Nos conseils pour bien choisir vos équipements de quai

Nos conseils pour bien choisir vos équipements de quai

Constituant un élément indispensable dans le bon déroulement d’un chargement ou d’un déchargement, un équipement de quai doit répondre à certaines exigences et être bien choisi. Pour trouver les équipements de quai adaptés à vos besoins et répondant aux normes en vigueur, nous allons faire un point sur les critères de choix à considérer, les éléments constitutifs d’une gamme d’équipements de quai et les accessoires de quai fondamentaux.

Les critères de choix des équipements de quai

Les équipements de quai constituent un élément fondamental dans le secteur du transport. Utilisés dans l’accostage, le chargement et le déchargement de marchandises, ils doivent être choisis avec précaution et attention. De nombreux critères sont ainsi à prendre en compte afin de faire le bon choix : état de fonctionnement, longévité, efficacité, fiabilité, efficience énergétique et performance des équipements. Dans ce guide, on va particulièrement porter notre attention sur ces deux paramètres fondamentaux :

La sécurité

Pour éviter tout risque d’accident, il est primordial de veiller à la sécurité des passagers dans la zone de chargement et de déchargement. C’est dans ce même sens que les sas d’étanchéité et les cales-roues ont été fabriqués. Ces équipements permettent, en effet, d’éviter tout risque de glissades liées aux intempéries et de chute des caristes due à un départ inattendu du camion.

La norme EN1398 relative aux équipements de quai a également été mise en place dans le cadre de la prévention de tout risque d’incident et de la réduction des risques d’endommagement des marchandises, des véhicules et du matériel lors du chargement et du déchargement. Cette norme met notamment un point d’honneur sur la protection des personnes et des biens dans l’utilisation des rampes ajustables. Ainsi, il est primordial de choisir des équipements fiables, répondant aux normes en vigueur.

La durabilité

Chaque équipement de quai doit répondre à des critères qualitatifs très poussés pour durer dans le temps. Il doit également correspondre à chaque besoin des utilisateurs afin de garantir une utilisation fiable à long terme. En effet, une zone de chargement ou de déchargement est, toute l’année, soumise à des contraintes violentes liées aux changements climatiques. Ainsi, les différents éléments qui la constituent doivent être conçus avec minutie pour pouvoir résister à un emploi journalier des plus éprouvants.

Les différents types d’équipements de quai

Une gamme d’équipements de quai doit obligatoirement être constituée de :

    • Rehausses,
    • Abris de quai,
    • Sas d’étanchéité,
    • Tables élévatrices,
    • Ponts de chargement,
    • Rampes fixes ou mobiles,
    • Butoirs de quai caoutchouc (butoirs de quai PE et AC),
    • Niveleurs de quai à lèvre télescopique ou à lèvre pivotante : ils sont dotés d’un plateau en acier à haute résistance, de charnière de lèvre autonettoyante, d’un axe de lèvre et d’un support avec pieds galvanisés à chaud.
    • Mini-niveleurs de quai : ce sont des équipements adossés à quai facilitant le chargement et le déchargement des camions. Ils se déclinent en deux modèles : les mini-niveleurs manuels et les mini-niveleurs hydrauliques. Simples, économiques et pratiques, ces mini-niveleurs de quai sont livrés en standard, avec deux solides butoirs en polyéthylène haute résistance.

Les accessoires de quai indispensables

Outre les équipements de quai, certains accessoires sont également nécessaires, voire obligatoires pour garantir le bon déroulement du chargement ou du déchargement des marchandises. Parmi les plus recommandés, on peut citer :

    • les cale-roues ;
    • les guide-roues ;
    • les poteaux de protection ;
    • les lampes de quai ;
    • les feux de signalisation ;
    • les barrières ou systèmes de protection comme le poteau enrouleur à sangle robuste, la barrière pivotante à 1 ou 2 battants et la barrière levante à 1 battant.

Conseil : Qu’il s’agisse d’une nouvelle installation, d’un remplacement ou d’une rénovation d’équipements de quai, adressez-vous à un professionnel comme ESCOFFIER SAS à Tournon-sur-Rhône.

Lampe anti-moustiques : fonctionnement, avantages et prix

Lampe anti-moustiques : fonctionnement, avantages et prix

Il existe de nombreuses solutions afin de lutter contre les attaques des moustiques, notamment l’utilisation de lampe anti-moustiques. De quoi s’agit-il ? Comment cet appareil fonctionne-t-il ? En suivant cet article, découvrez le mode de fonctionnement, les avantages et le prix d’une lampe anti-moustiques.

