garde corps acier

Garde-corps en acier, en aluminium ou en inox ?

Que ce soit pour les escaliers, la véranda, la terrasse ou autres ouvrages, le garde-corps doit être conçu pour résister à une importante pression. Pour y parvenir, le choix du matériau de conception est un critère primordial. L Lorsqu’ on parle de solidité, on pense systématiquement au métal. Dans cet article, on va aborder les trois matiériaux métalliques les plus courants pour la fabrication de garde-corps : l’acier, l’aluminium et l’inox.

Zoom sur le garde-corps en acier

L’acier est le matériau de prédilection si vous voulez opter pour une durabilité maximale. De plus, s’il est correctement travaillé et mis en œuvre par des mains habiles, il apporte une touche esthétique considérable à votre espace. Un garde-corps en acier va allier sécurité et esthétique sans problème.

Les principaux avantages de l’acier

La fabrication d’un garde-corps en acier doit obéir à des critères de résistance au temps et aux variations météorologiques pour les ouvrages extérieurs. L’alliage d’acier robuste et lourd est le gage d’une grande durabilité pour votre garde-corps. De plus, ses caractéristiques esthétiques sont originales grâce au rendu de l’acier traité.

Côté rentabilité, le garde-corps en acier est une alternative économique parmi tant d’autres. Bien que le coût de la personnalisation ou de la finition du matériau peut être élevé, sachez que l’acier nécessite très peu d’entretien.

Le garde-corps en aluminium se défend

Un des atouts de l’aluminium par rapport à l’acier est son  poids . L’aluminium est un matériau métallique allégé, mais qui n’a pas à rougir en matière de résistance. Mais son avantage ne se réduit pas seulement à sa légèreté . C’est pour cette raison que les personnes optent pour des menuiseries en aluminium. .

Les atouts notoires de l’aluminium

Étant un matériau dérivé du métal, l’aluminium confère au garde-corps une grande résistance aux conditions météorologiques et aux différents facteurs de détérioration.

Très malléable, l’aluminium permet de fabriquer des ouvrages hautement personnalisables. En effet, vous avez la possibilité de faire fabriquer des garde-coprs qui peuvent prendre plusieurs formes selon le design souhaité.

Faciles à installer, les garde-corps en aluminium peuvent s’intégrer parfaitement au style architectural d’une propriété.

Le mot de la fin pour le garde-corps en inox ?

L’acier inoxydable est sans doute l’un des matériaux qui apportent un grand nombre d’avantages, dont sa robustesse et son rendu esthétique. Ainsi, il n’ ya pas de meilleur choix que de faire installer un garde-corps en inox pour une sécurité optimale et un design moderne.

L’acier inoxydable et ses avantages

Afin de bien protéger votre mezzanine, terrasse ou alcon d’une maison, le garde-corps en inox coche tous les critères de solidité. Sa robustesse fournit une protection maximale aux utilisateurs. De plus, il ne s’altère pas facilement face aux facteurs externes qui peuvent nuire à son état. Nécessitant très peu d’entretien, le garde-corps en inox sera un allié de longue date.

Le caractère inoxydable de l’acier confère également l’avantage de ne comporter aucun risque pour la santé.

Un garde-corps ne sert pas uniquement à la sécurité. Grâce à l’inox et ses propriétés , vous obtiendrez un ouvrage attrayant . L’acier inoxydable présente différentes possibilités de personnalisation qui permet d’obtenir un ouvrage original, correspondant parfaitement à vos attentes.

Que choisir entre l’acier, l’aluminium et l’inox pour les garde-corps ?

En se basant sur les critères susmentionnés, vous aurez amplement de quoi vous décider. Cependant, le choix du matériau idéal pour un garde-corps ne se décide pas en fonction de avis des autres. C’est pour cette raison qu’il faudra solliciter les services d’un professionnel. .

Une fois que vous aurez défini clairement vos besoins et identifié les éventuelles contraintes, vous pouvez ensuite songer au coût que ça va engendrer et au budget que vous seriez prêt à allouer. Ainsi, le choix du matériau pour le garde-corps sera plus aisé, car il répondra à la fois à vos besoins, ainsi qu’à vos possibilités.

Un projet d’ouvrage métallique personnalisé en vue ? Faites appel aux services d’un spécialiste de la fe d‘un spécialiste de la ferronnerie et métallerie à Salon-de-Provence.

Quelle serrure choisir pour une porte d’entrée ?

Lorsque vous investissez dans un bien immobilier, il est important de renforcer les dispositifs de sécurité, notamment au niveau des portes d’entrées. Avoir une bonne serrure en fait partie, car cela permet de dissuader les éventuels cambrioleurs. En effet, celle-ci doit être assez robuste pour pouvoir résister au crochetage. Actuellement, de plus en plus d’entreprises comme SERRURERIE DU MARCHE SAS proposent des prestations liées à la serrurerie. Toutefois, il est compliqué de choisir parmi les différents types de serrures qui se déclinent en applique, carénées, ou à encastrer, sur le marché. Dans les lignes ci-dessous, pour vous permettre de bien choisir votre serrure de porte d’entrée, retrouvez avec nous tout ce qu’il faut en savoir, notamment les types de serrure adaptés particulièrement aux portes d’entrées ! Tenez-vous prêt, c’est parti !

