiments. Très répandue dans l’architecture française du XIXème siècle, la marquise se compose d’abord de fonte puis de fer forgé avec sa coupe généralement en éventail. De nos jours, des styles de marquises bien différentes sont disponibles sur le marché (PVC, bois, avec ou sans tuiles).

Quand choisir une marquise ?

Symbole de charme et d’authenticité, la marquise traditionnelle peut convenir à une maison ancienne. Cependant, bien qu’elle représente un abri du soleil et de la pluie, elle reste moins efficace qu’un auvent ou une pergola.

La marquise est donc utilisée dans un cas précis : pouvoir placer un abri au-dessus d’une ouverture, en général la porte d’entrée. Elle peut toutefois se retrouver ailleurs, et il est même possible de l’adjoindre à une véranda en ossature bois.

Quand choisir une pergola ?

La pergola est l’installation la plus chère. Elle est aussi la plus polyvalente tant au niveau de son placement que de ses fonctions. Actuellement, les pergolas les plus sophistiquées se rapprochent parfois plus de la véranda que de l’auvent, et ce, grâce à la mise en place de châssis coulissants hermétiques.

La structure de la pergola, dite autoportante, ne nécessite pas qu’elle soit fixée à un mur, même si cela est possible. Il est également possible d’adosser une pergola à une véranda. En outre, la pergola permet de se protéger des intempéries. D’ailleurs, les modèles bioclimatiques peuvent même se moduler en fonction de la météo et se conformer aux envies.

Enfin, sa structure en fait le support idéal pour les plantes grimpantes, lui conférant un aspect esthétique et pratique avéré. Pour information, DARNAY SARL peut répondre à toutes les préoccupations concernant une pergola, un auvent et une marquise.

cuisine industrielle

Cinq idées de cuisine industrielle

La cuisine industrielle est une cuisine avec équipement sur-mesure et correspondant à tout style. Depuis quelques années, elle s’est imposée comme une tendance de la décoration intérieure. Elle sait s’adapter à toute forme de configuration. Elle offre une ambiance spéciale et est facile à mettre en place. Voici 5 idées pour obtenir une cuisine industrielle.

Revêtement de la cuisine

L’esthétique d’une cuisine dépend en partie de son revêtement surtout s’il s’agit d’une cuisine industrielle. Il existe trois types de revêtement pour une cuisine industrielle, à savoir :

–         Revêtement effet brique

–         Revêtement béton ciré

–         Revêtement effet carreau ciment.

Revêtement effet brique

Le revêtement effet brique est un revêtement très tendance ces derniers temps. Il permet de créer l’ambiance nécessaire pour une cuisine industrielle. Il s’agit d’un choix efficace qui donne tout son caractère à la cuisine. Le revêtement effet brique permet de combiner esprit industriel, ambiance cosy et belle luminosité.

Revêtement béton ciré

L’un des revêtements les plus utilisés, le béton ciré permet également d’obtenir une cuisine industrielle. Après s’être cantonné au revêtement de sol, le béton ciré s’utilise également à la crédence de cuisine. Avec ce type de revêtement, la cuisine industrielle se fait minérale.

Revêtement effet carreau ciment

L’effet carreau-ciment peut également être associé à une cuisine industrielle. Ce revêtement est aussi efficace au sol que sur la crédence. Tout comme le bois ou le béton ciré, le carreau ciment est également très tendance. Il est très résistant et combine esthétique et esprit industriel.

Quels matériaux pour une cuisine industrielle ?

Le matériau le plus adapté pour une cuisine industrielle est l’inox. Le bois, le métal ainsi que les verres sont également utilisés. Le choix de matériaux se fait en fonction de plusieurs facteurs dont l’isolation. Cependant, la cuisine industrielle est bien connue pour aligner les matériaux bruts.

On préfère plus les cuisines en chêne accessoirisée de métal et de l’inox avec des petites touches de bois. L’inox est un matériau connu pour sa brillance. En plus, il est durable et très résistant aux intempéries tout comme le bois, les verres et le métal.