Le fonctionnement d’une lampe anti-moustiques

Les lampes anti-moustiques comme leur nom l’indique servent à éloigner, voire à éliminer les moustiques et tous les insectes volants. Selon le modèle que vous avez sélectionné, le mode de fonctionnement est différent. La lampe anti-moustiques disposant d’une lumière ultra-violette, par exemple, aveugle les insectes avant de les électrocuter via la résistance électrique dont elle est équipée. Certaines lampes anti-moustiques aux UV possèdent un petit bac afin de stocker les insectes morts. Vous n’avez qu’à le vider régulièrement pour les enlever. Ce type de lampe anti-moustique peut être alimenté grâce à un capteur solaire ou branché sur réseau. Il est considéré comme un moyen écologique pour lutter contre les attaques des moustiques.

En ce qui concerne la lampe anti-moustiques photocatalytique, il s’agit d’une nouvelle technologie récemment disponible sur le marché. Tout comme le premier modèle, celui-ci se sert de lumière bleue et de rayon UV. La seule différence est que la lampe anti-moustiques photocatalytique attire les insectes grâce à un système qui imite la respiration humaine. Dès que les moustiques approchent de l’appareil, un ventilateur les aspire. Par la suite, les moustiques meurent en étant prisonnier à l’intérieur de la lampe. Une fois qu’ils sont morts, ils sont stockés dans un bac destiné à cet effet. Au cas où certains insectes ne sont pas définitivement morts, placez un papier collant anti-mouche ou une feuille enduite de colle au fond du bac de récupération de moustiques morts sur la lampe anti-moustiques photocatalytiques.

Pour ce qui est de la lampe anti-moustiques avec ultrasons, elle ne sert pas à éliminer les insectes contrairement aux deux modèles précédents. Vous vous en servez uniquement pour faire fuir les moustiques.

Quant à la lampe anti-moustiques avec huile à combustion, elle utilise des huiles particulières telles que l’huile de citronnelle ou de géraniol à brûler afin de tuer les insectes. C’est un dispositif à privilégier dans un espace clos.

Les lampes anti-moustiques sont destinées à un usage à l’intérieur et à l’extérieur. Cependant, il est préférable de les installer dans une véranda, dans le jardin ou sur la terrasse même si elles ne représentent aucun danger pour la santé. Le rayon d’action des lampes anti-moustiques est environ de 4 m.

Les avantages de la lampe anti-moustiques

Les avantages de la lampe anti-moustiques sont nombreux, à commencer par le mode d’utilisation aisé. Il suffit d’appuyer sur un bouton pour l’allumer ou l’éteindre. C’est aussi un appareil à la fois économique et écologique.

La lampe anti-moustiques n’émet non plus aucun bruit. Elle possède un coefficient sonore de 8 décibels. Un autre avantage de cet appareil pour tuer les moustiques est qu’il dispose d’un mode nuit. Dès que la nuit tombe, une lumière s’allume automatiquement afin de faciliter son repérage.

La lampe anti-moustiques possède également une longue durée de vie, à savoir 50 000 heures. En étant compact et élégant, elle peut s’installer n’importe où dans la maison.

Le prix de la lampe anti-moustiques

Le prix de la lampe anti-moustiques varie d’un modèle à un autre. Il peut également varier en fonction de son usage, du type de technologie, etc. En moyenne, prévoyez entre 13 et 60 . N’hésitez pas à vous renseigner auprès d’un fournisseur pour connaître le vrai prix d’une lampe anti-moustiques.

Bref, le mode de fonctionnement de la lampe anti-moustiques varie en fonction du modèle que vous avez sélectionné. Quoi qu’il en soit, ses avantages sont les mêmes. En ce qui concerne son prix, il est variable en fonction de certains paramètres.

Système domotique : comment l’installer dans votre maison ?

Système domotique : comment l’installer dans votre maison ?

Avoir une maison à la fois intelligente, pilotable et autonome est une option qui intéresse de plus en plus de particuliers. C’est le système domotique qui peut donner tous ces critères à votre maison. Il vous permet de contrôler, d’automatiser et de programmer votre habitation. Mais à quoi la domotique consiste-t-elle vraiment et comment l’installer dans la maison ?

C’est quoi un système domotique ?

Par définition, la domotique est un système qui rassemble toutes les techniques qui vous permettent de contrôler les différents appareils dans votre maison selon vos préférences. Le système domotique peut agir dans tous les domaines comme l’informatique, l’électronique ainsi que la télécommunication. Son but est d’utiliser différentes technologies pour assurer le confort et la sécurité dans votre maison. À titre d’exemple, à l’aide de ce système, vous avez la possibilité de contrôler et de programmer les appareils électriques comme votre système de chauffage, l’ouverture des fenêtres aussi bien que l’éclairage.

Quelles sont les fonctions de la domotique ?