Choisissez une serrure certifiée

Étant donné que le rôle principal d’une serrure est d’offrir une résistance suffisamment longue pour dissuader une éventuelle intrusion, et garantir ainsi une protection à votre résidence et aux occupants, choisissez des serrures dotées d’une certification. En effet, certaines serrures sont certifiées “anti-effraction”. Il peut s’agir de serrures multipoints ou non, mais du moment qu’elles soient certifiées, elles sont déjà fiables. D’une manière générale, ces serrures sont celles qui ont obtenu le label A2P délivré par le Centre National de Prévention et de Protection (CNPP). Suivant le niveau de résistance, la certification de ces serrures est classée en minutes et en 3 labels. Ce sont le Label A2P 1 étoile, le Label A2P 2 étoiles et le Label A2P 3 étoiles. Le Label A2P 1 étoile regroupe les serrures qui résistent pendant 5 minutes à une effraction, notamment pour une attaque classée de type « opportuniste ». Le Label A2P 2 étoiles est décerné aux serrures résistant pendant 10 minutes à une effraction qualifiée de cambriolage. Quant au Label A2P 3 étoiles, il concerne les serrures résistantes pendant 15 minutes, pour une menace qualifiée de “professionnelle”. Il est important de savoir que les durées indiquées en minutes sont des durées en laboratoire mais dans la réalité, 5 minutes de résistance en laboratoire vaut une quinzaine de minutes dans la vie réelle.

Privilégiez une serrure multipoint

Plus une serrure a plusieurs points d’accrochage, plus elle sera sécurisée. En effet, avec une serrure à multipoint, la porte se ferme à plusieurs endroits différents. D’une manière générale, à partir de 5 points, les serrures multipoints garantissent une bonne sécurité et par ricochet une bonne porte d’entrée. Toutefois, s’il est effectivement mieux d’avoir un maximum de points d’ancrage, les assureurs n’en demandent pas autant pour pouvoir être indemnisé en cas de cambriolage.

Évitez les serrures tubulaires

S’il existe plusieurs modèles de serrures garantissant une sécurité optimale de votre logement sur le marché, évitez les serrures tubulaires. Ce sont les drôles de serrures posées sur une poignée ronde que l’on retrouve souvent dans les séries américaines. Attention, même si elles sont très esthétiques, elles sont les moins sécurisées de tous les types de serrures disponibles sur le marché. Selon les experts en la matière, on peut facilement les ouvrir avec une radiographie, sur le même principe qu’avec une carte bleue.

Optez pour une serrure connectée

Avec l’évolution de la technologie, notamment dans le domaine de la domotique, il existe désormais des serrures connectées. Elles ne s’ouvrent pas avec une clé mais avec une application mobile et un digicode. Parmi les serrures pour porte d’entrée, ces modèles sont également sécurisants. D’autre part, si vous voulez installer une serrure connectée, vous ne remplacerez en vérité que le cylindre.

Maintenant que vous savez tout, il ne vous reste plus qu’à choisir la serrure qui correspondrait le plus à vos besoins et à votre budget ! Sur ce, nous espérons que ce petit partage vous a plu et nous vous donnons rendez-vous à très vite pour de nouveaux sujets !

Quel budget prévoir pour installer un portail télescopique ?

Quel budget prévoir pour installer un portail télescopique ?

Le portail ne permet pas seulement de sécuriser la propriété. Il ajoute aussi une touche d’esthétique et de la valeur à la maison. C’est pourquoi il est conseillé de choisir un portail design et pérenne. Sur le marché, le portail se décline en plusieurs styles et configurations. Dans le cas où vous manqueriez d’espace pour installer un portail coulissant classique, vous pouvez opter pour un portail télescopique. Ce modèle dispose de deux vantaux qui se superposent lors de son ouverture. Si vous voulez en installer un, voici le budget à prévoir.

Comment fonctionne le portail télescopique ?

Innovant, le portail télescopique est une variété de portail coulissant. À la différence de ce dernier, il dispose de deux vantaux qui vont coulisser de façon parallèle. Le portail télescopique offre la même largeur de passage que le portail coulissant classique.

Grâce à ce système, ce type de portail est très adapté aux espaces restreints.

Combien coûte l’installation d’un portail télescopique ?

Pour installer un portail télescopique, vous devez prévoir un certain budget. En effet, vous devez tenir compte du prix de la menuiserie ainsi que le coût de la main d’œuvre.

Le prix du portail télescopique

Le prix du portail télescopique varie selon ses matériaux de fabrication, sa gamme et la présence ou non d’une motorisation ainsi que le nombre des vantaux.

Les matériaux de fabrication

Le portail télescopique peut être fabriqué en alu, en PVC, en bois ou en acier. Le modèle en aluminium est à la fois robuste et design. Il peut arborer plusieurs formes et est disponible dans différents coloris. Toutefois, cet exemplaire est cher. Pour en avoir un, vous devez prévoir 700 à 5 700 €.