Les meubles d’une cuisine industrielle

Les meubles en inox sont plus adaptés pour une cuisine industrielle. La cuisine est généralement lumineuse avec de l’inox à l’intérieur en raison de son pouvoir rayonnant. Comme meubles dans une cuisine industrielle, il faut des tabourets, une table, des canapés et autres. Les tabourets de bar culte font partie des meubles du style industriel.

Avec leur design unique, les meubles cultes combinent parfaitement l’industrialisation au luxe. Les meubles en bois, métal noir mat et inox sont très chic et moins salissants. Les meubles personnalisés avec des stickers ou des éléments naturels comme les plantes d’intérieur ne seront également pas de trop.

Quels accessoires pour une cuisine industrielle ?

L’idée de cuisine industrielle fonctionne mieux lorsqu’on joue le jeu jusqu’au bout. Il faut agir sur les accessoires de la cuisine : casseroles, ustensiles et vaisselle. Pour éviter un aspect trop aseptisé, il faut agir sur la couleur de ces accessoires. Choisir l’armoire en inox ou le bois renforcé serait une bonne idée.

Une couleur pâle pour le réfrigérateur ne ferait que renforcer l’ambiance cosy de la cuisine. Avec ce guide pratique, le choix des accessoires et couleurs pour une cuisine industrielle devient très simple.

Décoration d’une cuisine industrielle

Pour une décoration industrielle, il faut agir sur les matières ainsi que les couleurs de l’intérieur. Ayant longtemps affiché un design dominé par les nuances sombres, la cuisine industrielle a changé de look. Elle opte plutôt pour des looks variés : sombres et exubérants.

Elle s’adapte à tout type de couleur. Le coloris trendy et l’inox sont généralement adoptés pour ce type de cuisine. Les suspensions d’ampoules non couvertes, des objets estampillés s’allient bien à l’esprit industriel.

Un tableau noir avec de la peinture ardoise renforcerait également l’aspect industriel de la cuisine. Ce tableau peut également servir comme porte de grange. Pour un bon plan de cuisine industrielle, il faut faire appel aux professionnels comme GLEM AMÉNAGEMENT.

Guide pour peindre un mur en crépi

Guide pour peindre un mur en crépi

Généralement connu depuis les années 70 sur les murs intérieurs, le crépi est aussi utilisé de nos jours pour les revêtements de façades extérieurs. Étant plus ou moins texturé, il nécessite une préparation et une méthodologie spécifique que plusieurs personnes ignorent. Comment peindre un mur en crépi ? Voici un guide pour peindre un mur en crépi.

Peindre un mur en crépi : En quoi est-il différent ?

La plupart du temps, le crépi est un mélange de ciment et de sable qui est généralement utilisé pour faire la peinture ou le revêtement de murs intérieurs ou extérieurs. En effet, étant disponible sur plusieurs coloris, le crépi est une option pratique et accessible. Il est important de notifier par exemple que dans le cadre d’un projet de rénovation, on peut tout simplement décider de l’enlever, de le recouvrir ou de le peindre.

Dès lors, il faut savoir que, crépi projeté, taloché, écrasé ou gratté, chaque type de finition requiert de l’huile de coude pour peindre un mur en crépi. Par ailleurs, il est aussi important de notifier que plus votre mur est texturé, plus il nécessitera un nettoyage approfondi avant une peinture et une application minutieuse.

Cela permet de garantir sans aucun doute son étanchéité pour un mur extérieur, mais aussi une finition soignée. Il faut noter aussi que pour peindre un mur texturé, l’on peut utiliser différentes couleurs de peinture comme : peinture orange, peinture blanche, peinture bleu ciel.

Quels sont les matériaux nécessaires pour peindre un mur en crépi ?

Pour peindre un mur en crépi, il est d’une importance capitale d’avoir certains matériaux sur soi. On peut citer par exemple :

  •         La bonne peinture de qualité ;
  •         Le rouleau spécial de peinture façade ;
  •         Les bâches de protection ;
  •         Le ruban de masquage ;
  •         La paire de gants ;
  •         Les pinceaux.

