La pose de tomettes de A à Z

Pour apprendre à poser des tomettes (ou revêtement de sol en terre cuite), il est nécessaire de connaître parfaitement les techniques de pose, à la fois humides et sèches. De plus, il faut savoir si un sol en terre cuite collée est plus pratique qu’un sol traditionnel.

Les caractéristiques des tomettes

La tomette est un matériau appartenant à la famille des céramiques, datant des siècles av-JC. Instituée surtout à la Renaissance, elle est aujourd’hui redécouverte sous de nouvelles formes. Apprécié dans tout type d’environnement, aussi bien dans les maisons rustiques que dans les pièces modernes, elle se caractérise par sa chaleur typique et a l’avantage d’être un matériau naturel et recyclable.

Ses caractéristiques structurelles le rendent résistant au gel et capable d’isoler thermiquement les environnements dans lesquels il est posé, tout en étant durable et élégant à la fois. De plus, la simplicité de pose des sols en terre cuite est un facteur qui a favorisé sa popularité.

Comment poser les tomettes humides ?

Cette technique de pose est réalisée à l’aide de mortiers ou de colles sur lesquels les tomettes sont posées, du côté où les nervures sont présentes, afin de faciliter l’adhérence. La nervure de la tuile peut être du type normal ou en queue d’aronde.

    • Pose traditionnelle

Avec cette technique, la tomette est collée au sous-sol au moyen d’une couche très épaisse de mortier de ciment, mélangé à de la chaux hydratée, d’environ 1,5 cm. Il y ensuite la pose des carreaux de terre cuite puis le jointoiement au moyen de mélange de terre broyée, de ciment blanc ou noir. Les joints doivent avoir une largeur d’environ 8/13 mm et être réalisés avec des profils appropriés.

    • Pose collée

La pose collée est une technique plus fiable, qui permet de poser les tomettes de manière sûre et résistante. L’important est que le substrat soit parfaitement lisse, avec des bords très précis.

Au lieu de matériaux naturels, on utilise des adhésifs chimiques, capables d’adhérer à tout type de support, de la chape à un revêtement de sol existant. Surtout dans le cas de grandes surfaces, il est nécessaire de procéder à un double encollage, c’est-à-dire que la colle doit être étalée à la fois sur le support et sur le dos de la tuile.

Après la pose, on passe au jointoiement, réalisé avec des mortiers pré-mélangés à granulométrie contrôlée, ou avec du ciment et du sable de rivière. L’important est que le coulis soit homogène et dense : pas trop fluide pour ne pas risquer de se fendre, mais pas trop dur pour éviter qu’il ne puisse remplir tous les joints.

La terre cuite doit être mouillée avant le jointoiement, pour éviter de provoquer la déshydratation du coulis et sa casse inévitable. Une fois le coulis sec, l’excédent peut être enlevé et la surface lavée avec des solutions détergentes et détartrantes.

Comment poser les tomettes sèches ?

La pose à sec de tomettes est une technique qui s’est imposée ces dernières années. La terre cuite est ancrée sur la surface à recouvrir, à travers le support de cadres métalliques, généralement en acier et en aluminium. Pour ce type d’installation, on utilise des éléments de format et de dimensions variables, 20 x 40 cm ou 30 x 50 cm, avec des épaisseurs comprises entre 2,5 et 5 cm.

Deux méthodes différentes peuvent être utilisées pour ancrer les tuiles au cadre sous-jacent :

    • par l’utilisation d’ossatures métalliques, auxquelles les tomettes sont assemblées au moyen de montants et de plaques, comme dans le cas du revêtement de murs ventilés ;
    • soit en ayant recours à des panneaux préfabriqués, auxquels les tuiles sont ancrées au moyen d’une armature métallique et de crochets mâles et femelles.

La pose d’un sol en tomette est simple à réaliser, mais elle doit être effectuée avec soin afin de garantir un bon résultat esthétique.

moquette

Est-ce qu’on peut mettre une moquette sur un plancher chauffant ?

Il est facile de comprendre pourquoi beaucoup de personnes sont tentées de combiner le plancher chauffant avec de la moquette. En effet, la moquette est déjà un choix judicieux pour réchauffer la maison. Si l’on y ajoute le chauffage par le sol, on est sûr de rendre l’espace encore plus chaleureux. La question est qu’un chauffage par le sol peut-il être associé à une moquette ? Cet article vous explique ce que vous devez savoir à ce sujet.

Quels types de moquette conviennent au chauffage par le sol ?

La moquette convient au plancher chauffant. Toutefois, il existe certains types de moquette qui sont à éviter. Par exemple, si la moquette est trop épaisse, le sol sera trop isolé qu’il est impossible que la chaleur du chauffage puisse le traverser. Ainsi, vous ne pouvez pas ressentir les bienfaits de votre système de chauffage par le sol. En outre, certains dos de moquette peuvent affecter la capacité de la chaleur à traverser le revêtement dans la pièce.