Le portail télescopique en PVC, quant à lui, n’est pas aussi solide que l’aluminium. Cependant, il est facile à entretenir et peu cher. Vous voulez en acheter un ? Vous pouvez en avoir à partir de 860 à 2 000 €.

Si vous aimez l’authenticité et le côté naturel, vous pouvez opter pour le portail télescopique en bois. Toutefois, il faut bien l’entretenir pour qu’il puisse rester en bon état, malgré les conditions extérieures.

L’acier est aussi un matériau à privilégier pour le portail télescopique. Il ne rouille pas. Il ne craint pas non les intempéries. Il est également esthétique. Pour en commander un, vous pouvez prévoir un budget de 500 à 2 500 €.

La gamme

Il existe des portails télescopiques d’entrée, de moyen et haut de gamme, avec ou sans motorisation.

Sans motorisation, les modèles d’entrée de gamme coûtent 1 000 €. Ceux de moyen de gamme valent 1 400 €, tandis que ceux de haut de gamme sont proposés à 1 800 €.

En revanche, le prix des portails d’entrée de gamme avec motorisation est de 1 300 €. Le coût des modèles de moyen de gamme et ceux haut de gamme valent respectivement 2000 € et 2 500 €.

Par ailleurs, vous devez savoir que les portails télescopiques à deux vantaux sont moins chers que ceux à 3 vantaux. Pour commander des portails télescopiques de qualité, vous pouvez contacter SOFERMO à Montauban.

Le coût de la main d’œuvre

Le coût de la main d’œuvre influe aussi sur le prix de l’installation d’un portail télescopique. Celui-ci varie selon la complexité du travail à réaliser. En général, vous devez prévoir entre 350 € et 1 000 €.

Par ailleurs, il faut rajouter 500 € pour la mise en place d’une motorisation. Dans tous les cas, il est conseillé de choisir un professionnel pour l’installation de votre portail télescopique. De ce fait, vous aurez la garantie de bénéficier d’une pose pérenne et soignée.

cache clim

Que choisir entre un cache clim et une grille de protection ?

Un cache clim ou une grille de protection est indispensable pour préserver le bloc extérieur d’un système de climatisation. Mais, lequel de ces deux éléments de protection choisir ? Dans cet article, nous allons parler des caractéristiques respectives du cache clim et de la grille de protection afin de les comparer et mieux orienter votre choix.

Le cache clim : un élément de protection inhérent à la climatisation

Investir dans un système de climatisation implique l’achat d’un dispositif de protection de climatisation efficace, à moins de choisir un climatiseur monobloc. En effet, les unités extérieures d’un climatiseur sont sujettes à différentes formes d’agression : intempérie, saleté, vandalisme et bien d’autres encore. Également visible sur l’une des façades d’un bâtiment, un bloc extérieur est peu esthétique. Installé autour de l’unité extérieure d’un climatiseur, un cache clim fait office de cage, mais de manière plus décorative. En effet, cet élément de protection de climatiseur se décline en différents modèles selon les matériaux de fabrication : acier, bois, aluminium, plastique ou autres. Certains modèles de cache clim sont aussi conçus sous forme de coffre ou même de barrière végétale faite de fausses plantes. Autrement dit, le cache clim constitue un élément de décoration de jardin à part entière. Il suffit de jouer sur le design du dispositif afin d’obtenir un rendu visuel harmonieux sur l’extérieur.

Pour choisir le cache clim le plus adapté, il faut tenir compte aussi bien de son esthétique que de sa résistance et de sa performance. En plus d’apporter une touche décorative, le cache clim permet de réduire les bruits émis par l’unité extérieure. Le rapport qualité/prix doit primer dans le choix d’un modèle, car vous devez investir dans un dispositif durable. Vous devez aussi tenir compte de la praticité d’usage du cache clim. En effet, l’unité extérieure d’un système de climatisation doit être entretenue en moyenne une fois par an. Par conséquent, le cache clim doit être facilement démontable. Il existe des modèles de cache clim adaptés à différentes marques de climatiseur : Daikin, Mitsubishi, Panasonic, Fujitsu, Toshiba, Samsung, Hitachi et bien plus. L’installation est effectuée par un professionnel, lors de la mise en place du système de climatisation. Vous pouvez aussi le réaliser vous-même, puisqu’il vous suffit de suivre à la lettre la notice de montage. Livrés avec des vis et des chevilles, les caches clim se fixent directement au mur. Vous l’aurez compris, la cache clim offre de nombreux avantages, mais qu’en est-il de la grille de protection pour climatiseur ?