La domotique peut gérer plusieurs fonctions dans votre maison : l’éclairage, la sécurité, la température, l’énergie et le contrôle à distance d’une maison.

  • L’éclairage

Le premier élément que le système domotique contrôle est l’éclairage de votre foyer. Le système vous permet de créer des ambiances d’éclairage programmé. Cela va également permettre de réduire vos factures d’électricité. Le fonctionnement d’un éclairage domotique est très simple, il vous suffit de centraliser toutes les lumières dans votre maison sur une télécommande ou sur un boîtier de contrôle. Cela vous évite les aller-retour aux interrupteurs pour allumer ou éteindre la lumière, même si elle se trouve dans une autre pièce.

  • La sécurité

Le système domotique s’occupe également d’assurer la sécurité de votre foyer. Vous n’avez plus à vous inquiéter quand vous allez partir en vacances, car le système domotique assurera votre maison à votre place. En effet, la domotique vous donne la possibilité de simuler votre présence dans votre maison quand vous n’êtes pas là. Autrement dit, puisque vous pouvez contrôler de loin, l’éclairage et les autres appareils, vous pouvez faire paraître que vous êtes à la maison. De plus, par exemple s’il y a un intrus chez vous, le système alarme domotique va s’enclencher automatiquement et envoyer un signal à votre entreprise de sécurité. Le système domotique améliore la sécurité de votre maison à l’aide des alarmes, des capteurs, des serrures connectées, etc.

  • La température et l’énergie

Grâce à la domotique, vous pouvez profiter d’un système de chauffage plus intelligent et plus évolué. Le chauffage domotique vous donne la possibilité de contrôler et de programmer la température des radiateurs à l’aide d’un appareil de commande centrale. En optant pour le système domotique, vous baissez votre consommation d’énergie en réduisant la consommation électrique en chauffage, en éclairage et en climatisation.

Comment installer la domotique dans votre maison ?

Maintenant que vous savez à quoi sert exactement un système domotique, il vous reste à savoir comment faire pour l’installer dans votre foyer. Pour ce faire, il existe deux méthodes : soit vous l’installer vous-même, soit vous faites appel à un professionnel. La première option semble être difficile à réaliser, mais si vous connaissez les points essentiels, vous pourrez y parvenir. Il vous suffit de choisir les modules motorisés qui correspondent à vos besoins et de les relier à votre box domotique. L’entreprise où vous allez acheter les matériels saura vous conseiller sur l’installation. Mais pour plus d’assurance, le mieux c’est de recourir à la deuxième option qui est l’appel à un électricien qui a des compétences en installation domotique.

Interphone : un équipement indispensable en copropriété

L’interphone est un téléphone utilisant un réseau interne et n’étant connecté à aucun réseau téléphonique. Équipé d’un haut-parleur, il permet de communiquer sur de courtes distances. En effet, c’est l’équipement de communication le plus utilisé par les habitants d’un même bâtiment. Cet équipement s’avère très utile en copropriété. Néanmoins, quels en seraient ses avantages dans une copropriété ?

Une parfaite communication entre les copropriétaires

L’interphone est tout d’abord un équipement installé à l’entrée des immeubles et permettant la communication entre les visiteurs et les résidents. Il permet également l’ouverture des portes à distance grâce à sa connexion sans fil GSM ou WiFi. En effet, en copropriété, les habitants n’auront aucun mal à communiquer entre eux pour des services et autres. Vous est-il une fois arrivé d’égarer vos clés alors que vous revenez de la ville tard la nuit ?

Grâce à l’interphone, il vous suffira de contacter un de vos voisins de bâtiment pour qu’il vous ouvre la porte sans quitter son lit. Et il ne s’agit là que d’une seule des fonctions intéressantes de l’interphone. Cette technologie réduit les mouvements des copropriétaires dans le but de discuter d’un sujet précis entre eux.

Une sécurité optimale pour la copropriété

Une copropriété qui embarque un interphone est généralement fermée d’accès au grand public. Tout visiteur devra s’annoncer depuis l’entrée et n’y aura accès que si l’un des copropriétaires lui en donne. Cela réduit considérablement les risques d’intrusion, d’invasion et d’éventuels cambriolages. Grâce au visiophone installé au portail, vous verrez le visiteur depuis votre écran et saurez si l’accès doit lui être accordé ou non.

En tant que copropriétaires, vous avez la possibilité de programmer des accès précis à des moments précis de la journée. Par exemple, vous n’aurez plus à être surpris de l’arrivée de certains professionnels tels que les :

  • Les éboueurs,
  • Les maintenanciers,
  • Un potentiel locataire, etc.

Néanmoins, les critères de choix de votre gadget devra émaner de l’orientation d’un expert.