Tous ses matériaux sont plus ou moins indispensables pour peindre un mur en crépi.

Quelles sont les étapes pour peindre un mur en crépi ?

Comme la surface n’est pas lisse, il est évident que peindre un mur en crépi requiert d’une méthode plus ou moins particulière. En effet, il faut noter que la peinture doit bien pénétrer dans les reliefs du crépi, sans pour autant y créer des amas de peinture.

Cela met généralement du temps à sécher et peut aussi altérer le motif du crépi. De ce fait, il est important de suivre ce guide pour peindre un mur en crépi. Pour peindre un mur en crépi, il faut :

Dégager les angles

Pour peindre un mur en crépi, ou faire un décor de fresque murale, il faut d’abord commencer par dégager les angles et les bordures de votre mur à l’aide du pinceau rond. En effet, cela facilite l’application correcte de la peinture au rouleau tout en évitant les débordements.

Passer la première couche au rouleau

Après avoir peint les bordures, les angles et les contours des interrupteurs et des prises électriques, il faut passer au rouleau. En effet, optez pour un rouleau spécial façade, à poil long. Il faut noter que les poils longs permettent une bonne application de la peinture dans les aspérités du crépi.

Toutefois, cela n’est pas pour autant suffisant. Il faut aussi appliquer la première couche au rouleau, tout en prenant soin de ne pas mettre trop de peinture.

Insister sur les aspérités du crépi

Avec un pinceau plat, il faut insister sur les zones en reliefs pour ne plus voir de petits trous. Ensuite, on repasse un coup de rouleau afin de masquer les traces de pinceau.

Laisser sécher

Après avoir appliqué la première couche sur la totalité du mur en crépi, il faut laisser sécher. Par ailleurs, le respect du temps de séchage indiqué sur l’emballage du pot de peinture est important. Pour avoir plus d’informations, vous pouvez consulter HEYRAUD THIERRY.

Appliquer la deuxième couche

Pour appliquer la deuxième et la dernière couche, il faut aussi procéder de la même manière.

brise soleil bois

Pourquoi choisir un brise-soleil en bois ?

Le brise-soleil en bois s’installe à l’extérieur, en tableau ou en façade. Équipé de lames en bois, ce matériau résiste aux agressions et procure une protection solaire optimale. Il permet ainsi de protéger l’intérieur d’une habitation de la chaleur. Assez sophistiqué, le brise-soleil s’adapte convenablement aux maisons de look contemporain et est très pratique pour les surfaces et baies vitrées. Vous avez toutes les raisons d’opter pour un brise-soleil en bois. En voici quelques-unes qui finiraient par vous séduire. (suite…)

Peinture vinylique : application, support et prix

Peinture vinylique : application, support et prix

Très en vogue actuellement, la peinture vinylique est préférée pour les finitions classiques dans certains pays de l’Europe. Il s’agit d’une peinture utilisant de l’eau à l’instar des acryliques et des alkydes. Elle est utilisée sous forme de sous-couches sur de nombreux supports et est d’une grande performance avec son coût relativement moins élevé. De ce fait, elle est bien adaptée à des personnes qui disposent de peu de moyens. Dans ce billet, vous découvrirez les applications de cette peinture y compris les supports sur lesquels elle est adaptée ainsi que ses différents prix. (suite…)

Pose de menuiseries en bois : quelles sont les garanties à exiger ?

Pose de menuiseries en bois : quelles sont les garanties à exiger ?

La réalisation de toutes les tâches de menuiserie sur un chantier peut engendrer des malfaçons. Qu’elles soient accidentelles ou non, elles pourraient avoir des conséquences plus ou moins grandes sur le rendu du chantier. Il est de ce fait important d’exiger des garanties pouvant couvrir ces genres de déconvenues. Quels sont alors les types de garanties que vous pourriez adopter ? (suite…)

piscine à débordement

Pourquoi la piscine à débordement fait-elle rêver ?