Si vous voulez installer des moquettes, il est conseillé d’opter pour la toile de jute plutôt que le caoutchouc. Même si elle est plus chère, la toile de jute permet à la chaleur de traverser la moquette. En revanche, le caoutchouc agit comme un isolant. Il garde donc la chaleur sous le sol. Si vous choisissez ce matériau, il empêchera votre chauffage de chauffer efficacement votre pièce.

Les avantages de l’utilisation de la moquette avec un chauffage par le sol

L’utilisation de la moquette comme revêtement de sol pour le chauffage par le sol présente de nombreux avantages. Non seulement, elle peut rendre une pièce plus confortable, mais elle présente aussi certains avantages en matière d’hygiène.

La moquette est spécialement adaptée pour certaines pièces, par exemple les chambres à coucher et le salon. Celle-ci les rend plus chaleureuses et plus accueillantes. En effet, les revêtements de sol durs tels que le stratifié ne sont pas très adaptés pour ces pièces de maison. Par contre, la moquette, qui est douce et chaude sous le pied, donne à une chambre à coucher plus de confort. En installant une moquette sur un chauffage par le sol, votre pièce offrira donc une sensation de chaleur et de confort.

En outre, la moquette permet d’absorber la poussière. Si vous utilisez un radiateur comme mode de chauffage, cela va entraîner la circulation de cette poussière dans votre chambre. Les radiateurs ont pour principe de chauffer l’air de la pièce et ce dernier commence alors à circuler et peut libérer les particules de poussière et les impuretés de la moquette. Toutefois, la présence des particules de poussière dans l’air favorise la toux, la démangeaison de la peau et les éternuements. De plus, cela est néfaste pour les personnes asthmatiques ou allergiques. En revanche, si vous utilisez un chauffage par le sol, vous disposez d’un moyen sain pour chauffer votre maison. En effet, il ne fait pas circuler l’air. Ainsi, la poussière absorbée par la moquette ne pénètre pas dans l’air.

Comment installer une moquette sur un chauffage par le sol ?

Afin d’éviter les poches de chauffage inégales, vous pouvez coller la moquette avec le système de « double collage ». Il consiste à installer une sous-couche pour chasser l’air. Pour un meilleur résultat, vous devez éteindre le chauffage par le sol pendant 48 heures avant et après la pose. Ensuite, amenez progressivement à la température désirée pendant 7 jours. Si vous installez des pinces à moquette, celles-ci doivent être collées sur la chape pour éviter que le sous-plancher se casse.

Pour l’installation, faites rouler la moquette sur l’élément chauffant. Si vous avez besoin de faire une couture, installez un carton ou du contreplaqué afin d’éviter le contact direct entre le fer chaud et l’élément chauffant.

Comment utiliser l’ardoise dans votre jardin ?

Si vous êtes à la recherche d’un matériau d’aménagement paysager polyvalent et nécessitant peu d’entretien, l’ardoise fera l’affaire. Elle permet de disposer d’une grande variété de produits complémentaires. Cet accessoire décoratif se décline en une large gamme de produits, tels que les gravillons d’ardoise, les pierres de taille, les rocailles, etc. Pour l’utiliser dans votre jardin, voici quelques idées.

Allées

Les gravillons d’ardoise sont parfaits pour une allée de jardin. Les pierres angulaires sont plus faciles à assembler que les autres agrégats, et forment une surface plus plate. Les experts recommandent d’utiliser des gravillons de 20 mm pour les allées. Ces derniers sont, en effet, bien plats, et vous pouvez facilement marcher dessus. Mais vous avez également la possibilité d’utiliser des pierres plus grandes pour mieux délimiter les zones, et donner plus de caractère à votre allée de jardin. Vous pouvez également le compléter avec des comme dallage et sols

Paillis

L’ardoise a des propriétés réfléchissantes et absorbe la chaleur. Elle est donc parfaite pour le paillage. N’hésitez pas à en faire usage si vous avez un beau jardin. Ce matériau aidera à rafraîchir votre sol et à retenir l’humidité dans votre jardin durant les périodes estivales et de fortes chaleurs.

Bordures

L’ardoise est un agrégat qui peut pallier la croissance des mauvaises herbes et la germination de leurs graines. C’est pour cette raison que vous pouvez l’utiliser comme bordure. De cette manière, vous aurez moins de travaux d’entretien à réaliser. Pour accentuer la profondeur visuelle de l’espace, vous pouvez intégrer des pierres de rocaille, ou encore des gravillons de taille différentes.