L’harmonie au sein de la copropriété

Dans toute société regroupant des humains, l’harmonie règne beaucoup plus lorsque chacun respecte les droits et les principes de l’autre. Et l’interphone est un équipement qui renforce cette harmonie à travers les facteurs suivants :

Le respect de l’intimité de chaque habitant

Dans une propriété commune, il est habituel de remarquer qu’un habitant toque à la porte de l’autre pour une information, un service, etc. Grâce à l’interphone, plus besoin d’importuner vos voisins. Il vous suffira d’émettre un appel pour satisfaire votre requête ou pour passer votre message. Si vous vous retrouvez bloqué au portail par faute d’égarement de vos clés, vous n’aurez pas besoin de déranger tout le bâtiment en sonnant à une sonnerie assourdissante.

Le renforcement des liens entre habitants

Généralement, dans les copropriétés, chaque habitant reste réservé et renfermé chez lui. La seule liaison avec ses cohabitants est le partage des frais d’entretien, de maintenance, et autres. Grâce à l’installation d’interphones, les copropriétaires auront fréquemment à se demander de petits services.

Les différents types d’interphone

Nous distinguons deux types d’interphone qui sont le parlophone et le visiophone.

Le parlophone

Le parlophone est un équipement permettant la communication entre les visiteurs et les résidents du bâtiment. Il permet également la gestion de l’accès au bâtiment à distance depuis n’importe quel compartiment du bâtiment. Quel que soit le type d’interphone souhaité, il est préférable de faire appel à un professionnel pour le choix et l’installation.

Le visiophone

Le visiophone est plutôt un complément du parlophone. Il permet en réalité de visualiser le visiteur depuis l’entrée. De plus, le visiophone est un moyen très efficace pour éviter d’accorder l’accès au bâtiment à un usurpateur. Néanmoins, l’installation d’un visiophone sur un portail donnant sur la voie publique doit être sujette d’une autorisation de la préfecture de votre département.

Il serait donc préférable de faire appel à un professionnel tel que ARAMYS FERMETURES pour une installation sans problèmes futurs. Ces professionnels sauront positionner votre visiophone de sorte à ne pas enfreindre le règlement.

rampes d'escalier

Choix d’une rampe d’escalier : les critères à prendre en compte

Étant un élément de décoration à part entière, la rampe est l’un des éléments indispensables pour garantir la sécurité des personnes qui utiliseront l’escalier. En plus d’être esthétique, il se doit d’être solide avant tout. Alors pour qu’un escalier soit bien sécuritaire, il faut bien choisir la rampe idéale. Pour mieux vous aider à faire le bon choix, trouvez dans cet article les critères à prendre en compte.

Les styles de rampe d’escalier

Il existe sur le marché différents types de rampe d’escalier :

– la rampe pleine ;

– la rampe à lisse verticale ;

– la rampe à lisse horizontale ;

– la rampe en fer forgé ;

– la rampe débordante.

Les normes de sécurité concernant les rampes d’escalier

Avant de choisir la rampe de votre escalier, vous devez connaître et respecter ces quelques réglementations essentielles :

– la hauteur de la rampe par rapport au nez de marche doit être au minimum 90 cm.

– sur un palier, la rampe doit avoir une hauteur minimum de 100 cm.

– la distance entre les barreaux ne doit pas dépasser les 11 cm. Cela vaut pour les rampes à lisse verticale, tandis que pour les rampes horizontales, l’écart maximum est de 18 cm.

– pour le cas des rampes en fer forgé, les espacements entre les volutes doivent être bien étudiées.

La sécurité avant l’esthétique

Le niveau de sécurité est le critère fondamental à prendre en considération pour choisir la rampe pour votre escalier bien avant de penser à l’esthétique. Une rampe se doit d’être solide, car elle servira de soutien et d’appui pour les personnes qui utiliseront l’escalier. Elle évitera aux usagers de chuter accidentellement dans le vide. En matière d’esthétique, choisissez une rampe en harmonie avec le style d’escalier et le style votre décoration intérieure.

Une rampe en harmonie avec le style de votre escalier

Étant un élément très visible, la rampe participe à la décoration de votre intérieur. Ainsi, elle doit d’abord être en accord avec le style de l’escalier ainsi que de votre intérieur. Vous pouvez l’acheter avec ou à part votre escalier. Elle est disponible en plusieurs modèles, coloris, formes et matériaux.

Le choix du matériau

Le matériau que vous choisirez doit être identique à celui des marches de l’escalier. Toutefois, si vous aimez mixer les matériaux, les possibilités sont aussi nombreuses. Vous pouvez choisir entre le bois, le fer, l’aluminium et le verre.

