Questions Deco » Portes & Portails » Motorisation de portails : quel modèle choisir ?

Motorisation de portails : quel modèle choisir ?

Si les portails motorisés sont réservés à une frange de la population aisée, actuellement, tout le monde peut bénéficier d’un système d’ouverture et de fermeture à prix abordable. Vous n’avez pas besoin de sortir de votre véhicule pour ouvrir et fermer le portail ni de vous déplacer pour faire entrer et sortir les visiteurs. À l’aide d’une télécommande, le système de motorisation fait tout le travail. En plus, un portail motorisé, plus sécurisé, dissuade les intrus de commettre son forfait.

Bien choisir son portail motorisé

La plupart des portails sont motorisables. Dans le cas contraire, le fabricant l’indique. Un portail n’est pas motorisable parce qu’il n’est pas assez équipé de renforts adaptés pour l’installation des moteurs. Certains portails faits de matériaux fragiles comme le PVC ou le bois sont souvent non motorisables, étant donné que les équipements, ainsi que les multiples mouvements d’ouverture et de fermeture peuvent causer des dommages.

Le choix du moteur dépend du poids du portail. Les portails lourds peuvent peser jusqu’à 400 kg par ventail et nécessitant une motorisation plus puissante. Pour un système fonctionnant avec l’installation électrique de votre maison, il est vivement conseillé de faire appel à des électriciens professionnels.

Puissance de moteur de portail

Vous avez un large choix de moteurs fonctionnant sous une tension de 12, 24 ou 220 V. Les moteurs à 12 ou à 24 volts s’adaptent aux portails légers (à moins de 300 kg par vantail).

Pour des portails lourds (en acier), il est conseillé d’utiliser les moteurs de 220 V. Ils sont plus puissants, résistent aux épreuves du vent pour l’ouverture et la fermeture.

Portail battant : moteur à vérins ou à bras articulés

Pour les portails battants, les moteurs à vérins ou à bras articulés sont les plus adaptés.

Moteur à vérins 

Il est très puissant et adapté aux portails lourds. Il est équipé de deux vérins à piston pour l’ouverture et la fermeture du portail. Le système permet une ouverture de 90 à 120°.

Moteur à bras articulé

Le moteur à bras est adapté aux portails plus légers (en bois ou en PVC). Il nécessite plus de place pour que le mécanisme se déploie jusqu’au bout.

Portail coulissant : moteur à crémaillères

Les crémaillères (un système de rail) motorisées sont fixées directement au portail. Par simple appui sur le bouton de télécommande, elles entraînent le portail en phase d’ouverture ou fermeture (de gauche à droite et inversement). Il convient de bien choisir le moteur à crémaillères adapté au poids du portail (en bois, PVC, en fer, en aluminium ou en acier). Les moteurs à crémaillères existent en version alimentée par énergie solaire et d’autres par le système électrique de votre domicile.

Solution écologique et économique : le moteur à énergie solaire

Pour la motorisation de portail léger (de moins de 150 kg) qui requiert un courant continu de 12 à 24 volts, utilisez des moteurs à panneaux solaires. Il est écologique, économique et exploite une énergie inépuisable et renouvelable. L’installation est rapide (pouvant être faite en une journée), sans entretien et à prix accessible (environ 450 €).

Le modèle MVE0057 OpenGate1 (à vérins) pour portail battant de SCS Sentinel présente des avantages par son modique prix (à moins de 250 €) et son côté pratique (moteurs à vérins pour deux battants de 200 cm chacun et d’un poids total de 400 kg, livré avec deux télécommandes, ouverture à moins de 15 secondes).

Vous pouvez également opter pour des modèles plus puissants (qui peuvent coûter jusqu’à 2000 €) comme le « Kit Metroplex 3024 MECX Solemyo » de marque « Nice ». Ce modèle permet une ouverture jusqu’à 180° pour un portail à deux vantaux de 400 kg chacun et d’une largeur de 2 × 300 cm. Il est muni d’une télécommande, d’une lampe clignotante et d’un détecteur d’obstacle. Il est également doté d’un système de fermeture automatique. Sa vitesse d’ouverture est rapide, de 20 secondes, idéale pour une résidence donnant sur une rue très fréquentée.

Le moteur à énergie solaire a une autonomie d’un mois sans recharge. 180 heures d’ensoleillement suffisent pour le faire fonctionner pendant un an.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.