Éléments d’eau

Étant donné que l’ardoise convient aux poissons, c’est donc le matériau adapté si vous avez des espaces d’eaux dans votre jardin. L’un des atouts de l’ardoise est que sa teinte devient plus vive lorsqu’elle est au contact de l’eau. Il est donc possible de créer une fontaine dont la base est agrémentée de copeaux d’ardoise de plus petite taille. Si vous préférez les cascades, privilégiez les rocailles et les gravillons d’ardoise.

Garnitures de pots

Les gravillons d’ardoise peuvent faire office d’engrais. Comme nous l’avons mentionné plus haut, il est possible de les utiliser comme paillis. Étant donné que l’ardoise retient l’eau, vous n’avez pas besoin d’arroser fréquemment vos plantes. Les gravillons peuvent également servir de garnitures de pots pour les fleurs. Vous n’aurez aucun mal à faire des associations de couleurs, car l’ardoise s’associe parfaitement à toutes les teintes et à tous les styles de pots et de jardinières.

Revêtement de sol

L’ardoise peut être utilisée comme carrelage de jardin, pour aménager un espace attrayant. L’un des atouts de ce type de revêtement de sol est qu’il se décline en différents coloris. En effet, on distingue les carreaux d’ardoise ivoire, argentés et gris ardoise. Ils donneront plus de personnalité et de caractère à votre jardin.

Décoration autour des dalles de pavage

L’ardoise peut être placée entre les dalles, quels que soient leur modèle et leur couleur. Si vous voulez intégrer des pavés urbains dans votre jardin, privilégiez les teintes grises ou bleues. Les ardoises décoratives de couleur rouge, prune ou pourpre sont idéales pour les pavés de style traditionnel.

Blocs et monolithes

L’ardoise est un matériau apprécié pour sa polyvalence, et peut être utilisée de plusieurs manières dans votre jardin. Pour donner plus d’authenticité à votre espace extérieur, il est possible d’intégrer des monolithes en ardoise. Ils serviront de point focal. Vous avez la possibilité d’y ajouter des gravillons d’ardoise plus petits, ou une moquette de pierres.

Les travaux et réalisations ci-dessus requièrent un certain niveau de savoir-faire. C’est pour cette raison que vous devez contacter un spécialiste en pierre naturelle.

Sol en thermoplastique : pour quelle pièce ?

Sol en thermoplastique : pour quelle pièce ?

Le choix du revêtement du sol est une décision parfois compliquée lors des travaux de construction et de rénovation. Le recours au sol en thermoplastique est une excellente solution que ce soit au niveau esthétique ou fonctionnel. Découvrez maintenant les types de sol en thermoplastique et la pièce qui conviendra à chaque catégorie.

Qu’est-ce qu’un revêtement en thermoplastique ?

Comme son nom l’indique, le revêtement en thermoplastique est à base de plastique avec une épaisseur moyenne qu’on applique sur le sol. Son application se fait sous une forme de poudre, pour permettre à la chaleur de faire fondre la plastique afin d’avoir une structure épaisse. Le revêtement de sol en thermoplastique est une couche uniforme et résistante pour le sol. Sa fonction thermique lui permet de s’adapter à différentes pièces de la maison.

Quels sont les types de sol en thermoplastique ?

Il existe différents types de revêtement de sol en thermoplastique dont les différences se situent au niveau de l’aspect, de la durabilité, de la résistance et de l’entretien. Les principaux sols en thermoplastique sont :

Le PVC

Avec plusieurs variétés de formes et de couleurs, il est très apprécié. De plus, il résiste très bien à l’humidité et est facile à entretenir. Un petit coup d’aspirateur et un passage avec une serpillière mouillée suffissent pour le nettoyer. Le PVC est également un excellent isolant thermique et phonique. Son utilisation comme revêtement de sol permet donc d’ajouter plus de confort à la pièce. Sa pose et son prix sont accessibles pour tout le monde.

Le polyuréthane ou TPU

Il convient à l’usage extérieur et intérieur pour avoir un sol flexible et robuste. De plus, il résiste très bien à l’usure et aux chocs. Avec sa structure lisse, il est simple à nettoyer et s’adapte très bien à tous les types de décorations modernes.

Le vinyle

Ce type de revêtement de sol en thermoplastique imite le parquet. Il résiste très bien aux chocs et à l’humidité. Le vinyle augmente la performance thermique et acoustique de la pièce. Son entretien est un peu complexe, car son nettoyage nécessite des produits spécifiques. L’utilisation de produits chlorés, d’éponge abrasive et de trichloréthylène est fortement déconseillée avec le vinyle.

Le polyéthylène ou PE

Le sol en polyéthylène est fait pour une pièce qui a besoin d’isolation acoustique. Il a la capacité de résister à la variation de température. En outre, il résiste très bien à l’humidité et aux produits de nettoyage chimiques. Un autre point avantageux avec ce type de revêtement, c’est sa capacité à éviter l’accumulation de vapeur.