La balustrade

Que votre escalier soit installé à l’intérieur ou à l’extérieur de la maison, la mise en place d’une balustrade est obligatoire si la hauteur du garde-corps dépasse plus d’un mètre. Pour la forme, de nombreux designs s’offrent à vous. En ce qui concerne le matériau, vous avez le choix entre l’inox, l’aluminium, le fer, le câble, le bois et le verre. La sélection dépendra de l’installation de l’escalier, de vos goûts et de vos besoins en termes de sécurité.

Le budget

Le prix d’une rampe d’escalier varie en fonction du matériau, du modèle et de la forme que vous aurez choisi. Si vous avez du mal à évaluer votre budget et les travaux à réaliser depuis le choix du rampe jusqu’à la pose, sollicitez les services d’un spécialiste. Il pourra vous proposer de fabriquer le modèle que vous désirez dans le respect de votre budget. Il vous accompagnera également dans le choix du matériau. Pour cela, si vous habitez dans les secteurs de Rouen, du Havre et de Notre-Dame-de-Gravenchon, vous pouvez faire appel à l’entreprise CHRISTIAN DUMOULIN.

Bref, les critères de choix d’une rampe d’escalier ne sont pas à prendre à la légère. La raison est que celle-ci joue un rôle très important dans la sécurité des personnes qui utiliseront l’escalier.

normes de sécurité machine industrielle

Zoom sur les normes de sécurité des machines industrielles

Les travaux de normalisation contribuent à l’innovation des produits et des processus d’une entreprise. La certification des machines industrielles démontre qu’une entreprise travaille de façon sûre et efficace. Naturellement, vous, vos produits, vos services, vos processus de gestion et vos collaborateurs inspirent tous confiance. Cet article vous fait découvrir les essentiels à savoir sur les normes de sécurité des machines industrielles.

Découvrir les principales normes de sécurité des machines

Plusieurs sont les normes européennes en vigueur pour régir les processus de conception ainsi que l’utilisation des équipements de travail. En réalité, si les collaborateurs d’une entreprise industrielle se servent d’un équipement non conforme, ils s’exposent à des risques liés :

  • aux sources d’énergie d’alimentation de la machine comme l’électricité ou l’air comprimé ;
  • aux problèmes mécaniques (Article L320-2 du Code du travail) ;
  • aux nuisances sonores ;
  • à l’aménagement du poste de travail ;
  • à l’éclairage.

Voilà pourquoi l’usage des machines industrielles dérogatoires est interdit par le Code du travail. L’article L233 -5-1 de ce document souligne que « les équipements de travail doivent être équipés, installés, utilisés et maintenus de manière à préserver la sécurité et la santé des travailleurs ». De ce fait, l’employeur est tenu de cadrer en conforme les équipements de travail, de former et d’informer les salariés concernant la sécurité. Pour la sécurité des utilisateurs, les usines industrielles implantées sur le territoire de l’Union européenne sont contraintes de faire respecter chaque règle concernant l’utilisation des machines dans le cadre d’une démarche de prévention aux risques énoncés ci-dessus.

D’autre part, le fabricant est aussi tenu de respecter la directive française 2006/42/CE relative à la conception de machines industrielles.

Moyens pour garantir la sécurité des machines industrielles suivant les normes

Pour certifier la sécurité des travailleurs, chaque machine doit porter des avertissements, des signalisations ainsi que des dispositifs d’alerte. Ces signalisations sont, pour la plupart du temps, composées de pictogrammes et de couleur standardisée. Pour ce faire, l’employeur utilise des protections mécaniques comme les cadenassages, les dispositifs de verrouillage des huisseries lors des mouvements dangereux, les écrans de protection des opérateurs, etc. Des moyens de protection électrique sont également utilisés. Par exemple, il est courant d’avoir recours à des interrupteurs de sécurité et d’arrêt d’urgence, à des systèmes de mise hors tension et d’alarme ainsi qu’à des barrières immatérielles de sécurité.

D’autres protecteurs sont mêmes de nature électrique, hydraulique ou pneumatique. Voilà pourquoi vous pourrez rencontrer des circuits de commande au beau milieu des machines ou des dispositifs de verrouillage dans les différentes usines.

Pour couronner le tout, il faut réaliser une vérification périodique sur les appareils de levage, les engins de chantier ainsi que sur toutes les machines à risques. Cela permet de détecter les éventuelles défaillances pouvant entraîner l’ensemble des machines dans une situation dangereuse ou d’accidents. En parallèle, le fabricant est toujours tenu de réaliser des opérations de maintenance.

