Questions Deco » Non classé » Plafond suspendu : en plâtre, en PVC ou en bois ?

Plafond suspendu : en plâtre, en PVC ou en bois ?

plafond suspendu

Le plafond constitue l’un des éléments les plus importants d’une maison. En principe, c’est la surface constituant la partie supérieure d’une maison ou de toute structure couverte. Le plafond d’une maison est d’une importance capitale. En effet, en plus de jouer un rôle technique important, il fait également office d’élément décoratif à part entière. Et en parlant de ses qualités décoratives, les décorateurs proposent un large choix de finitions pour le plafond. Parmi ce lot, le faux plafond, appelé également plafond suspendu, acquiert un succès retentissant auprès des consommateurs.

Focus sur le faux plafond

Le plafond suspendu ou le faux plafond est un plafond situé sous le plafond principal. Le plafond suspendu est composé de plaques de plâtre accrochées au plafond à l’aide d’une structure métallique, qui est elle aussi fixée à l’aide de suspentes ou vissée sur des solives en bois. Comme on l’a évoqué précédemment, le faux plafond remplit un double rôle : il s’agit à la fois d’un élément décoratif en raison des différentes finitions possibles ; il joue également un rôle pratique en servant de support pour les travaux d’isolation. Mais en plus de ces deux fonctions, le faux plafond peut également remplir des tâches supplémentaires.

L’utilité du plafond suspendu

Tout d’abord, le plafond suspendu vient recouvrir le plafond existant. Celui-ci peut être endommagé, trop haut, ou encore mal isolé. En recouvrant le plafond d’origine, il permet de diminuer la hauteur de la pièce en donnant une meilleure harmonie à l’espace intérieur. C’est d’ailleurs une option très appréciée durant l’aménagement des cuisines ou des salles de bains. Il joue également un rôle de réducteur de bruits en étant une structure désolidarisée du plancher. Et enfin, le faux plafond peut être utilisé pour camoufler les câbles électriques, les câbles réseau, ou encore les installations encastrées comme l’éclairage ou les VMC.

Matériaux pour plafond suspendu

Bien que le plâtre soit le matériau le plus utilisé pour la conception du plafond suspendu, il existe également d’autres matières avec lesquelles il peut être façonné à l’instar du PVC ou encore du bois. Chaque matériau a ses propres spécificités et le choix se fait donc selon les dispositions appropriées.

    • Le plâtre

Le plâtre est sans doute le matériau sous lequel on voit généralement les plafonds et les faux plafonds. L’utilisation du plâtre ne résulte pas d’un hasard puisqu’il s’agit d’un matériau permettant une excellente isolation thermique et phonique. Léger, il présente également une belle finition et peut être soumis à des traitements comme l’hydrofuge ou l’ignifuge. Le plâtre utilisé est généralement sous forme de plaques pouvant être fixées sur une structure ou directement installées sur les solives du plancher porteur.

    • Le PVC

Le PVC est de plus en plus utilisé pour la conception de plafonds suspendus. Il s’agit d’un matériau présentant une bonne poignée de qualités mécaniques. En effet, le PVC est hydrophobe : il résiste donc très bien à l’humidité. Il est également imputrescible et possède une résistance avérée face aux chocs et aux produits d’entretien. Il possède aussi un fort potentiel décoratif puisqu’il est disponible en plusieurs couleurs différentes. Comme le plâtre, la plaque de PVC peut être fixée sur une structure ou sur les solives du plancher. Cependant, concernant le tarif, il s’avère que le PVC soit un peu plus onéreux que le plâtre.

    • Le bois

S’il y a un matériau capable de refléter parfaitement l’élégance et la praticité, ça serait sans doute le bois. Le bois est un matériau naturel et polyvalent, ce qui justifie son utilisation dans différents domaines. Concevoir un faux plafond en bois donne donc à une pièce une ambiance confortable et chaleureuse. Excellent isolant, le bois est également un matériau léger et écologique. Les essences de bois utilisées peuvent être variées selon les goûts du propriétaire et de l’environnement des lieux. De plus, on a la possibilité d’effectuer diverses finitions comme le vernis, la cire, l’huile ou encore la peinture. L’installation d’un faux plafond en bois suit à peu près les mêmes principes que les deux précédents.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.