La piscine à débordement dispose d’un caractère unique qui fait ravir de nombreux ménages. Son élégance et son esthétisme représentent ses premiers atouts. C’est un équipement de luxe dont chacun voudrait s’équiper chez soi. Cette piscine rehausse non seulement la valeur de la maison, mais en fait également un beau et vaste paysage. Non seulement elle fait rêver, mais elle possède d’autres avantages de taille.

Une piscine à débordement, c’est quoi ?

Une piscine à débordement est avant tout une piscine enterrée. Ses principes de construction sont les mêmes que cette dernière. En clair, une fosse est creusée pour accueillir le bassin, sous forme de coque ou directement bétonné.

Mais, à la différence d’une piscine classique, la piscine à débordement dispose d’un bassin secondaire, plus petit, où l’eau du grand bain s’écoule et donne cet effet de débordement.

Cette piscine nécessite :

  •         un système de goulottes entre les deux bassins ;
  •         des filtres ;
  •         une pompe dédiée au débordement ;
  •         une sonde de niveau ;
  •         et des vannes spécifiques.

Le petit bassin qui reçoit l’eau est utilisé comme pataugeoire, ou comme élément de décoration intégré à la piscine. Il peut être décoré de mosaïques par exemple ou accueillir des plantes aquatiques, des pierres ou des rochers.

Il existe 2 modèles de piscines à débordement. La première, dite en cascade, où l’eau déborde sur un ou plusieurs côtés, est adaptée pour des terrains en pente. La seconde est appelée « piscine miroir », où l’eau s’écoule tout autour du bassin dans des goulottes.

Elle paraît comme posée directement sur le sol, tel un lac. Pour information, il est possible de construire une piscine à haricot avec l’un de ces modèles.

Piscine à débordement : 2 avantages qui font rêver

Les piscines à débordement ne manquent pas d’arguments pour séduire.

Une piscine à effet bluffant

La piscine à débordement apporte un aspect plus soigné et plus luxueux à la maison qui l’abrite. À sa simple vue, elle suscite spontanément l’attention et procure une sensation de bien-être, tel dans un rêve. Certaines de ces constructions ne sont rien de moins que des œuvres d’art qui appellent les superlatifs :

  •         esthétique incomparable ;
  •         invitation au rêve ;
  •         voyage immobile ;
  •         symbiose entre éléments naturels ;
  •         intégration paysagère époustouflante ;
  •         sensation de bien-être décuplée…

Cet imaginaire associé à la piscine à débordement, étayé par des bijoux d’architecture dont les images font le tour du monde, préserve d’ailleurs le côté prestigieux de ce type de piscine.

La piscine à débordement est une piscine intelligente. Pas étonnant qu’elle règne dans les meilleurs magazines consacrés à la maison. Il faut dire que son effet de débordement a pour conséquence visuelle la confusion entre la surface de l’eau et la ligne d’horizon.

Un effet bluffant notamment quand ces piscines sont installées près de la mer ou donnent sur un paysage grandiose et panoramique.

Une eau de piscine de bonne qualité

L’eau d’une piscine à débordement reste propre tout au long de la journée parce que le système de filtration d’eau est régulier. Ce qui permet ainsi de profiter d’une eau bien filtrée lors de la baignade. Ces caractéristiques lui confèrent par ailleurs un entretien plus facile.

Pour pouvoir s’assurer d’une meilleure qualité de cette eau continuellement, il est recommandé de s’équiper d’un régulateur automatique de pH. Cela permet de mieux contrôler l’eau de la piscine.

Combien coûte une piscine à débordement ?

Généralement, une piscine à débordement nécessite un budget d’investissement plus élevé qu’une piscine classique. Il faut donc prévoir au moins 15 000 euros pour bénéficier d’une piscine bien faite. Selon la taille et l’allure du bassin, le prix d’une piscine peut aller jusqu’à 20 000 euros.

À cela s’associent des charges liées aux travaux de terrassement et à l’aménagement esthétique de l’extérieur. Pour que l’installation soit de bonne qualité, il est préférable de recourir à des experts en la matière comme ETS BOU ROUERGUE PISCINES. Les solliciter est gage d’un travail irréprochable.