Moyens pour certifier la conformité d’une machine

Pour officialiser la conformité des machines, grand nombre de fabricants ou d’importateurs ont recours à l’auto-certification. Ils déclarent eux-mêmes que le matériel s’accorde aux règles techniques de conception. Ainsi, ils apposent, sous leur responsabilité, le marquage CE sur la machine. Ensuite, ils délivrent l’attestation de conformité.

Parfois, un organisme externe prend en charge l’examen de type CE afin de constater la normativité de la machine. Suite à un contrôle strict de chaque caractéristique technique, il délivre l’attestation CE.

Parallèlement à cela, vous avez besoin de mettre en conformité les installations électriques de votre industrie ? Faites appel à ACI — Armor Conception Installation. Cette entreprise spécialiste en électricité générale prend en main l’installation et la mise en conformité de votre parc de machine ainsi que de votre réseau, et ce, dans le respect de la norme NF C 15-100.

câble pour système d'alarme

Quel type de câble utiliser pour un système d’alarme?

Un système d’alarme est par définition un système particulièrement mis en place pour avertir les propriétaires et/ou les occupants d’une maison ou d’un bâtiment (public ou privé) en cas d’intrusion ou d’incendie. Un mauvais choix concernant son câble d’alimentation électrique peut conduire à son dysfonctionnement, ou pire, provoquer une incendie. Ainsi, nous vous invitons à lire cet article pour connaître le type de câble à utiliser pour un système d’alarme. (suite…)

escalier d'intérieur

3 styles de garde-corps pour votre escalier

De base, les garde-corps d’un escalier ont été conçus pour assurer la sécurité de chaque individu qui emprunte l’escalier. Sa mise en place doit être faite à la perfection et respecter quelques normes sécuritaires. De nos jours, les styles de garde-corps ont évolué suite à la demande des clients, et ce, en vue de répondre à leurs besoins. En effet, le garde-corps influence le décor de notre intérieur, le but est que tout soit en accord, depuis le plafond jusqu’au sol. Dans cet article, voyons les styles de garde-corps en vogue que vous pouvez poser sur le bord de votre escalier.

Les garde-corps en verre

Un équipement en verre est généralement fragile, mais en tant que garde-corps de l’escalier, il est assez robuste pour garantir votre sécurité. Des normes doivent être respectées lors de son installation afin d’éviter les risques de chute d’un individu. Entre autres, la hauteur du garde-corps doit être supérieure ou égale à 1 mètre. Sa mise en place peut être faite sur mesure, mais vous pouvez également vous tourner vers les modèles prêts à l’achat. Son esthétique va dépendre principalement de vos attentes, votre budget et le décor de votre intérieur. À noter que le verre offre un design moderne et épuré à votre logement et peut s’adapter tous les styles de décoration. De plus, sa conception est constituée d’un vitrage feuilleté, d’une épaisseur minimale de 8 mm afin de supporter les éventuels chocs et d’éviter tous les dommages. Sa pose peut être effectuée à l’anglaise ou à la française. En outre, sachez que le garde-corps en verre est facile à entretenir, il suffit d’un chiffon mouillé avec de l’eau et du vinaigre pour le nettoyer afin de ne laisser aucune trace.

Les garde-corps en bois

Le bois offre une touche chaleureuse, classique mais raffinée à votre intérieur. Il est de nature robuste et c’est un matériau privilégié dans la réalisation de garde-corps d’escalier d’intérieur. Par rapport au style que vous convoitez et votre désir, vous pouvez commander un modèle sur mesure et le transformer en œuvre d’art pour un décor intérieur original. Par contre, le garde-corps en bois doit toujours respecter les normes, pour assurer son rôle de protecteur. D’ailleurs, l’entretien de ce matériau est plus important que celui des autres matériaux. Notez que les garde-corps en bois d’escalier d’intérieur nécessitent moins d’entretien que ceux qui sont à l’extérieur. En effet, ces derniers ne sont pas à l’abri des intempéries et des salissures dans l’air. Un traitement annuel avec du vernis protecteur, de l’huile, de l’insectifuge et du fongicide est, de ce fait, requis. Quant aux garde-corps situés à l’intérieur, ils n’ont besoin que d’un nettoyage par décennie. Leurs entretiens sont obligatoires si vous voulez garder leur aspect d’origine et leur esthétisme. Toutefois, si vous comptez changer de décor dans votre intérieur et modifier le design de votre escalier, vous pouvez tout simplement peindre vos garde-corps en bois au lieu de les enlever.