Quel revêtement en thermoplastique pour quelle pièce ?

  • Le salon : le polyuréthane est conseillé à cause de son design élégant et accueillant.
  • La cuisine : vous pouvez mettre le revêtement thermoplastique qui vous convient tant qu’il résiste à l’eau et les rayures comme le PVC et le vinyle.
  • La chambre à coucher : un sol en thermoplastique PVC, vinyle et polyéthylène convient parfaitement. Il se marie très bien avec le design de la chambre existant.
  • La chambre d’enfant : le vinyle convient parfaitement à cause de sa solidité et sa résistance face aux mouvements des enfants.
  • La salle de bain : puisque c’est une pièce humide, un revêtement de sol en thermoplastique PVC ou polyéthylène est recommandé.
  • Le sous-sol : vous pouvez utiliser cette pièce pour effectuer des travaux de bricolage ou autres. Cependant, un sol en polyéthylène convient parfaitement à cause de sa haute performance acoustique.

GL Rénovations est un spécialiste dans le traitement de sol en Île-de-France. Il propose ses services d’entretien, de traitement et de rénovation de sol. Pour avoir un sol durable et résistant, n’hésitez surtout pas à faire appel à ce professionnel des revêtements de sol.

parquet en liège

7 bonnes raisons d’opter pour le parquet en liège

Le liège, l’une des stars de la décoration et de l’aménagement d’intérieur des année 70, revient en force. En effet, il est actuellement en tête des matériaux tendance cette année. Design, écologique, isolant et résistant, le liège se marie parfaitement à tous les styles de toutes les pièces d’intérieur, sous forme de panneaux d’isolation, d’objets décoratifs ou encore de revêtement. Dans cet article, on va vous donner toutes les raisons de choisir le parquet de liège !

1 – Pour une bien meilleure isolation et des économies d’énergie

Le liège est réputé pour ses nombreuses qualités, sans parler de l’isolation thermique. C’est également le matériau idéal pour la régulation de température à l’intérieur de la maison. De plus, il permet de retenir la chaleur, et cela, grâce à sa faible conductivité thermique. En outre, le parquet en liège permet d’offrir une bonne température au sol durant toute l’année. Ce type de revêtement de sol permet également d’éviter l’usage excessif de climatisation et de chauffage. Autrement dit, il permet de faire des économies d’énergie.

2 – Pour réduire la transmission du bruit

Pour votre information, le liège est un isolant 100 % naturel. Cela revient à dire que choisir un parquet en liège permet d’améliorer le confort auditif de la pièce où il est posé. En d’autres termes, ce matériau possède une qualité d’isolation phonique très intéressante. En effet, le parquet en liège peut absorber les bruits des chocs, des pas, et cela, grâce à sa structure alvéolaire. C’est d’ailleurs pour ces raisons qu’il est de plus en plus présent dans les espaces intérieurs.

3 – Un revêtement de sol et de mur écologique

Contrairement à certains produits, le liège est un matériau recyclable. Cela revient à dire que le parquet en liège a été fabriqué tout en tenant compte du respect de l’environnement. En effet, son utilisation ne nécessite pas la coupe d’un arbre.

4 – Pour le bien-être de la famille

À la différence des autres revêtements de sol, le parquet en liège dispose d’une structure ni trop dure ni trop souple. Cela le rend flexible à la marche. Il permet aussi de soulager les tensions au niveau des articulations, des pieds, du dos et aide à éliminer les douleurs. Par ailleurs, le liège est un matériau doux et chaud, ce qui permet d’offrir un bien meilleur confort de marche.

5 – Pour offrir une seconde jeunesse à votre revêtement de sol

Le liège revient sur le devant de la scène avec plus d’élégance, afin de redonner vie à votre vieux revêtement de sol. D’ailleurs, il se fond complètement dans les démarches de décoration naturelle, privilégiant les matériaux authentiques et bruts. En effet, il y en a pour tous les goûts : parquet en liège design brut, effet pierre, bois, etc. Il existe même des modèles qui peuvent imiter les revêtements de sol en ardoise.

6 – Pour un revêtement de sol résistant et solide

La solidité, la stabilité et la résistance du parquet en liège proviennent de sa couche supérieure de protection. En effet, cette dernière n’a pas peur des rayures et des chocs, qui peuvent survenir à tout moment. De plus, ce matériau peut reprendre sa forme initiale lors d’un poinçonnement, car il possède une mémoire élastique. Cela veut dire que les meubles à roulette et lourds, ainsi que les pieds de chaises ne peuvent pas l’abîmer.