La grille de protection : une barrière efficace pour le climatiseur

Comme son nom l’indique, une grille de protection pour climatiseur sert à le protéger en cas d’actes de vandalisme ou d’éventuels accidents. Les cas les plus fréquents sont l’arrachage des panneaux de protection du compresseur et des tuyaux, les chocs divers : chute d’objets solides ou liquides. Installer une grille de protection devient indispensable, dans la mesure où le bloc extérieur d’un système de climatisation est situé dans un endroit facile d’accès. N’importe qui peut endommager volontairement ou involontairement l’appareil, d’autant plus qu’il est déjà exposé aux agressions extérieures. Une grille de protection en fer forgé est un modèle très solide, résistant à un éventuel crash de voiture. De préférence, il faut un bardage de plus de 4 mm et un maillage extrêmement fin. Pour protéger le bloc contre la pluie et les liquides, la face supérieure de la grille de protection doit être faite de panneau plein légèrement incliné. Il existe également des grilles de protection avec déflecteur, permettant de limiter les nuisances sonores du climatiseur. Dans ce cas, la performance de la grille de protection est à peu près comparable à celle du cache clim. Si le cache clim est alors très prisé, car il offre de nombreuses options de personnalisation, la grille de protection est tout aussi esthétique. Pour obtenir un résultat satisfaisant, le mieux est de faire appel à un ferronnier spécialisé dans la réalisation d’ouvrages sur mesure. La FERRONNERIE D’ART STRIEGEL à Geudertheim est à votre service pour fabriquer et installer une grille de protection pour climatiseur à Strasbourg ou dans les environs.

Monter un mur en gabion : les étapes à suivre

D’une manière générale, les structures en gabion sont largement utilisées en travaux publics et en génie civile. De par ses nombreux atouts, notamment de par les faits qu’ils sont durables, à faible coût et avec une possibilité de mise en place rapide, les murs en gabion séduisent de plus en plus de particuliers. Désormais, on les retrouve souvent dans les logements des particuliers. Ils procurent un effet esthétique original, avec un aspect décoratif. Selon vos envies, vous pouvez jouer sur les couleurs, ou les formes, des galets lorsque vous montez votre mur puisque le gabion est commercialisé sous diverses formes, diverses couleurs et diverses dimensions. Dans les lignes ci-dessous, pour vous permettre à monter facilement votre mur en gabion, retrouvez tout ce qu’il faut faire, étape par étape !

Les équipements et outils nécessaires à la pose et au montage

Pour monter proprement un mur en gabion, vous aurez principalement besoin d’équipement de protection individuelle et d’outils de travail.

En terme d’équipement, il vous faudrait :

  • des vêtements de travail ;
  • des gants de protection ;
  • des chaussures de sécurité.

En terme d’outils et fournitures nécessaires au montage et à la pose, il vous faudrait :

  • des gabions ;
  • une règle de maçon ;
  • un rouleau à gazon ;
  • des galets ou gravier pour le remplissage ;
  • des graviers pour l’assise ;
  • une toile géotextile ;
  • une pince à crampons ;
  • un niveau à bulle ;
  • un râteau ;
  • une pelle ;
  • une bêche.

Étape 1 : Stabilisez le sol pour le montage

Avant de procéder au montage proprement dit de votre mur en gabion, il faudrait tout d’abord que le sol soit stable et plat. Ainsi, commencez les travaux par la stabilisation de votre sol pour que la pose soit bien horizontale. Veillez à ce que le support soit bien à niveau. Si besoin, rapportez un mélange de sable et de gravier fin, ratissez à l’aide d’un râteau et tassez le sol. Si la pose se fait sur une dalle en béton, assurez-vous de sa planéité avec un niveau à bulle. En revanche, s’il s’agit d’un sol couvert de végétation, procédez à un décaissement sur 10 cm environ et posez un feutre géotextile pour empêcher les végétaux de repousser.

Étape 2 : Montez la structure en gabion

Une fois que le sol est bien stabilisé, posez la grille inférieure sur le gravier stabilisé ou la dalle béton. Présentez la grille latérale le long de celle au sol, puis passez la spirale entre les mailles des deux grilles. Si l’assemblage se fait à l’aide d’agrafes, posez-les avec la pince à crampons tous les 10 à 15 cm. Procédez ainsi pour les autres faces jusqu’à compléter le montage latéral. Le tout terminé, mettez en place des tirants, à l’intérieur de la structure. Comptez 4 à 8 tirants par mètre linéaire (ml). Si vous posez plusieurs structures côte à côte, complétez le montage de l’ensemble avant de les remplir. Ainsi, vous pourriez faire des ajustements si besoin. Pour un mur qui atteint les 2 m, des poteaux de soutènement, appelés poteaux H, doivent être installés entre les gabions et ceux-ci doivent être scellés. Dans tous les cas, pour assurer la conformité de votre montage aux normes exigées, suivez toujours la notice du fabricant.

Étape 3 : Remplissez le gabion avec les galets

Après avoir installé la ou les structures en gabion, et après avoir posé la totalité des tirants, il ne vous reste plus qu’à remplir le ou les gabion(s) de galets. Pour ce faire, prévoyez des galets ou des graviers adaptés. Vérifiez le niveau des gabions et faites en sorte que la granulométrie du gravier ou des galets soit supérieure aux dimensions des mailles des gabions.