Les garde-corps en aluminium

C’est un matériau qui est dans la tendance actuellement, car il a su se développer sur le marché des garde-corps pour escalier. Vous pouvez opter pour des garde-corps sur mesure ou avec des barreaudages horizontale ou verticale. L’aluminium est un matériau qui s’adapte à tous les styles comme le verre grâce à son esthétisme. De plus, il offre une longévité assurée à votre garde-corps. Sa durée de vie peur atteindre plusieurs décennies et ne demande que très peu d’entretien, il faut tout simplement y passer une éponge mouillée avec de l’eau régulièrement. En tant que métal très léger, l’aluminium ne se rouille pas et il est doté d’une robustesse incontournable. De ce fait, il résiste à l’effet des rayons ultra-violets, du gel et de l’humidité. Ce matériau figure parmi les meilleurs à adopter pour vos garde-corps. Ainsi, vous pouvez contacter Métallerie Guihal qui est un professionnel dans la conception de métal pour vos garde-corps.

Pour conclure, beaucoup de styles sont encore disponibles dans le marché, mais ces trois styles sont les plus recommandés pour la mise en valeur de la décoration de votre intérieur.

Clôture en grillage

Pourquoi choisir un grillage pour délimiter sa propriété ?

La clôture est une structure destinée à délimiter une propriété. Elle sert de renfort sécuritaire qui protège une propriété des éventuelles effractions et préserve l’intimité des occupants des regards indiscrets. En plus de son utilité sécuritaire, la clôture est également un élément décoratif à part puisqu’elle rajoute une valeur visuelle à l’ensemble du site. Il existe plusieurs types de clôtures comme les murets, les clôtures végétales, les murs en béton ou encore la clôture en grillage. La clôture en grillage figure parmi les structures les plus utilisées, et ce pour diverses raisons.

Focus sur la clôture en grillage

Par définition, le grillage est un assemblage de fils métalliques entrecroisés pour former une sorte de filet métallique. Une clôture en grillage est une clôture dont les parois sont constituées de grillages. Avec le bois et les pierres, le grillage fait partie des types de clôtures les plus anciens. Mais son utilisation a connu un certain désintérêt de la part des usagers en raison de la montée en puissance des structures récentes. Cependant, beaucoup de propriétaires se tournent à nouveau dans la conception de clôture en grillage ces derniers temps en raison de sa facilité d’installation et de son coût assez abordable.

Un large éventail de choix

L’un des avantages avec le grillage, c’est qu’on peut faire le choix parmi divers modèles. En effet, il existe plusieurs types de grillage, chacun répondant à des critères d’usage et esthétiques spécifiques.

  •  Le grillage rigide

Comme son nom l’indique, le grillage rigide est sans doute le type de grillage le plus robuste sur le marché. Il est constitué de panneaux rigides dont les extrémités sont accrochées à des poteaux lors de la pose. Ils conviennent parfaitement à des terrains plats. L’épaisseur du métal qui le constitue se situe entre 4 et 5 mm et sa hauteur peut varier à partir d’un mètre ou plus.

  •  Le grillage soudé

Le grillage soudé est un type de grillage constitué de mailles fines et rigides soudées entre elles. La dimension des mailles varie du plus grand au plus petit. Mais ce qu’il faut savoir, c’est que plus les mailles sont petites, plus le grillage est solide. Il se vend en rouleaux ou en panneaux.

  •  Le grillage à torsions

C’est un type de grillage dont les mailles sont tissées en forme de losange. Il existe en deux variétés : les grillages à simple torsion et les grillages à double torsion. Il est également disponible sous forme de rouleaux auprès des fabricants de grillage ou des distributeurs.

Un accessoire abordable

Son coût est également un point qui séduit les consommateurs à opter pour des clôtures en grillage. En effet, il affiche un coût assez bas comparé à d’autres matériaux. Et malgré son prix, le grillage reste un accessoire très polyvalent et pratique. Outre le fait de délimiter une habitation, le grillage peut faire office de barrière pour les jardins, d’enclos pour les animaux d’élevage ou bien d’autres encore. De plus, il fait preuve d’une résistance avérée, ce qui le permet d’assurer la sécurité d’un local donné. Le grillage sert également d’élément d’ornement si son installation est bien réalisée.

Un design remis au goût du jour

Auparavant, les grillages étaient surtout utilisés pour clôturer les sites industriels ou les entreprises. Mais avec l’évolution et l’envie des particuliers à opter pour des structures originales, les clôtures en grillage sont devenues des accessoires tendances. Agrémentées d’une touche de personnalisation et de couleurs, les clôtures en grillage peuvent mettre l’accent sur la valeur esthétique d’une propriété.