7 – Pour un revêtement de sol durable

Contrairement aux revêtements de sol classique, le parquet en liège se garde longtemps. C’est tout à fait normal, puisqu’il a une structure solide et résistante. En moyenne, un sol en liège peut durer entre 15 et 25 ans. Cette durabilité permet donc d’éviter une rénovation ou un entretien régulier.

tapis de pierre

Moquette de pierre : nos conseils pour bien l’entretenir

La moquette de pierre est un revêtement de sol très pratique, naturel et particulièrement durable. En plus d’embellir votre pièce, le tapis de pierre ou moquette de marbre donne à votre chambre une ambiance noble. Cependant, la pose et l’entretien de ce type de revêtement peuvent être difficiles, surtout si vous ne savez pas comment l’installer. Par ailleurs, il est tout à fait possible de réaliser les travaux vous-même en utilisant des méthodes relativement simples. Dans ce guide, nous vous donnons quelques bonnes pratiques sur l’entretien de votre moquette de pierre.

Qu’est-ce qu’une moquette de pierre ?

Pour commencer, rappelons d’abord ce qu’est une moquette de pierre. C’est un revêtement de sol fabriqué avec des galets de pierre arrondis. Pour les lier, on utilise généralement une résine de polyuréthane ou de l’époxy. Le véritable avantage de ce type de revêtement est qu’il est disponible en de nombreuses teintes. De plus, s’il est bien posé, ce matériau est plus durable comparé aux autres revêtements. En outre, comme les pierres sont broyées en rond, elles offrent une sensation agréable lorsque vous marchez dessus.

En principe, la pose d’une moquette de pierre ressemble à l’installation d’une chape. La différence est qu’un tapis de pierre peut être coulé, même si vous avez déjà un revêtement de sol. À savoir que vous pouvez poser une moquette de pierre aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. Ce type de revêtement se démarque par sa finition homogène et texturée. En effet, il est tout à fait possible de combiner plusieurs types et différentes formes de pierre pour soigner la finition, ce qui fait d’un tapis de pierre une alternative intéressante pour se changer des parquets et des carrelages.

Comment entretenir une moquette de pierre ?

Il est important de laisser la moquette de pierre se durcir complètement avant de la nettoyer. Vous ne devez également utiliser que des produits de nettoyage particuliers, au risque de rayer ou d’endommager votre sol. Dans le cas échéant, le liant utilisé pour rassembler les cailloux pourrait se dissoudre avec le temps et vous vous retrouverez avec de petits galets de pierre dans la maison.

Vous pouvez acheter des produits de nettoyage de moquette de pierre dans vos magasins habituels. Notre conseil, c’est de choisir les produits qui contiennent de l’huile essentielle. Comme ça, vous disposerez d’un produit efficace et qui offre aussi une touche parfumée à votre pièce.

Si vous ne trouvez pas de produits spéciaux pour nettoyer votre moquette, vous pouvez utiliser un nettoyant doux à base de savon. Par ailleurs, vous devez éviter d’utiliser de l’eau chaude. En effet, la résine ne tolère pas ce produit. Pour ce faire, n’utilisez que de l’eau froide ou de l’eau tiède de moins de 40 degrés. Pour sécher votre revêtement de sol, il suffit de passer un chiffon plus ou moins humide. À savoir qu’il est tout à fait possible d’utiliser beaucoup d’eau pour le nettoyage de la moquette, mais l’important est qu’il ne soit pas trop chaud.

Lorsque vous avez fini le nettoyage à l’eau savonneuse, vous devez projeter de l’eau claire sur la moquette pour éviter la formation des traces. Si vous trouvez que votre eau est très calcaire, il convient de l’essuyer avec un chiffon doux après le nettoyage.

Enfin, si vous avez posé votre moquette dans les pièces d’eau, il est recommandé de sceller votre tapis de pierre. Pour ce faire, il faut alors combler tous les vides dans votre moquette par de la résine. Ainsi, il n’y aura pas de risque que les saletés et l’humidité entrent à l’intérieur de la moquette. En outre, pour garder la brillance de votre moquette, vous pouvez la cirer de temps en temps.

pose de moquette en pierre

Découvrez comment réussir la pose de moquette de pierre

Vous avez fini les travaux de construction de votre maison et vous êtes sur le point de faire un aménagement de votre espace extérieur. Pour le revêtement de sol, la moquette en pierre est une solution intéressante. La pierre est un matériau robuste qui s’adapte parfaitement à tout type de sol. Facile à entretenir, sa pose ne nécessite pas trop de travaux. On vous détaillera dans cet article.