Maintenant que vous savez tout, n’hésitez plus à opter pour un mur en gabion ! Nous espérons que ce petit partage vous a plu et nous vous donnons rendez-vous à très vite pour de nouveaux sujets !

Nos conseils pour bien choisir vos équipements de quai

Nos conseils pour bien choisir vos équipements de quai

Constituant un élément indispensable dans le bon déroulement d’un chargement ou d’un déchargement, un équipement de quai doit répondre à certaines exigences et être bien choisi. Pour trouver les équipements de quai adaptés à vos besoins et répondant aux normes en vigueur, nous allons faire un point sur les critères de choix à considérer, les éléments constitutifs d’une gamme d’équipements de quai et les accessoires de quai fondamentaux.

Les critères de choix des équipements de quai

Les équipements de quai constituent un élément fondamental dans le secteur du transport. Utilisés dans l’accostage, le chargement et le déchargement de marchandises, ils doivent être choisis avec précaution et attention. De nombreux critères sont ainsi à prendre en compte afin de faire le bon choix : état de fonctionnement, longévité, efficacité, fiabilité, efficience énergétique et performance des équipements. Dans ce guide, on va particulièrement porter notre attention sur ces deux paramètres fondamentaux :

La sécurité

Pour éviter tout risque d’accident, il est primordial de veiller à la sécurité des passagers dans la zone de chargement et de déchargement. C’est dans ce même sens que les sas d’étanchéité et les cales-roues ont été fabriqués. Ces équipements permettent, en effet, d’éviter tout risque de glissades liées aux intempéries et de chute des caristes due à un départ inattendu du camion.

La norme EN1398 relative aux équipements de quai a également été mise en place dans le cadre de la prévention de tout risque d’incident et de la réduction des risques d’endommagement des marchandises, des véhicules et du matériel lors du chargement et du déchargement. Cette norme met notamment un point d’honneur sur la protection des personnes et des biens dans l’utilisation des rampes ajustables. Ainsi, il est primordial de choisir des équipements fiables, répondant aux normes en vigueur.

La durabilité

Chaque équipement de quai doit répondre à des critères qualitatifs très poussés pour durer dans le temps. Il doit également correspondre à chaque besoin des utilisateurs afin de garantir une utilisation fiable à long terme. En effet, une zone de chargement ou de déchargement est, toute l’année, soumise à des contraintes violentes liées aux changements climatiques. Ainsi, les différents éléments qui la constituent doivent être conçus avec minutie pour pouvoir résister à un emploi journalier des plus éprouvants.

Les différents types d’équipements de quai

Une gamme d’équipements de quai doit obligatoirement être constituée de :

    • Rehausses,
    • Abris de quai,
    • Sas d’étanchéité,
    • Tables élévatrices,
    • Ponts de chargement,
    • Rampes fixes ou mobiles,
    • Butoirs de quai caoutchouc (butoirs de quai PE et AC),
    • Niveleurs de quai à lèvre télescopique ou à lèvre pivotante : ils sont dotés d’un plateau en acier à haute résistance, de charnière de lèvre autonettoyante, d’un axe de lèvre et d’un support avec pieds galvanisés à chaud.
    • Mini-niveleurs de quai : ce sont des équipements adossés à quai facilitant le chargement et le déchargement des camions. Ils se déclinent en deux modèles : les mini-niveleurs manuels et les mini-niveleurs hydrauliques. Simples, économiques et pratiques, ces mini-niveleurs de quai sont livrés en standard, avec deux solides butoirs en polyéthylène haute résistance.

Les accessoires de quai indispensables

Outre les équipements de quai, certains accessoires sont également nécessaires, voire obligatoires pour garantir le bon déroulement du chargement ou du déchargement des marchandises. Parmi les plus recommandés, on peut citer :

    • les cale-roues ;
    • les guide-roues ;
    • les poteaux de protection ;
    • les lampes de quai ;
    • les feux de signalisation ;
    • les barrières ou systèmes de protection comme le poteau enrouleur à sangle robuste, la barrière pivotante à 1 ou 2 battants et la barrière levante à 1 battant.

Conseil : Qu’il s’agisse d’une nouvelle installation, d’un remplacement ou d’une rénovation d’équipements de quai, adressez-vous à un professionnel comme ESCOFFIER SAS à Tournon-sur-Rhône.

Lampe anti-moustiques : fonctionnement, avantages et prix

Lampe anti-moustiques : fonctionnement, avantages et prix

Il existe de nombreuses solutions afin de lutter contre les attaques des moustiques, notamment l’utilisation de lampe anti-moustiques. De quoi s’agit-il ? Comment cet appareil fonctionne-t-il ? En suivant cet article, découvrez le mode de fonctionnement, les avantages et le prix d’une lampe anti-moustiques.