Une facilité d’installation

L’installation d’une clôture en grillage est plus simple que cela en a l’air. Il suffit simplement d’avoir les outils nécessaires et de suivre à la lettre les étapes et le tour est joué. La plupart des particuliers installent eux-mêmes leur clôture avec l’aide de quelques amis et le résultat n’a rien à envier à celle des professionnels. Mais malgré cette facilité apparente, il est nécessaire d’avoir quelques notions de base pour s’assurer de la réussite des travaux. Dans le cas contraire, faire appel à un professionnel s’avère obligatoire.

caillebotis

Caillebotis électroforgé en acier galvanisé ou pressé en inox : lequel choisir ?

Le caillebotis est un assemblage de panneaux à quadrillage. On distingue trois principaux types de caillebotis, en bois idéalement utilisés en terrasse, en plastique pour les surfaces antidérapantes, et enfin en acier pour les infrastructures nécessitant une solidité et une résistance particulière. La hauteur et l’épaisseur varient selon leurs utilisations. Aussi, ils s’adaptent à une utilisation intérieure comme extérieure. En outre, les caillebotis métalliques sont généralement courants pour des infrastructures de grandes envergures. On distingue ainsi les caillebotis électroforgés en acier galvanisé et les caillebotis pressés en inox. Zoom sur les particularités de ces caillebotis métalliques afin de vous permettre de faire le meilleur choix.

Les caillebotis métalliques : généralité

Par définition, le caillebotis métallique est un ensemble de mailles en fer, quadrillées et ayant la capacité de supporter une lourde charge. En d’autres termes, les panneaux de quadrillage sont assemblés afin d’obtenir une maille. De plus, les caillebotis métalliques ont la particularité d’être plus résistants que ceux en bois ou en plastique s’ils sont confectionnés par un fabricant de caillebotis expérimenté.

Par conséquent, ils s’utilisent idéalement dans :

  • l’industriel ;
  • le bâtiment ;
  • les travaux publics ;
  • la logistique ;
  • l’agroalimentaire ;
  • la pharmaceutique.

Pour les utilisations à grande envergure, ils s’utilisent dans :

  • les centrales thermiques ;
  • les centrales hydrauliques ;
  • les centrales nucléaires ;
  • les centrales solaires ;
  • les chemins de fer ;
  • le transport ;
  • les escaliers de secours.

Ils ont également un rendu visuel plus moderne afin de confectionner :

  • des terrasses ;
  • des passerelles ;
  • des escaliers.

Précisons que ces caillebotis sont confectionnés et personnalisés, selon les besoins et les objectifs d’utilisation. Ils sont également adaptés à l’usage intérieur et extérieur d’un logement.

Le caillebotis éléctroforgé en acier galvanisé : rigide et résistant

Les caillebotis électroforgés en acier galvanisé sont des barres transversales carrées, torsadées au préalable et introduites dans les porteurs à travers une pression. Ils sont par la suite soudés par électroforgeage.

La galvanisation, quant à elle, consiste à protéger l’acier de l’oxydation et de la corrosion. Ainsi, l’acier subira un traitement chimique, à travers lequel, il sera décapé et dégraissé avant d’être galvanisé à chaud. En d’autres termes, il sera plongé dans un bain de zinc en fusion. Notons que le zinc confère une protection parfaite et uniforme de la totalité de l’espace du caillebotis, si bien que l’acier résiste aux diverses intempéries.

De plus, le caillebotis électroforgé en acier galvanisé est le plus souvent utilisé en extérieur grâce à sa rigidité et sa résistance. Il est également utilisé dans les installations à grande envergure. Sa particularité concerne surtout sa facilité de pose, et le découpage n’émet aucun risque de désassemblage.

En outre, il s’utilise également dans la confection de grilles de sécurité ou de grilles d’aération. Son seul bémol est qu’il nécessite plus de traitement contre la corrosion. Sinon, c’est le meilleur choix possible.

Le caillebotis pressé en inox : stable et solide

Les caillebotis pressés en inox sont des grilles composées de mailles réparties sur une surface plane. Ainsi, les porteurs sont entaillés de façon régulière afin d’y introduire les barres transversales. Ces dernières seront par la suite assemblées à l’aide d’une presse à très haute pression. Enfin, l’encadrement sera fixé à l’aide d’une électro-soudure. Les caillebotis pressés en inox sont également confectionnés en version crantée en cas de sol glissant.

L’acier inoxydable quant à lui a la particularité de résister aux intempéries (eau, vapeur, humidité, …), ainsi qu’aux réactions chimiques telles que l’acide. En effet, la surface plane du caillebotis ainsi que les barreaux porteurs permettent une meilleure répartition des charges soutenues. Ainsi, le caillebotis pressé en inox est plus stable. Notons également que les grilles sont de haute résistance.

Ce dernier est le plus utilisé dans les pays Européen, car il permet une meilleure diversification des variétés proposées. De plus, les mailles sont flexibles, personnalisables et visuellement plus esthétiques par rapport à l’électroforgé.