Détails sur la moquette en pierre

La moquette de pierre est un matériau destiné pour construire des allées de jardin ou une plage de piscine. Elle est composée de résine et de granulats minéraux. Si vous aimez les tapis de pierre extérieure, vous avez plusieurs choix de couleurs. La moquette en pierre offre un aspect original et esthétique à votre espace extérieur. La particularité de ce matériau, c’est qu’il n’implique pas des travaux complexes pour sa pose. Le principe est d’assembler avec précaution les granulats et la résine.

La pose de moquette en pierre : les critères à prendre en compte

Avant de poser la moquette de pierre sur le sol, il faut considérer plusieurs points importants. Si vous suivez à la lettre, les différents conseils suivants, la pose de la moquette sera une réussite.

Le choix de résine et de granulats

Le choix de résine et de granulats fera la différence pour la pose de la moquette. En matière de revêtement, la résine translucide est le meilleur choix. Il s’allie parfaitement aux granulats pour garantir la solidité du revêtement. La résine translucide assure l’assemblage des petites pierres pour accentuer la durabilité de la moquette. À part cela, il y a la résine époxy. Pour cela, il faut bien choisir les pierres avec les bonnes dimensions et les bonnes tailles. Les granulats sont calculés en nanomètre. Les professionnels de construction considèrent que le résultat de cette mesure influence le choix de granulats.

Privilégier les matériaux de qualité

Le choix des matériaux ne se fait pas à la légère. Il s’agit d’une étape qu’il faut prendre soin. Pour les granulats, plusieurs points sont à considérer :

  • le pouvoir drainant ;
  • le style recherché ;
  • l’aspect esthétique ;
  • la couleur des pierres ;
  • les dimensions ou la taille des granulats.

Vérifier le support qui va accueillir la moquette de pierre

La pose d’une moquette en pierre se fait sur une surface spécifique. La mise en place doit se faire bien avant le revêtement proprement dit. Vous avez le choix entre du béton et du bois. Cela dépend de vos besoins et de votre budget. Le choix du support est une chose, mais la qualité en est une autre. Il faut s’assurer que le support choisi soit stable et ne présente aucune fissure. L’objectif est d’assurer la durabilité et la résistance du moquette en pierre.

La pose de la moquette en pierre proprement dite

Pour commencer, il faut préparer le sol. Le mélange de résine et de granulats permet de couvrir plusieurs surfaces extérieures. La moquette en pierre est beaucoup plus intéressante en construction qu’en rénovation. L’épaisseur de la moquette doit être de 8 à 10 mm. La réalisation doit être précédée d’une analyse du support. Si nécessaire, il faut faire une phase de préparation. Ensuite, une fois que le support est en place, l’étape suivante est de poser la moquette avec le mélange de résine et de granulats. Étaler deux couches de ce mélange assure la solidité et la durabilité du revêtement. Pour terminer, laissez sécher pendant une journée avant de faire les finitions afin de protéger le sol.

rénovation de parquet

Guide pour rénover un vieux parquet

Le sol d’une maison est la partie avec laquelle nous sommes en contact en permanence. Il sert également de point d’appui pour les éléments qui constituent la maison à l’instar du mobilier. Le sol d’une maison fait également partie intégrante de la décoration intérieure. Il doit donc être conçu de manière à avoir une surface à la fois stable, solide et esthétiquement remarquable. En ce qui concerne la finition, le propriétaire peut avoir le choix entre différents revêtements. Le parquet reste le revêtement de sol le plus utilisé en raison de ses différentes propriétés. Mais en dépit de ses qualités, le parquet peut subir, avec le temps, des dommages susceptibles de porter atteinte à sa résistance et à l’état du sol de la maison. Cela rend donc les travaux de rénovation obligatoires.

Focus sur le sol en parquet

Le parquet est un revêtement de sol composé d’un assemblage de lames de bois. Le parquet peut être fait à partir de différentes essences de bois comme le chêne, le teck, ou encore l’acajou. Il existe également différents types de parquet selon la configuration du sol de la maison. On peut, en effet, avoir le choix entre le parquet massif, constitué d’une seule lame de bois ; il y a aussi le parquet flottant ou contrecollé, qui est constitué de plusieurs lamelles de bois collées entre elles. On peut également citer parmi les parquets le parquet stratifié, qui contrairement aux deux autres, n’est pas fait à partir du bois, mais d’un revêtement imprimé imitant le bois. Après une longue période d’usage, le parquet va inévitablement finir par perdre de son éclat et se fragiliser. Des travaux de rénovation s’avèrent alors obligatoires afin de le remettre en état. Pour réussir la rénovation d’un sol en parquet, il est nécessaire de suivre un certain nombre d’étapes.