Le fonctionnement d’une lampe anti-moustiques

Les lampes anti-moustiques comme leur nom l’indique servent à éloigner, voire à éliminer les moustiques et tous les insectes volants. Selon le modèle que vous avez sélectionné, le mode de fonctionnement est différent. La lampe anti-moustiques disposant d’une lumière ultra-violette, par exemple, aveugle les insectes avant de les électrocuter via la résistance électrique dont elle est équipée. Certaines lampes anti-moustiques aux UV possèdent un petit bac afin de stocker les insectes morts. Vous n’avez qu’à le vider régulièrement pour les enlever. Ce type de lampe anti-moustique peut être alimenté grâce à un capteur solaire ou branché sur réseau. Il est considéré comme un moyen écologique pour lutter contre les attaques des moustiques.

En ce qui concerne la lampe anti-moustiques photocatalytique, il s’agit d’une nouvelle technologie récemment disponible sur le marché. Tout comme le premier modèle, celui-ci se sert de lumière bleue et de rayon UV. La seule différence est que la lampe anti-moustiques photocatalytique attire les insectes grâce à un système qui imite la respiration humaine. Dès que les moustiques approchent de l’appareil, un ventilateur les aspire. Par la suite, les moustiques meurent en étant prisonnier à l’intérieur de la lampe. Une fois qu’ils sont morts, ils sont stockés dans un bac destiné à cet effet. Au cas où certains insectes ne sont pas définitivement morts, placez un papier collant anti-mouche ou une feuille enduite de colle au fond du bac de récupération de moustiques morts sur la lampe anti-moustiques photocatalytiques.

Pour ce qui est de la lampe anti-moustiques avec ultrasons, elle ne sert pas à éliminer les insectes contrairement aux deux modèles précédents. Vous vous en servez uniquement pour faire fuir les moustiques.

Quant à la lampe anti-moustiques avec huile à combustion, elle utilise des huiles particulières telles que l’huile de citronnelle ou de géraniol à brûler afin de tuer les insectes. C’est un dispositif à privilégier dans un espace clos.

Les lampes anti-moustiques sont destinées à un usage à l’intérieur et à l’extérieur. Cependant, il est préférable de les installer dans une véranda, dans le jardin ou sur la terrasse même si elles ne représentent aucun danger pour la santé. Le rayon d’action des lampes anti-moustiques est environ de 4 m.

Les avantages de la lampe anti-moustiques

Les avantages de la lampe anti-moustiques sont nombreux, à commencer par le mode d’utilisation aisé. Il suffit d’appuyer sur un bouton pour l’allumer ou l’éteindre. C’est aussi un appareil à la fois économique et écologique.

La lampe anti-moustiques n’émet non plus aucun bruit. Elle possède un coefficient sonore de 8 décibels. Un autre avantage de cet appareil pour tuer les moustiques est qu’il dispose d’un mode nuit. Dès que la nuit tombe, une lumière s’allume automatiquement afin de faciliter son repérage.

La lampe anti-moustiques possède également une longue durée de vie, à savoir 50 000 heures. En étant compact et élégant, elle peut s’installer n’importe où dans la maison.

Le prix de la lampe anti-moustiques

Le prix de la lampe anti-moustiques varie d’un modèle à un autre. Il peut également varier en fonction de son usage, du type de technologie, etc. En moyenne, prévoyez entre 13 et 60 . N’hésitez pas à vous renseigner auprès d’un fournisseur pour connaître le vrai prix d’une lampe anti-moustiques.

Bref, le mode de fonctionnement de la lampe anti-moustiques varie en fonction du modèle que vous avez sélectionné. Quoi qu’il en soit, ses avantages sont les mêmes. En ce qui concerne son prix, il est variable en fonction de certains paramètres.

Système domotique : comment l’installer dans votre maison ?

Système domotique : comment l’installer dans votre maison ?

Avoir une maison à la fois intelligente, pilotable et autonome est une option qui intéresse de plus en plus de particuliers. C’est le système domotique qui peut donner tous ces critères à votre maison. Il vous permet de contrôler, d’automatiser et de programmer votre habitation. Mais à quoi la domotique consiste-t-elle vraiment et comment l’installer dans la maison ?

C’est quoi un système domotique ?

Par définition, la domotique est un système qui rassemble toutes les techniques qui vous permettent de contrôler les différents appareils dans votre maison selon vos préférences. Le système domotique peut agir dans tous les domaines comme l’informatique, l’électronique ainsi que la télécommunication. Son but est d’utiliser différentes technologies pour assurer le confort et la sécurité dans votre maison. À titre d’exemple, à l’aide de ce système, vous avez la possibilité de contrôler et de programmer les appareils électriques comme votre système de chauffage, l’ouverture des fenêtres aussi bien que l’éclairage.

Quelles sont les fonctions de la domotique ?

La domotique peut gérer plusieurs fonctions dans votre maison : l’éclairage, la sécurité, la température, l’énergie et le contrôle à distance d’une maison.

  • L’éclairage

Le premier élément que le système domotique contrôle est l’éclairage de votre foyer. Le système vous permet de créer des ambiances d’éclairage programmé. Cela va également permettre de réduire vos factures d’électricité. Le fonctionnement d’un éclairage domotique est très simple, il vous suffit de centraliser toutes les lumières dans votre maison sur une télécommande ou sur un boîtier de contrôle. Cela vous évite les aller-retour aux interrupteurs pour allumer ou éteindre la lumière, même si elle se trouve dans une autre pièce.