1ère étape : la préparation

La première étape d’une rénovation de parquet consiste à préparer la surface de travail et à réunir le matériel nécessaire pour les travaux. Après le retrait du mobilier, on procède alors au ponçage de la surface du parquet. Cette opération va permettre d’éliminer les rayures et les irrégularités afin de rendre la surface parfaitement lisse et facile à travailler. Le ponçage du parquet peut être réalisé à l’aide d’une ponceuse électrique ou d’un papier de verre. Une fois le ponçage terminé, il est conseillé de nettoyer la surface poncée avec un chiffon humide, afin de se débarrasser des débris de bois et de la poussière.

2ème étape : l’application du vitrificateur

Avant l’application du vitrificateur, les rebords du mur sont couverts de ruban à masquage afin d’éviter au produit de déborder. Il est conseillé d’entamer l’application du vitrificateur au niveau de la bordure du parquet en utilisant une brosse à poils souples. Et à l’aide d’un rouleau poils, le reste de la surface est couvert de vitrificateur, étalé en couches croisées. Lorsque la totalité de la surface du parquet est recouverte, le produit est laissé au repos pendant 3 heures.

3ème étape : préparation de la seconde couche

Une fois la première couche de vitrificateur sèche, on procède de nouveau à un ponçage afin de préparer l’application de la seconde. Ce deuxième ponçage a pour but de lisser la surface et de se débarrasser des petites bulles et des petits défauts formés à la suite de la première application. Il ne faut surtout pas oublier de passer un chiffon humide sur le parquet préalablement poncé avant la mise en place de la seconde couche de vitrificateur.

4ème étape : application de la seconde couche

Après le ponçage, il est temps de passer à l’application de la seconde couche de vitrificateur. L’opération se déroule à peu près comme la première, c’est-à-dire en couvrant les rebords des murs et en procédant à une application par couches croisées. L’utilisation d’un rouleau V33 est fortement encouragée, afin d’optimiser la qualité de la finition.

Il est important de savoir que la vitrification n’est pas la seule finition possible durant la rénovation d’un parquet. On peut, en effet, procéder à d’autres traitements comme l’utilisation de l’huile ou encore du vernis.

https://www.epoxyprosol.fr/resine-sol.php

Pose de résine au sol : les étapes à suivre

La résine est un matériau de revêtement de sol très apprécié en raison de son niveau d’étanchéité très élevé. Elle peut être posée par un professionnel ou par n’importe qui, pourvu que ce dernier suive toutes les étapes de sa réalisation. Voici en quelques lignes les étapes à suivre lors d’une opération de pose de résine au sol.

Les préalables à faire

Cette étape doit venir avant toutes les autres. Elle contient trois autres sous-étapes assez déterminantes.

Apprêter les divers matériaux

Comme dans la réalisation de tous travaux, la pose de la résine au sol ne peut se faire sans un certain nombre de matériaux. Il s’agit entre autres des matériaux comme :

–         L’abrasif, qui présente des grains fins 400 ;

–         L’adhésif large plastifié ;

–         La résine colorée pour la première application ;

–         D’alcool à brûler ou encore d’acétone ;

–         De la résine de finition pour le sol.

Une fois que ces matériaux sont réunis, on peut penser à la préparation du sol ou de la surface à habiller.

Préparer le sol

C’est l’étape qui suit directement celle de la préparation des matériaux. Préparer le sol ou la surface consiste à préparer la surface qui doit être revêtue surtout lorsqu’il s’agit d’un sol en béton. De façon pratique, cela consiste à la rendre plane, saine et propre.

Pour y arriver, il faut boucher, non seulement les trous du sol, mais aussi toutes les fissures visibles. Cette activité préalable est indispensable pour que la résine puisse adhérer au sol. Lorsqu’elle est bien réalisée, elle évite de perdre du temps. Enfin, veiller à enlever tous les autres obstacles percevables sur le sol.

Préparer la résine

à l’instar de l’enduit acrylique, la résine de sol n’est pas matériau de revêtement ordinaire. Avant de la poser, il faudrait d’abord la mélanger avec un durcisseur. Ce dernier ne doit, ni être choisi, ni être utilisé n’importe comment. Il faut bien déterminer la dose à utiliser pour éviter le gaspillage, car lorsque le sot de résine est ouvert, la quantité non utilisée n’est plus réutilisable.

En principe, il est inscrit sur chaque bac des indications pour aider les utilisateurs à choisir les proportions exactes. En ce qui concerne le mélange, l’idéal serait de privilégier le mélangeur électrique. Il permet de déployer moins d’énergie et de gagner du temps.

Appliquer la résine à la surface à habiller

C’est l’étape la plus importante et la plus intéressante du processus. Avant d’apposer les résines au sol, il faut rapidement appliquer une couche primaire d’accrochage. Lorsqu’elle est appliquée, les résines peuvent commencer par être posées. L’idéal serait de démarrer par le fond de la pièce, quelle que soit la nature de la surface à recouvrir. C’est la seule manière d’avoir un revêtement esthétique.