  • La sécurité

Le système domotique s’occupe également d’assurer la sécurité de votre foyer. Vous n’avez plus à vous inquiéter quand vous allez partir en vacances, car le système domotique assurera votre maison à votre place. En effet, la domotique vous donne la possibilité de simuler votre présence dans votre maison quand vous n’êtes pas là. Autrement dit, puisque vous pouvez contrôler de loin, l’éclairage et les autres appareils, vous pouvez faire paraître que vous êtes à la maison. De plus, par exemple s’il y a un intrus chez vous, le système alarme domotique va s’enclencher automatiquement et envoyer un signal à votre entreprise de sécurité. Le système domotique améliore la sécurité de votre maison à l’aide des alarmes, des capteurs, des serrures connectées, etc.

  • La température et l’énergie

Grâce à la domotique, vous pouvez profiter d’un système de chauffage plus intelligent et plus évolué. Le chauffage domotique vous donne la possibilité de contrôler et de programmer la température des radiateurs à l’aide d’un appareil de commande centrale. En optant pour le système domotique, vous baissez votre consommation d’énergie en réduisant la consommation électrique en chauffage, en éclairage et en climatisation.

Comment installer la domotique dans votre maison ?

Maintenant que vous savez à quoi sert exactement un système domotique, il vous reste à savoir comment faire pour l’installer dans votre foyer. Pour ce faire, il existe deux méthodes : soit vous l’installer vous-même, soit vous faites appel à un professionnel. La première option semble être difficile à réaliser, mais si vous connaissez les points essentiels, vous pourrez y parvenir. Il vous suffit de choisir les modules motorisés qui correspondent à vos besoins et de les relier à votre box domotique. L’entreprise où vous allez acheter les matériels saura vous conseiller sur l’installation. Mais pour plus d’assurance, le mieux c’est de recourir à la deuxième option qui est l’appel à un électricien qui a des compétences en installation domotique.

Interphone : un équipement indispensable en copropriété

L’interphone est un téléphone utilisant un réseau interne et n’étant connecté à aucun réseau téléphonique. Équipé d’un haut-parleur, il permet de communiquer sur de courtes distances. En effet, c’est l’équipement de communication le plus utilisé par les habitants d’un même bâtiment. Cet équipement s’avère très utile en copropriété. Néanmoins, quels en seraient ses avantages dans une copropriété ?

Une parfaite communication entre les copropriétaires

L’interphone est tout d’abord un équipement installé à l’entrée des immeubles et permettant la communication entre les visiteurs et les résidents. Il permet également l’ouverture des portes à distance grâce à sa connexion sans fil GSM ou WiFi. En effet, en copropriété, les habitants n’auront aucun mal à communiquer entre eux pour des services et autres. Vous est-il une fois arrivé d’égarer vos clés alors que vous revenez de la ville tard la nuit ?

Grâce à l’interphone, il vous suffira de contacter un de vos voisins de bâtiment pour qu’il vous ouvre la porte sans quitter son lit. Et il ne s’agit là que d’une seule des fonctions intéressantes de l’interphone. Cette technologie réduit les mouvements des copropriétaires dans le but de discuter d’un sujet précis entre eux.

Une sécurité optimale pour la copropriété

Une copropriété qui embarque un interphone est généralement fermée d’accès au grand public. Tout visiteur devra s’annoncer depuis l’entrée et n’y aura accès que si l’un des copropriétaires lui en donne. Cela réduit considérablement les risques d’intrusion, d’invasion et d’éventuels cambriolages. Grâce au visiophone installé au portail, vous verrez le visiteur depuis votre écran et saurez si l’accès doit lui être accordé ou non.

En tant que copropriétaires, vous avez la possibilité de programmer des accès précis à des moments précis de la journée. Par exemple, vous n’aurez plus à être surpris de l’arrivée de certains professionnels tels que les :

  • Les éboueurs,
  • Les maintenanciers,
  • Un potentiel locataire, etc.

Néanmoins, les critères de choix de votre gadget devra émaner de l’orientation d’un expert.

L’harmonie au sein de la copropriété

Dans toute société regroupant des humains, l’harmonie règne beaucoup plus lorsque chacun respecte les droits et les principes de l’autre. Et l’interphone est un équipement qui renforce cette harmonie à travers les facteurs suivants :

Le respect de l’intimité de chaque habitant

Dans une propriété commune, il est habituel de remarquer qu’un habitant toque à la porte de l’autre pour une information, un service, etc. Grâce à l’interphone, plus besoin d’importuner vos voisins. Il vous suffira d’émettre un appel pour satisfaire votre requête ou pour passer votre message. Si vous vous retrouvez bloqué au portail par faute d’égarement de vos clés, vous n’aurez pas besoin de déranger tout le bâtiment en sonnant à une sonnerie assourdissante.