Premièrement, il faut suivre les bandes parallèles au sol à l’aide d’une manche télescopique. Il est possible d’ajouter une seconde couche. Ensuite, entre chaque couche, il faut un temps de pose de 24h. Enfin, il faut s’assurer de bien nettoyer les équipements avant de passer à la deuxième application.

Poser la résine de protection

La pose de la résine de protection est aussi une étape à ne pas négliger. La résine de protection n’est rien d’autre qu’une substance transparente un peu semblable à du vernis. Pour l’appliquer, il faut juste le renverser sur le sol. Ensuite, à l’aide d’un rouleau calandreur, il faut couvrir toute la surface de la pièce concernée.

Enfin, il faut veiller à ce que toutes les bulles d’air soient éliminées. Pour ce faire, il faut laisser sécher selon la recommandation du fabricant. De même, il faut éviter d’enlever aussitôt les adhésifs de protection pour ne pas gâcher le revêtement. En cas de besoin d’assistance, l’idéal serait de contacter un professionnel expérimenté comme DAVRESHIANI JEMAL.

revêtement sol balcon

Quel revêtement de sol choisir pour mon balcon ?

Pendant les beaux temps, il est agréable de profiter de l’extérieur de la maison et de s’y détendre. L’aménagement d’un espace supplémentaire est une excellente idée pour se sentir bien à l’aise. Dans ce cas, quel revêtement de sol de balcon privilégier ? Voici quelques idées pour votre balcon. À la différence d’un revêtement intérieur, le sol pour un balcon doit être bien analysé. En effet, il est primordial qu’il soit robuste, confortable et esthétique pour résister aux différentes conditions extérieures.

Le carrelage extérieur

Le carrelage est une option à considérer comme revêtement extérieur. Il est facile à entretenir et s’adapte parfaitement au sol du balcon. Plusieurs références de carrelage sont disponibles sur le marché. Leur forme, leur taille et leur couleur sont très variées. Cela vous permettra de faire le bon choix et de considérer vos goûts et vos besoins. Cependant, le carrelage extérieur est assez lourd, il faut prendre en compte le poids maximal supporté par votre balcon pour éviter tout accident grave.

Le caillebotis en bois

Le caillebotis est un assemblage de dalles que l’on installe les unes après les autres pour créer un sol. Léger et facile à installer, ce bois est adapté à une utilisation extérieure. Vous pouvez aussi allier différents matériaux lors de l’aménagement de votre balcon : aluminium, composite, plastique, etc.

Le gazon esthétique

Un gazon artificiel est l’option idéale pour les adeptes de la nature. Bien que ce ne soit pas du vrai gazon, il apporte au sol de votre balcon un aspect de jardin dans la nature. Il est facile à installer comme il se présente sous la forme d’un rouleau ou de dalles. Pour résister au temps et éviter le changement prématuré de sa couleur, on vous conseille une fausse pelouse de qualité avec des caractéristiques anti-UV. Vous n’aurez pas besoin de tendre la pelouse, il suffit de passer un coup d’aspirateur de temps en temps pour l’entretenir et le dépoussiérer. Que ce soit pour une maison ou un appartement, sachez que le gazon esthétique s’adapte parfaitement à n’importe quel espace.

La personnalisation de votre balcon par de la peinture

Pour un balcon en béton, il est facile de choisir des peintures pour le décorer, surtout avec le large choix de couleurs à votre disposition. Vous pouvez opter pour une couleur unie ou dessiner des motifs pour développer votre esprit créatif.

Le tapis d’extérieur

Si vous avez un budget limité en matière de rénovation, les tapis extérieurs en plastique vous conviendront. En effet, ils sont résistants et imperméables. Il suffit de les poser sur le balcon pour changer son apparence en un coup d’œil. Bien que ce soit une option économique, le rendu est appréciable pour un revêtement de sol du balcon.

Le prix des différents revêtements de sol

Pour vous donner des idées et vous préparer aux différentes dépenses relatives au revêtement de sol, voici un récapitulatif des prix de chaque élément qu’on a mentionné :

    • Peinture : 2 à 15 euros/m²
    • Caillebotis : 7 à 90 euros/m²
    • Carrelage : 10 à 150 euros/m²
    • Gazon synthétique : 2 à 90 euros/m²
    • Tapis de sol : 30 à 150 euros l’unité

Le revêtement de sol extérieur vous offre un nouvel espace de vie. Par contre, il faut bien analyser la faisabilité des travaux avant de se lancer. Si le balcon est en hauteur, il faut opter pour un revêtement assez léger qui ne risque pas de s’écrouler sous son poids. Vous pouvez également vous fier à un professionnel du revêtement de sol pour assurer des travaux de qualité.