Le renforcement des liens entre habitants

Généralement, dans les copropriétés, chaque habitant reste réservé et renfermé chez lui. La seule liaison avec ses cohabitants est le partage des frais d’entretien, de maintenance, et autres. Grâce à l’installation d’interphones, les copropriétaires auront fréquemment à se demander de petits services.

Les différents types d’interphone

Nous distinguons deux types d’interphone qui sont le parlophone et le visiophone.

Le parlophone

Le parlophone est un équipement permettant la communication entre les visiteurs et les résidents du bâtiment. Il permet également la gestion de l’accès au bâtiment à distance depuis n’importe quel compartiment du bâtiment. Quel que soit le type d’interphone souhaité, il est préférable de faire appel à un professionnel pour le choix et l’installation.

Le visiophone

Le visiophone est plutôt un complément du parlophone. Il permet en réalité de visualiser le visiteur depuis l’entrée. De plus, le visiophone est un moyen très efficace pour éviter d’accorder l’accès au bâtiment à un usurpateur. Néanmoins, l’installation d’un visiophone sur un portail donnant sur la voie publique doit être sujette d’une autorisation de la préfecture de votre département.

Il serait donc préférable de faire appel à un professionnel tel que ARAMYS FERMETURES pour une installation sans problèmes futurs. Ces professionnels sauront positionner votre visiophone de sorte à ne pas enfreindre le règlement.

rampes d'escalier

Choix d’une rampe d’escalier : les critères à prendre en compte

Étant un élément de décoration à part entière, la rampe est l’un des éléments indispensables pour garantir la sécurité des personnes qui utiliseront l’escalier. En plus d’être esthétique, il se doit d’être solide avant tout. Alors pour qu’un escalier soit bien sécuritaire, il faut bien choisir la rampe idéale. Pour mieux vous aider à faire le bon choix, trouvez dans cet article les critères à prendre en compte.

Les styles de rampe d’escalier

Il existe sur le marché différents types de rampe d’escalier :

– la rampe pleine ;

– la rampe à lisse verticale ;

– la rampe à lisse horizontale ;

– la rampe en fer forgé ;

– la rampe débordante.

Les normes de sécurité concernant les rampes d’escalier

Avant de choisir la rampe de votre escalier, vous devez connaître et respecter ces quelques réglementations essentielles :

– la hauteur de la rampe par rapport au nez de marche doit être au minimum 90 cm.

– sur un palier, la rampe doit avoir une hauteur minimum de 100 cm.

– la distance entre les barreaux ne doit pas dépasser les 11 cm. Cela vaut pour les rampes à lisse verticale, tandis que pour les rampes horizontales, l’écart maximum est de 18 cm.

– pour le cas des rampes en fer forgé, les espacements entre les volutes doivent être bien étudiées.

La sécurité avant l’esthétique

Le niveau de sécurité est le critère fondamental à prendre en considération pour choisir la rampe pour votre escalier bien avant de penser à l’esthétique. Une rampe se doit d’être solide, car elle servira de soutien et d’appui pour les personnes qui utiliseront l’escalier. Elle évitera aux usagers de chuter accidentellement dans le vide. En matière d’esthétique, choisissez une rampe en harmonie avec le style d’escalier et le style votre décoration intérieure.

Une rampe en harmonie avec le style de votre escalier

Étant un élément très visible, la rampe participe à la décoration de votre intérieur. Ainsi, elle doit d’abord être en accord avec le style de l’escalier ainsi que de votre intérieur. Vous pouvez l’acheter avec ou à part votre escalier. Elle est disponible en plusieurs modèles, coloris, formes et matériaux.

Le choix du matériau

Le matériau que vous choisirez doit être identique à celui des marches de l’escalier. Toutefois, si vous aimez mixer les matériaux, les possibilités sont aussi nombreuses. Vous pouvez choisir entre le bois, le fer, l’aluminium et le verre.

La balustrade

Que votre escalier soit installé à l’intérieur ou à l’extérieur de la maison, la mise en place d’une balustrade est obligatoire si la hauteur du garde-corps dépasse plus d’un mètre. Pour la forme, de nombreux designs s’offrent à vous. En ce qui concerne le matériau, vous avez le choix entre l’inox, l’aluminium, le fer, le câble, le bois et le verre. La sélection dépendra de l’installation de l’escalier, de vos goûts et de vos besoins en termes de sécurité.

Le budget

Le prix d’une rampe d’escalier varie en fonction du matériau, du modèle et de la forme que vous aurez choisi. Si vous avez du mal à évaluer votre budget et les travaux à réaliser depuis le choix du rampe jusqu’à la pose, sollicitez les services d’un spécialiste. Il pourra vous proposer de fabriquer le modèle que vous désirez dans le respect de votre budget. Il vous accompagnera également dans le choix du matériau. Pour cela, si vous habitez dans les secteurs de Rouen, du Havre et de Notre-Dame-de-Gravenchon, vous pouvez faire appel à l’entreprise CHRISTIAN DUMOULIN.

Bref, les critères de choix d’une rampe d’escalier ne sont pas à prendre à la légère. La raison est que celle-ci joue un rôle très important dans la sécurité des personnes qui utiliseront l’escalier.